Parcours de candidat : David GODARD - emlyon - Concours AST

Prénom : David 

Nom Godard

Série de baccalauréat : S 

Etudes supérieures Licence Sciences Économiques et de Gestion / Master 1 Finance - 13,5/20 en Licence ; 12/20 en Master

Score TAGE MAGE : 2016 : 210/600 ; 2017 : 320/600 

Score TOEIC : 2016 : 900/990 ; 2017 : 900/990

 

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? 2016, j’ai postulé uniquement à l’emlyon sans y être admissible ; 2017 : j’ai postulé uniquement à l’emlyon en y étant admissible. 

ADMIS dans quelles écoles ? emlyon en 2017 

 

Choix définitif ? emlyon

Question n°1 : Quelles étaient les points FORTS de ta candidature aux concours ?Originaire de Lyon et ayant effectué l’ensemble de mon cursus étudiant - une Licence Sciences Économiques et de Gestion suivi d’un Master 1 Finance - dans cette même ville, je n’avais qu’un seul objectif : intégrer l’emlyon.

 

A la suite de mon Master 1 Finance, j’ai décidé d’observer une année de césure durant laquelle je suis parti à Manchester afin d’améliorer mon niveau d’anglais. Malheureusement non admissible cette année-là, je n’ai pas eu l’opportunité de défendre ma candidature aux oraux.

Fort d’une motivation sans faille pour intégrer l’emlyon, j’ai décidé d’entreprendre une seconde année de césure afin de tenter à nouveau ma chance l’année suivante. J’ai donc effectué un CDD en tant que Project Manager dans une société spécialisé dans le BTP et basée au Luxembourg.

 

Lors de ma seconde tentative, la clé de voûte de ma candidature fut la diversité de mon profil qui alliait un parcours académique poussé avec plusieurs expériences à l’international. M’être relevé de mon premier échec en effectuant une seconde année de césure fut un pari osé mais payant : j’ai intégré l’emlyon à la rentrée de septembre 2017. D’ailleurs, j’ai toujours assumé ce premier échec en construisant notamment toute l’architecture de mon oral d’admission autour de cet atout clef.

Question n°2 : Quels étaient les points FAIBLES de ta candidature aux concours ?

Lors de ma première tentative pour intégrer l’emlyon, je me suis organisé avec peu de rigueur dans mes révisions. En plus de manquer d’acquis théoriques, je ne m’étais pas assez familiarisé avec le format si particulier du TAGE MAGE. J’ai donc obtenu un score bien trop faible (210/600) pour découvrir la phase d’admission avec les oraux. 

 

Durant ma seconde année de césure, j’ai décidé de passer le TAGE MAGE en même temps que j’effectuais mon CDD au Luxembourg, ce qui m’a demandé une organisation aussi pointue que rigoureuse.
J’ai révisé le Tage Mage avec le Grand Manuel du TAGE MAGE en choisissant le programme qui correspondait le mieux à mon emploi du temps tendu.

Particulièrement motivé, j’ai suivi ce programme à la lettre et ai obtenu un score de 320/600. Ce score, couplé à un dossier riche et diversifié, m’a permis cette d’intégrer la phase d’admission pour défendre mon projet personnel et professionnel. 

Question n°3 : Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

Comme expliqué précédemment, j’ai appliqué, avec le plus de sérieux possible, le programme du Grand Manuel du TAGE MAGE qui optimisait au mieux le temps libre que j’avais pour réviser le TAGE MAGE.

En plus de bénéficier du soutien organisationnel apporté par le Grand Manuel, ce dernier m’a permis de considérablement affiner ma méthodologie de révision. En effet, pour ma seconde tentative aux concours, j’ai axé mes révisions vers une méthode de révision basée sur beaucoup de pratique et non uniquement sur de la théorie.

Après avoir réalisé tous les TAGE MAGE blancs disponibles, j’ai réussi à me familiariser avec le format de l’examen et suis arrivé le jour J suffisamment armé de confiance pour ne pas être déstabilisé face au stress de l’enjeu. 

 

Question n°4 : Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

Pour ma part, la principale difficulté des épreuves écrites est l’organisation, d’autant plus pour quelqu’un comme moi qui était à cheval entre temps libre dédié aux révisions et un CDD à temps plein. 

 

De plus, il m’a fallu réviser le TAGE MAGE et le TOEIC tout en amorçant une réflexion poussée sur le projet professionnel que j’allais défendre durant mon oral d’admission. 

 

Enfin, il faut savoir que la préparation écrite s’étale sur plusieurs mois, ce qui met la motivation à rude épreuve notamment durant la période des fêtes de fin d’année où l’on a souvent tendance à relâcher la pression. Il faut donc toujours rester concentré mais aussi motivé, même si tout ne se passe pas comme prévu. 

Question n°5 : Comment t’es-tu préparé aux ÉCRITS ? 

Lorsque j’effectuais mon CDD au Luxembourg, j’ai essayé de ne pas rester isolé dans ma préparation aux concours.

