emlyon > Parcours candidat(e)s > Coline Herrmann

Prénom : Coline 

Nom : Herrmann

Série de baccalauréat : Littéraire

Etudes supérieures : Master Droit des Affaires à l’Université Paris Nanterre - moyenne académique : Entre 10 et 11 sur mes 4 années 
 

Score TAGE MAGE : 320/600

Score TOEIC : 920/990

 

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? emlyon PGE, EDHEC PGE, ESCP MS, Audencia MS et emlyon MS

ADMIS dans quelles écoles ? emlyon PGE, EDHEC PGE, ESCP MS. 

 

Choix définitif ? emlyon PGE

Lire également : Toutes les informations sur emlyon - Fiche école emlyon - Parcours de candidat(e)s d'autres écoles​ 

MEDC N°1 - 3.png

Question n°1 : Quels étaient les points FORTS de ta candidature aux concours ?

​J’ai un Master de Droit des affaires et lors de ma candidature j’étais en train de réviser le Barreau afin de devenir avocate. J’ai mis en avant cette double casquette, droit et école de commerce, qui est assez courante mais également recherchée par les entreprises et les écoles.  

 

Question n°2 : Quels étaient les points FAIBLES de ta candidature aux concours ?

Le principal point faible de ma candidature était mon manque d’expérience. En effet, durant mes 4 années de droit et mon année de césure, je n’ai réalisé qu’un seul stage d’un mois en cabinet d’avocat. Même si ce stage était très intéressant il ne constitue pas une réelle expérience. 

Mon autre point faible était mon année de césure, bien que justifiée à mes yeux il a fallu que je réussisse à bien la motiver autant dans mes lettres de motivation que lors de mes entretiens.

Lire également : Toutes les informations sur emlyon - Fiche école emlyon - Parcours de candidat(e)s d'autres écoles 

 

Question n°3 : Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

Pour passer outre les points faibles de ma candidature, j’ai mis en avant mes points forts et ma motivation.

J’ai également su justifier mes choix et mes points faibles. J’ai tenté de montrer en quoi ils étaient simplement factuels et faciles à faire disparaitre.

Notamment mon manque d’expérience a été facilement contrecarré par les périodes en entreprises proposées dans les différentes écoles. 

Quant à mon année de césure, j’ai tenté de la justifier et de la motiver de façon à la faire passer pour un atout et non une faiblesse.

Nos faiblesses peuvent se transformer en atouts ou au moins être occultées si elles sont mises face à des points forts bien plus percutants ou à des justifications permettant de retourner la situation. 

Question n°4 : Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

Du TOEIC et du TAGE MAGE, c’est surtout le TAGE MAGE qui m’a posé problème. J’ai plus vu le TOEIC comme un test de connaissances à maîtriser (vocabulaire, conjugaison, syntaxe etc.). 

Le TAGE MAGE est différent, il ne suffit pas de connaître il faut adopter un esprit et une façon de réfléchir différente. Les sous tests du Tage Mage sont des épreuves extrêmement rapides, il faut réfléchir, émettre des hypothèses, calculer, faire preuve de logique. Il faut être multifonction tout en étant très rapide.  Ce test n’est pas insurmontable dès lors qu’on est entraîné, mais il fait être très entraîné pour réussir à vaincre le temps et le stress. Durant l’épreuve, le candidat n’a pas le temps de douter, d’hésiter, on a la réponse ou on ne l’a pas. Les réponses étant à points négatifs, il est très important de faire attention aux réponses que l’on donne. Un mauvais score est vite arrivé si on répond au hasard ou sans être certain de sa réponse. 

Lire également : Toutes les informations sur emlyon - Fiche école emlyon - Parcours de candidat(e)s d'autres écoles​ 

Question n°5 : Comment t’es-tu préparée aux ÉCRITS ?

