Parcours de candidat : Calvin Chiappori - SKEMA - Concours AST

Prénom : Calvin 

Nom Chiappori

Série de baccalauréat : Scientifique, mention Bien

Etudes supérieures : Bachelor (Bac+3) à KEDGE - moyenne académique : 14 de moyenne générale sur les 3 années de Bachelor

Score TAGE MAGE : 323/600

Score TOEIC : 920/990

 

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? KEDGE (MSc), SKEMA PGE
 

ADMIS dans quelles écoles ? KEDGE (MSc), SKEMA PGE

 

Choix définitif ? SKEMA PGE

Question n°1 : Quels étaient les points FORTS de ta candidature aux concours ?

Mon principal point fort lors de ma candidature était je pense mon expérience professionnelle. J’ai eu l’opportunité de réaliser lors de mon Bachelor un stage de 6 mois, qui plus est à l’étranger, et une alternance de 12 mois. 

Le second, moindre, était je pense que je connaissais déjà l’environnement école de commerce, cela m’a un peu aidé à appréhender les oraux.

Question n°2 : Quels étaient les points FAIBLES de ta candidature aux concours ?

Sachant que les écoles aiment de plus en plus les parcours atypiques, j’avais peur que le fait de venir d’une autre école de commerce soit un frein, cela m’avait été d’ailleurs dit par beaucoup de personnes. Concernant Skema, ce n’est au final pas le cas ! Cet élément n’a jamais été évoqué lors de l’oral. Dans ma promotion, nous sommes beaucoup à provenir de différentes écoles de commerce. 

Aussi, j’avais pour crainte de manquer d’expérience associative majeure, qui plus est en ayant fait 3 ans d’école de commerce. 

 

Question n°3 : Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

J’ai essayé d’orienter l’entretien dès ma première réponse vers mes atouts, à savoir mon expérience professionnelle, pour que la majeure partie de l’oral tourne autour de ce sujet, et ainsi éviter des questions sur mon expérience associative.

J’avais néanmoins préparé une réponse dans l’éventualité où le sujet était abordé, afin de rebondir sur cette faiblesse.

Question n°4 : Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

Je pense que la principale difficulté est le temps, surtout pour le TAGE MAGE. Je savais avant même que l’épreuve commence que je n’aurais pas le temps de répondre à toutes les questions. Il fallait que j’apprenne à gérer mon temps, cela passait par l’entraînement. Aussi, le fait que le TAGE MAGE ne puisse être passé qu’une fois par semestre est un stress supplémentaire. Ne l’ayant passé qu’une fois, j’étais dans l’optique « je n’ai pas le droit à l’erreur, je n’aurai pas de seconde chance ».

Question n°5 : Comment t’es-tu préparé aux ÉCRITS ?

J’avais fait le choix, risqué, de réduire au maximum mes candidatures, afin de passer le moins d’épreuves possible et ainsi d’être mieux préparé au peu d’épreuves que j’allais présenter.

Étant déjà à Kedge, je n’ai eu qu’un entretien Skype à passer pour être admis au MSc Corporate Finance Kedge. J’ai décidé de postuler seulement à Skema pour le PGE, car c’était une école qui me correspondait, et que je pensais accessible. Je ne pensais pas le Top 5 accessible personnellement, donc j’ai préféré me concentrer entièrement sur Skema, avec le MSc de Kedge en solution de repli.

J’ai décidé de faire étape par étape. La première pour moi était le TOEIC ; je m’y suis focalisé sur les mois de septembre-octobre, afin de m’en « débarrasser » le plus rapidement possible, sachant que les partiels allaient ensuite rapidement arriver. Cela afin de pouvoir ensuite me concentrer à 100% sur le TAGE MAGE dès les partiels passés.

J’ai préparé mes concours en parallèle à mon année d’alternance, grâce au Grand Manuel du TAGE MAGE. À partir de mi-décembre, je travaillais le TAGE MAGE environ 1h30/2h, 4 soirs par semaine et le samedi, jusqu’à l’épreuve début avril. Cette charge de travail d’1h30-2h était pour moi la charge idéale pour être efficace et concentré, notamment après une journée de travail. Mais ce rythme est propre à chacun.

Question n°6 : Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

Je pense que le stress est la principale difficulté lors des oraux, qui plus est lorsque le nombre d’écoles qu’on présente est très réduit. L’idée « je n’ai pas le droit à l’erreur » revient alors en tête. 

La timidité est une autre difficulté à combattre pour moi. S’asseoir devant deux personnes et devoir les convaincre en quelques minutes n’est pas une tâche facile lorsqu’on est timide de nature. L’entraînement est la meilleure solution ici. 

Question n°7 : Comment t’es-tu préparé aux ORAUX ?

Mon seul oral était celui de Skema, qui consiste à présenter un CV projectif, le CV qu’on s’imagine avoir dans dix ans. 

J’ai commencé dès la publication des résultats des écrits à me pencher sur cet oral. J’ai travaillé dessus un mois, à petites doses. Je l’ai arrangé, amélioré petit à petit en fonction de nouvelles idées.