Après deux années loin des bancs de l’université, j’avais besoin de rester connecté à l’environnement des concours. J’ai donc trouvé un binôme avec qui réviser à distance. En plus de nous apporter une aide mutuelle dans notre manière de réviser ou de nous organiser, avoir eu un binôme dans ma préparation fut un des soutiens les plus importants que j’ai eus. 

 

En effet, c’est durant des phases de baisse de moral ou de motivation qu’un partenaire de révision est toujours le bienvenu pour repartir de plus belle.

La préparation écrite est un vrai marathon parsemé avec des périodes de doutes qui sont parfois difficiles à surmonter. Ne pas se préparer seul permet d’aller jusqu’au bout de cette course pour arriver aux oraux sans être essoufflé, surtout quand il vous faut parler avec entrain pendant 20 minutes ! 

Question n°7 : Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

Lorsqu’on achève la préparation écrite, 90% du chemin est réalisé. Toutefois, il reste encore 90% du travail à faire ! La principale difficulté des épreuves orales est de ne pas se relâcher, bien au contraire !  

On se dit souvent, et à tort, que cette épreuve sera facile car il s’agit de parler de ses expériences. Je pense au contraire que cette épreuve demande une préparation encore plus rigoureuse que pour la phase écrite. 

 

En effet, il faut arriver aux entretiens avec un projet professionnel bien ficelé dont l’adéquation avec un parcours au sein d’une école doit être bien réfléchie. Il faut aussi savoir raconter ses expériences passées de manière projective avec une prise de recul sur la manière dont elles pourraient servir une fois étudiant en école de commerce, lors d’un stage ou d’une action associative par exemple. 

 

Il faut donc faire très attention et redoubler d’efforts afin d’être prêt le jour J pour décrocher le précieux sésame.  

Question n°7 : Comment t’es-tu préparé aux ORAUX ?

Ma préparation aux oraux fut très fastidieuse. 

 

Tout d’abord, j’ai entamé cette dernière en dessinant toute l’architecture de mon projet professionnel avec :

-Une frise chronologique projective avec des exemples de stages, de postes à court terme en sortie d’école puis à long terme avec un horizon de 5 à 10 ans ;

-Des fiches métiers pour chaque poste avec des missions précises ;

-Des entretiens téléphoniques avec d’anciens étudiants de l’emlyon qui avaient réalisé le même projet professionnel que moi ;

-Une fiche détaillée sur l’emlyon avec les cours et spécialisations que je visais, l’association désirée etc.

 

Ensuite, j’ai pris soin d’acquérir une méthodologie - la méthode STAR - afin de savoir raconter avec précision tous les éléments présents sur le CV que j’avais fourni dans mon dossier de candidature et qui allait servir de support à la seconde partie de l’entretien de personnalité à l’emlyon.

 

Enfin, il m’a fallu aussi apprendre à répondre au format spécifique de la première partie de l’entretien de personnalité de l’emlyon durant laquelle il faut piocher une question dans 4 catégories différentes - expérience, personnalité, créativité, projet. Très souvent les questions sont très déstabilisantes et il faut bien se préparer afin de rebondir avec malice sur son projet et ses motivations à intégrer l’école. 
 

Question n°8 : Quelle est l’école qui t’as le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

Ayant passé uniquement un oral à l’emlyon, je vais m’attarder sur ce qui m’a le plus surpris lors de mes premiers contacts avec cette école. 

 

D’abord, je m’étais rendu aux portes-ouvertes de l’école, ce qui m’a permis de visiter le campus mais aussi et surtout de discuter avec des étudiants de l’école. J’ai été frappé par leur bienveillance

En effet, l’un d’entre m’a spontanément proposé que l’on reste en contact afin de m’aider pour toute question. J’ai été très surpris par cet enthousiasme à mon égard alors que je n’étais pas encore admissible. Je suis donc ressorti encore plus motivé de ces portes-ouvertes, convaincu de l’environnement social bienveillant et dynamisant qu’offre l’emlyon.

 

Ensuite, l’après-midi passé sur le campus pour mon oral a confirmé cette première bonne impression. Ateliers, buffets et salle de sieste, les admisseurs de l’emlyon sont très présents et ont à cœur d’aider les admissibles à désacraliser ce moment charnière. 

 
Question n°9 : Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

Étant désormais diplômé de l’emlyon, j’ai suffisamment de recul pour répondre sans concession à cette question. Je ne changerais rien à ma préparation aux concours car mes erreurs d’hier ont forgé mes réussites d’aujourd’hui. En effet, avec deux années de césure dont un CDD au Luxembourg, il m’a été très facile, une fois à l’emlyon, de décrocher un premier stage au sein de la Direction dtratégique d’AXA France.

 

De plus, ma préparation poussée pour l’oral de l’emlyon m’a permis d’acquérir de précieuses méthodes très efficaces pour préparer mes entretiens de stages. Il faut voir la préparation pour les oraux d’admissions au-delà de la simple possibilité d’intégrer une école ; ce n’est que le début d’un nouveau parcours où chaque étape - une intégration en association, une recherche de stage ou encore son premier emploi - sera dessinée par un entretien.

