Parcours de candidat : Benjamin DELPHA - EDHEC - Concours AST

Prénom : Benjamin 

Nom Delpha

Série de baccalauréat : ES, 12/20 de moyenne.  

Etudes supérieures DUT Gestion des Entreprises et des Administrations (option Gestion Comptable et Financière) (13/20 de moyenne) et L3 Gestion (12/20 de moyenne).

Score TAGE MAGE : 390/600 

Score TOEIC : 970/990

 

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? EDHEC, emlyon, SKEMA

ADMIS dans quelles écoles ? EDHEC, emlyon, Skema

 

Choix définitif ? EDHEC

Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?
 

Bonjour, merci de me recevoir aujourd’hui. 
Après un baccalauréat Economique et Social, je me suis dirigé vers un DUT Gestion des Entreprises et des Administrations (option Gestion Comptable et Financière). Ne souhaitant pas tenter les concours AST1 afin de pouvoir viser des écoles mieux classées, j’ai choisi de poursuivre à l’Université dans le cadre d’une troisième année de Licence de Gestion.

Quelles étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

-Expériences professionnelles : 2 expériences importantes : 

  • Stage de 3 mois : Contrôleur Interne

  • Stage de 1 mois : Gestionnaire Ressources Humaines
     

-Expériences associatives :

  • Responsable du Pôle Evènementiel (1 an)

  • Président du Bureau des Etudiants (2 ans)

 

Pour plus de détails ces expériences, les informations sont accessibles ici.

Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points forts : Je pense que mon premier point fort était mon score de 970/990 au TOEIC. Bien que de nombreux candidats obtiennent des scores similaires ou meilleurs, cela reste un élément solide de mon dossier, qui entre en adéquation avec la dimension internationale des écoles de commerce. Ensuite, mes expériences professionnelles et surtout la façon dont je pouvais les lier à mon projet professionnel, ont constitué un atout pour mon dossier. 

 

Points faibles : Concernant mes points faibles, je pense que mon dossier académique était moins bon que la plupart des autres candidats, qui ont souvent obtenu d’excellentes notes dans des établissements prestigieux. Enfin, l’élément dont manquait mon dossier est l’expérience internationale. Bien qu’ayant voyagé et étant à l’aise en langues, je n’avais effectué ni échange académique ni séjour linguistique auparavant.

Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

 

J’ai misé sur les éléments sur lesquels j’avais encore la main : réussir les concours écrits. J’ai travaillé d’arrache-pied pour obtenir le meilleur score possible au TAGE MAGE et au TOEIC, sachant pertinemment que ces éléments étaient capitaux.

De même, j’ai veillé à soigner au mieux mon CV et à valoriser au maximum mes quelques expériences, car c’est également un élément décisif dans la sélection.

 

 

Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

Pour moi, les principales difficultés ont résidé dans la préparation du TAGE MAGE. C’est un test d’aptitudes que je trouve particulièrement difficile, tant au niveau des questions qu’au niveau du temps imparti. La partie Calcul est celle qui me posait le plus de problèmes : c’était un peu ma bête noire. J’ai donc focalisé une grande partie de mes efforts sur cette sous-épreuve.

 

 

Comment t’es-tu préparé aux ÉCRITS ?

 

D’abord, je me suis procuré le livre du Grand Manuel du TAGE MAGE. C’était mon principal outil de préparation et il est selon moi indispensable. Ensuite, j’ai rejoint la communauté Facebook Monsieur TAGE MAGE pour bénéficier des conseils prodigués sur le groupe et m’informer de l’actualité des concours.

 

J’ai suivi tous les lives Facebook organisés par Admissions Parallèles sur le groupe FB Monsieur TAGE MAGE et j’ai même participé à un TAGE MAGE blanc organisé en présentiel.

 

Pour aller encore plus loin, d’autres aides étaient également bonnes à prendre, comme des exercices sur des sites internet de préparation ou encore les annales de la FNEGE.

 

Je pense que la clé de la préparation aux écrits est l’organisation. Il faut s’y prendre à l’avance pour être prêt le Jour J ! J’ai révisé en groupe avec d’autres candidats, ce qui nous a permis de progresser ensemble.

De plus, j’ai bénéficié du précieux soutien d’étudiants ayant réussi les concours l’année précédente, ce qui m’a beaucoup aidé dans ma préparation. C’est d’ailleurs pourquoi je me rends toujours disponible sur LinkedIn pour répondre aux questions de candidats passant les concours.

 

Tout autant indispensable pour préparer les écrits : la persévérance. Le chemin est long et difficile. Mais il faut croire en soi et ne jamais baisser les bras.

 

 

Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

 

Aux oraux, le plus stressant pour moi était de faire face à des questions imprévisibles. Il y a une multitude de questions que l’on peut (et que l’on doit !) préparer lorsque l’on est admissible. Mais il y a toujours cette crainte de tomber face à un jury qui pourrait nous surprendre. Cette part d’improvisation intervient notamment lors de l’oral de l’EDHEC, où l’on doit se présenter en intégrant, dans notre discours, un mot que l’on ne découvre qu’une minute avant de prendre la parole !

 

 

Comment t’es-tu préparé aux ORAUX ?

 

Pour affronter les oraux, la clé est l’entraînement : il faut s’exercer, encore et encore. Si possible face à un auditoire (proches, camarades, autres candidats), pour se mettre dans des conditions proches du réel. C’est d’autant plus important que, pour l’oral de motivation de l’EDHEC, on doit se présenter face à huit personnes (3 membres du jury et 5 autres candidats souhaitant eux aussi intégrer l’école) !

Il faut notamment maîtriser à la perfection : sa présentation, son projet professionnel, ses atouts et ses motivations.

 

 

Quelle est l’école qui t’as le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

 

Je garde un très bon souvenir de l’expérience d’admissible sur les campus. Les écoles et les admisseurs y mettent vraiment du leur pour nous donner envie de les rejoindre. L’ambiance était particulièrement remarquable dans les locaux lillois de Skema, merci à eux.

Au niveau du campus, celui de l’EDHEC est impressionnant, tant par sa taille que par sa modernité et ses infrastructures. En le visitant, je me suis tout de suite vu y étudier !

 

 

Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

 

Je pense que je m’y prendrais encore plus tôt, de façon à pouvoir passer le TAGE MAGE trois ou quatre fois pour maximiser mon score.

 

 

Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours. Lesquels ?

 

1) Passez le TAGE MAGE dès votre deuxième année post-bac. Le concours peut être passé chaque semestre, profitez-en ! Si vous avez des difficultés en anglais, faites-vous aider et bossez à fond le TOEIC.

2) Mettez en avant vos expériences et veillez à choisir les mots les plus valorisants pour en parler. Liez ces expériences avec votre projet professionnel et surtout à votre volonté d’intégrer l’école de votre choix.

3) Ne relâchez jamais vos efforts. Il y aura des hauts et des bas dans votre préparation mais ne baissez pas les bras. Croyez en vous.
 

Comme évoqué au cours de cet article, je suis disponible sur Linkedin (ici) pour échanger avec les candidats qui le souhaitent. 

Nous vous recommandons également les articles suivants :

Lire : "Mes 10 conseils pour réussir son TAGE MAGE" - Martin Berton - 490/600 au TAGE MAGE.

Lire : "Les 3 mots qui caractérisent l'ESSEC sont..." - Daphné Olivaux - Admise ESSEC 2019.

Lire : "Qu'apprend-on réellement en école de commerce ?" - Jonathan Cosperec - Admis Audencia 2019.