Je voulais savoir argumenter chaque élément de ce CV, le connaître si bien que le jury ait l’impression que je l’avais déjà vécu. La meilleure façon de réduire un maximum le stress pour moi, c’était de connaître mon sujet par cœur. Plus j’étais entrainé, moins je stressais.

Question n°8 : Quelle est l’école qui t’as le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

N’ayant passé qu’un oral, je ne pourrais pas comparer plusieurs écoles.
Néanmoins, je peux dire que l’accueil de Skema était super, ils ont su mettre les candidats à l’aise et désacraliser les oraux. Plusieurs activités étaient mises en place pour mieux connaître l’école et partager son expérience avec les étudiants actuels.

Question n°9 : Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

Je ferais en sorte de passer le TAGE MAGE deux fois. J’ai pris un gros risque en ne le passant qu’une fois. Le risque de mal gérer la pression, le temps, de ne pas être assez concentré, voire même de tomber sur un « mauvais sujet ». 

J’aurais souhaité le passer une première fois au semestre précédent, non pas pour obtenir un très bon score dès la première fois, mais davantage pour appréhender l’épreuve, l’atmosphère. Cela m’aurait permis d’arriver la seconde fois moins stressé, et, qui sait, d’obtenir un meilleur score.

Question n°10 : Si tu devais donner un conseil à nos membres des communautés pour se préparer aux concours. Lesquels ?

1) Établissez un planning de révisions en amont :  Cela permet d’envisager toutes les échéances futures, qu’elles soient liées au concours, ou éloignées du sujet (vacances de Noël, voyages…). Ceci afin de réaliser une échéance après l’autre, et de ne pas devoir passer au dernier moment le TOEIC, le TAGE MAGE, plus la préparation des dossiers et les oraux. 

2) Passez le TAGE MAGE dans le campus d’une école que vous présentez (si vous en avez la possibilité géographiquement parlant) : J’ai passé mon TAGE MAGE sur un campus de Skema, cela m’a donné une motivation supplémentaire. Mais surtout, j’ai pu découvrir le campus et ainsi arriver plus détendu aux oraux connaissant déjà les lieux. Vous pouvez d’ailleurs préciser pendant l’oral que vous avez eu l’occasion de découvrir leur campus pour le TAGE MAGE, ce qui démontre un peu plus au jury votre intérêt pour leur école. 

3) Faites autant d’oraux blancs que possible : Je conseillerais aussi de faire autant d’oraux blancs que possible, même avec des proches qui ne sont pas de ce domaine. Les proches ne posent pas forcément de questions sur le projet professionnel, mais vont interroger davantage sur la personnalité, les passions. Cela permet d’avoir une vision différente d’un entretien. Au final, les oraux tournent beaucoup autour de ces sujets.

 

Question n°11 : Quel était ton projet professionnel lors des oraux ? 

Mon projet professionnel était dans la lignée de mon Bachelor. Mon CV projectif était axé sur la finance d’entreprise, dans le secteur de l’automobile, que j’affectionne et où je possédais déjà une expérience de six mois. Je me suis projeté dans la même entreprise pour les 8 années suivant le diplôme, en argumentant que je souhaitais me stabiliser et évoluer hiérarchiquement dans une seule et même entreprise. La majorité de l’entretien a tourné autour du sujet de l’automobile, j’ai senti que le jury voulait me tester sur mes connaissances de son économie et de son avenir.

 

Question BONUS : Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

1) Internationale : Skema est une école internationale, c’est ce qui m’a attiré premièrement. Le cursus donne la possibilité aux étudiants de passer des semestres sur les campus internationaux de Skema sans aucune épreuve supplémentaire. C’est idéal pour voyager pendant son cursus et étoffer son CV.

2) Ambitieuse : Je trouve aussi l’école très ambitieuse dans sa façon de voir l’avenir, avec le projet d’ouvrir trois nouveaux campus à l’étranger et de continuer à grappiller des places au classement. C’était aussi quelque chose d’important pour moi, je souhaitais intégrer une école qui peut prétendre à un meilleur classement même après être diplômé.

3) Infinie : Enfin, je dirais qu’elle est infinie, dans le nombre de parcours qu’elle propose au sein même du PGE. Double-diplômes, alternances, cursus à l’étranger, universités partenaires ; la possibilité de personnaliser et d’avoir un parcours unique est quelque chose d’intéressant. L’école laisse un libre choix aux étudiant pour modeler leur cursus.

Nous vous recommandons également les articles suivants :

Lire : "Mes 10 conseils pour réussir son TAGE MAGE" - Martin Berton - 490/600 au TAGE MAGE.

Lire : "Les 3 mots qui caractérisent l'ESSEC sont..." - Daphné Olivaux - Admise ESSEC 2019.

Lire : "Qu'apprend-on réellement en école de commerce ?" - Jonathan Cosperec - Admis Audencia 2019.