Question n°10 : Quel était ton projet professionnel aux oraux ? 

 

Le projet professionnel que j’ai défendu à mon oral d’admission à l’emlyon fut ma volonté d’exercer dans le conseil en stratégie. J’avais décidé d’opter pour un projet professionnel sincère et qui s’inscrivait dans la suite logique de mon parcours et de mes expériences passées. Ce projet professionnel était en parfaite adéquation avec l’emlyon. En effet, ce dernier correspondait à l’une des lignes pédagogiques de l’école ; d’autant plus que le conseil, jusqu’alors réservé au top 3, avait récemment ouvert ses portes à des écoles comme l’emlyon.

 

Mais attention, il ne faut pas chercher à devenir un caméléon pour plaire aux écoles lors des oraux d’admissions, avec un jour la casquette d’un entrepreneur né et le lendemain celle d’un futur chef de produit dans l’industrie du luxe. Sachez aussi que le projet professionnel que vous défendrez n’aura jamais un caractère définitif mais évolutif.

En effet, un parcours en école de commerce amène à réfléchir et à calibrer son projet au gré l’évolution de votre parcours en école. Pour ma part, mon projet professionnel s’est totalement écarté de celui initialement défendu lors de mon entretien : il a convergé vers le Graduate Program où les aspects opérationnel et commercial sont très prononcés.

 

Question BONUS 1 : Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours. Lesquels ?

Selon moi, il faut se poser 3 questions avant de se préparer aux concours : pourquoi ? comment ? quand ?

 

Pourquoi ? Il faut dans un premier temps réfléchir et mettre à plat l’ensemble de ses motivations en s’interrogeant sur l’adéquation de son projet personnel et professionnel avec un parcours en école de commerce. Si les réponses sont claires et que votre motivation semble dénuée de doutes, vous pouvez alors vous jeter corps et âme dans ce marathon. Malheureusement, beaucoup d’étudiants se lancent dans cette aventure sans savoir où aller ni pourquoi et leur préparation s’en retrouve malheureusement impactée.

 

Comment ? Une fois la question du « pourquoi ? » réglée, il s’agit de s’interroger sur la manière d’optimiser ses chances. Après avoir analysé les forces et faiblesses de votre profil, il faut mettre en place un schéma afin de pallier ces dernières. À titre d’exemple, si vous n’avez jamais eu d’expérience significative – associative, professionnelle ou internationale -, il serait intéressant de vous organiser pour diversifier votre profil en le rendant le plus singulier possible. Attention il ne s’agit pas de tout faire car il faut souvent jongler entre la fin d’un parcours universitaire et une préparation des concours, ce qui demande une organisation très rigoureuse. A vouloir trop en faire, vous risquerez au final de ne rien réussir. 

 

Quand ? Une fois que vous avez recensé votre « top » objectif en matière d’écoles visées, il faut élaborer une frise chronologique s’étalant sur toute la durée de l’année scolaire. Vous pouvez y inscrire toutes les deadlines – pour l’université mais aussi pour les concours – afin d’optimiser au mieux votre préparation et peut-être éviter de passer un TAGE MAGE en pleine période de révisions de partiels. 

 

Question BONUS 2 : Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

Tonitruante : pour le dynamisme que procure un parcours à l’emlyon. En l’espace de deux et demi, j’ai articulé entre un engagement associatif pour promouvoir l’égalité des chances, un poste de milieu de terrain au sein de l’équipe de football, des stages divers et variés ainsi qu’une expérience à l’internationale en Arabie Saoudite. A l’emlyon, il n’y a pas le temps pour se reposer.

 

Originale : pour l’audace dont l’emlyon a fait preuve dans ses ambitions en se projetant à travers un nouveau campus au cœur de Lyon et la digitalisation de l’ensemble de ses cours ; mais aussi pour la flexibilité et le contenu de son parcours pédagogique. Pour ma part, j’ai clôturé mon parcours à l’emlyon par un séminaire exceptionnel au sein de la base aérienne de l’armée de l’air française à Salon-de-Provence où j’ai vu s’entraîner la patrouille de France.

 

Personnalisable : pour l’accompagnement proposé par le Career Center tout le long de mon parcours, ce qui m’a aidé à calibrer mon projet professionnel ; mais aussi pour le choix possible de sa spécialisation, et ce dès la première année.

 

Enfin, vous pourrez connaître mon opinion globale sur mes 2 années et demie passées à l’emlyon en prenant la première lettre des trois attributs que je lui ai donnés.

Nous vous recommandons également les articles suivants :

Lire : "Mes 10 conseils pour réussir son TAGE MAGE" - Martin Berton - 490/600 au TAGE MAGE.

Lire : "Les 3 mots qui caractérisent l'ESSEC sont..." - Daphné Olivaux - Admise ESSEC 2019.

Lire : "Qu'apprend-on réellement en école de commerce ?" - Jonathan Cosperec - Admis Audencia 2019.