Je me suis préparée au TAGE MAGE avec le Grand Manuel du TAGE MAGE de Joachim Pinto et Arnaud Sévigné. J’ai travaillé une partie à la fois, je l’ai fichée, j’ai appris par cœur les méthodes à adopter et les formules à utiliser. J’ai ensuite réalisé des dizaines et des dizaines de tests d’entrainement dans les conditions réelles de l’examen. 

J’ai particulièrement travaillé mes mathématiques pour apprendre à réaliser les calculs rapidement, j’ai appris par cœur les tables de multiplication, les carrés, les cubes, les nombres premiers, les multiples etc afin de ne pas avoir à passer trop de temps sur les calculs et sur la partie logique chiffrée. Je pense avoir utilisé la même méthode que tous les candidats : de l’entraînement

Question n°6 : Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

Selon les écoles les oraux prennent différentes formes. Il faut savoir s’adapter aux différents types mais également à la mentalité de l’école en question

Chaque école met en avant des aspects différents qui constituent sa personnalité et son intérêt. Il faut connaître l’école dans laquelle on candidate et pouvoir en parler lors des oraux. 

Il est également nécessaire d’être convaincu de son projet, de son parcours et de ses choix de vie pour être capable de les justifier correctement. Je ne pense pas qu’il y ait réellement de bons ou de mauvais parcours et de bons ou de mauvais choix, il faut simplement savoir expliquer le pourquoi. 

Dès lors que nous ne sommes pas convaincus de nos propos nous ne pouvons pas convaincre notre jury et ce dernier le sent et en profite pour insister sur nos points faibles pour nous déstabiliser. La confiance en soi est primordiale durant cet aspect des concours. 

Question n°7 : Comment t’es-tu préparée aux ORAUX ?

J’ai commencé par me renseigner auprès d’étudiants ayant passé les épreuves orales les années précédentes pour en déterminer la forme. J’ai demandé des conseils au plus de monde possible. J’ai ensuite essayé de réfléchir aux questions qui me semblaient difficiles. Par exemple à l'emlyon, nous devons répondre à 4 questions regroupées par catégorie. Parmi ces catégories, il y en a une nommée « créativité » qui m’angoissait particulièrement car les questions ressemblaient à « Que ferais-tu si tu étais une cuillère ? », « Quelle tomate aimerais-tu être ? ». Je n’avais aucune idée de quoi répondre à ce type de questions. 

J’ai également demandé de l’aide à une personne de mon entourage qui coache les étudiants pour leurs oraux, cette personne a pu me guider sur les points de ma vie à mettre en avant, sur les questions incontournables et sur les choses à éviter durant les oraux. Cela m’a permis d’appréhender plus sereinement cette épreuve qui peut faire très peur. 

Concernant les oraux de langues, je me suis également renseignée sur la forme qu’ils prenaient. J’ai tenté d’apprendre du vocabulaire et de réviser celui appris pour le TOEIC. 

Lire également : Toutes les informations sur emlyon - Fiche école emlyon - Parcours de candidat(e)s d'autres écoles​ 

Question n°8 : Quelle est l’école qui t’as le plus marquée le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

J’ai passé, au total, 6 oraux. Un pour le PGE de l’emlyon, un pour le PGE de l’EDHEC, un pour un MS à Audencia, un pour un MS à l’emlyon et deux pour deux MS à l’ESCP. Je ne suis pas allée sur le campus d’Audencia, car j’ai passé mon oral via Skype. 

L’accueil lors de mes oraux à l’ESCP était extrêmement chaleureux et donnait très envie. Cependant il s’agissait de MS donc l’ambiance était différente. 

Mon choix a, notamment, été fait grâce à l’ambiance des accueils admissibles pour l’EML et l’EDHEC. 

Je me sentais bien plus à l’aise à l’EML. L’accueil était chaleureux, il y avait une bonne ambiance, le campus était attrayant, les oraux étaient agréables à passer, je me sentais déjà presque intégrée. Je me souviens être partie de l’EM Lyon en me disant que je voulais intégrer cette école tellement j’avais été conquise par ce que j’en avais vu lors de l’accueil admissible. 

