Qu'apprend-on réellement en école de commerce ? Par Jonathan Cosperec - Audencia

Les écoles de commerce sont sources de tous les fantasmes, autant adulées que décriées. Celles-ci font cependant la différence pour la majorité des recruteurs. Qu'apprend-t'on réellement en école de commerce ?

 

"Il y a maintenant un an de cela j'ai décidé de me lancer dans l'aventure des business schools. Étudiant en Licence d'économie-gestion, je ne m'étais jamais interrogé sur l'univers des business schools. J'ai donc saisi mon moteur de recherche préféré et ai commencé à me renseigner sur cet éco-système à part de l'éducation. Après avoir parcouru le Web en long, en large et en travers je me suis posé cette question que tout étudiant envisageant une BS se pose : « Pourquoi mettre autant d'argent pour une formation alors que l'université est gratuite ? ».

1) Apprendre une nouvelle méthodologie de travail

"En école de commerce, la méthodologie est fortement axée sur les travaux de groupes. Chaque matière contient au minimum un travail à rendre à plusieurs. Le fait de se retrouver très souvent confronté à des travaux à plusieurs avec des deadlines plus ou moins courtes (de 1 semaine à 2 mois), avec des dossiers plus ou moins longs (de 8 pages à 30 pages), oblige les étudiants à s'organiser, à se répartir le travail, à faire des compromis, ce qui prépare aux nombreux projets d'entreprise."

2) Développer sa polyvalence

"Si à l'université les Masters sont très orientés et permettent de décrocher un diplôme spécialisé, les Business Schools s’évertuent plutôt à développer la polyvalence et la flexibilité de leurs étudiants.

La 1ère année du Master Grande Ecole, généraliste, permet aux étudiants encore indécis de trouver leur voie, grâce aux nombreux cours fondamentaux (stratégie, marketing, finance, droit, ressources humaines, etc.).

La 2ème année du Master Grande Ecole est consacrée à une spécialisation qui permet aux étudiants d’approfondir leurs connaissances dans un domaine en particulier (la finance d'entreprise, par exemple).

Les écoles de commerce ont bien compris que le directeur financier d’une entreprise devait être irréprochable en finance (évidemment) mais également maîtriser les fondamentaux des autres domaines de la gestion (appris en 1ère année de Master)."

 

3) Accentuer la proximité avec le monde de l'entreprise

"C'est l'un des gros points forts mis en avant par toutes les écoles de commerce. De nombreux enseignants sont des professionnels en poste ou des professeurs chercheurs, ce qui permet de bénéficier d'une expertise concrète du monde du travail. De plus, la majorité des parcours d'étudiants sont ponctués d’une année de césure (entre le M1 et le M2) durant laquelle les étudiants sont en stage pendant 1 an. Ils reviennent ensuite se spécialiser durant leur 2ème année de Master Grande Ecole.

Le tissu associatif, très présent dans les business schools, permet également d'expérimenter des notions vues en cours : de la comptabilité au marketing en passant par le management, de petits groupes lors d'événements, ces expériences sont fortement valorisées par les employeurs qui y voient proactivité, autonomie et motivation.

 

Ainsi, l'école de commerce fait la différence sur l'expérience de formation qu'elle apporte aux étudiants, faisant d’eux des professionnels polyvalents avec des expériences significatives. Ces futurs professionnels seront prêts à entrer sur le marché du travail avec des connaissances spécialisées dans un secteur mais ouvertes sur d'autres domaines. C’est ça que l'on apprend en école de commerce."

Nous vous recommandons également de lire les articles suivants :

Lire : "J'ai intégré l'ESCP avec un plan en 5 étapes" - Antoine Donnarumma - Admis ESCP 2019.

Lire : "Mes 10 conseils pour réussir son TAGE MAGE" - Martin Berton - 490/600 au TAGE MAGE.

Lire : "Les 3 mots qui caractérisent l'ESSEC sont..." - Daphné Olivaux - Admise ESSEC 2019.

Témoignage recueilli par Arnaud Sévigné : Voir son profil.