Je n’ai pas du tout eu ce même ressenti à l’EDHEC, je ne me sentais pas à l’aise.  

Question n°9 : Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

Évidemment je dirai que je travaillerais plus, que je m’entrainerais davantage afin de réaliser de meilleurs scores. 

 

Question n°10 : Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours. Lesquels ?

Je donnerais les trois conseils suivants : il faut être régulier, il faut avoir confiance en soi et ne pas oublier son objectif.

1) Être régulier/ère : Les concours ne sont pas insurmontables, cependant ils nécessitent beaucoup de travail et il faut en être conscient. Il faut travailler de manière régulière et dans les conditions réelles des épreuves afin d’y être préparé au mieux. L’entrainement est la clé de la réussite. 

2) Avoir confiance en soi : Il ne faut pas être plus intelligent que la moyenne, avoir fait de meilleures études pour réussir ces épreuves. Si les autres y arrivent, vous y arriverez également. La confiance en soi est importante dans la préparation de ce gens d’épreuves. 

3) Rester motivé(e) : Enfin il ne faut pas oublier pourquoi vous faites tout cela, quelle école vous désirez avoir. Gardez votre objectif bien en tête, il faut donnera de la motivation et de la force pour continuer à travailler et réussir. 

 

Lire également : Toutes les informations sur emlyon - Fiche école emlyon - Parcours de candidat(e)s d'autres écoles​ 

Question n°11 : Quel était ton projet professionnel lors des oraux ? 

Lorsque j’ai passé mes oraux, j’étais en pleine préparation du barreau pour devenir avocate fiscaliste. Cependant, je savais déjà que je n’avais pas pour volonté d’exercer cette profession, c’est pour cela que je souhaitais intégrer une école de commerce. Je n’avais pas de projet professionnel précis à part parler de mon changement d’avis au niveau de la profession d’avocat. Je pensais que cela me porterait préjudice parce que la question du projet professionnel est inévitable quels que soient les oraux passés. Finalement, il m’a suffi de parler mon envie d’être avocate qui avait disparu et mon envie de me reconvertir dans les métiers plus orientés « commerce » sans pour autant défendre un projet précis. Une fois de plus, il suffit d’être cohérent dans ses propos et de savoir justifier ses choix afin de convaincre lors des jurys. 

 

Question BONUS : Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

1) Convivialité : Pour décrire l’EML j’utiliserais les mots suivants : Convivialité, Solidarité et Diversité. L’EML est connue notamment pour la taille de ses promos et l’équilibre entre les AST et les Prépas. Peu importe le parcours antérieur les étudiants sont placés au même niveau et se mélangent. Voilà pourquoi j’emploierais le mot Convivialité. 

2) Solidarité : Le parcours proposé par cette école met en avant de nombreux travaux de groupes, le cours PCE, le cours RECAPSS, le cours Rupture par exemples. Nous sommes, dès le début de l’année, amenés à travailler en cours durant l’intégralité de certains cours. Il faut savoir s’adapter, s’entraider et s’écouter pour réaliser de beaux projets finaux. C’est dans ces moments que nous pouvons admirer la Solidarité et l’entraide de tous les étudiants de l’école, prêt à aider chacun d’entre nous dans ces projets. 

3) Diversité : Enfin la Diversité est bien présente à l’EML à plusieurs niveaux. Tout d’abord, comme expliqué auparavant la diversité se retrouve entre les Prépas et les AST présentant tous des parcours différents. On la retrouve également au sein des associations de l’école. 32 associations existent à l’EML, toutes les personnalités s’y retrouvent et de nombreux choix s’offrent aux nouveaux étudiants voulant intégrer une association peu importe ses intérêts et ses envies. Nous retrouvons également cette diversité au sein du programme proposé par l’école. « Un parcours à la carte » comme il est présenté. Nous devons valider un certain nombre de cours fondamentaux et de cours dits ADN au sein de notre cursus mais le reste est totalement libre. L’école propose un très large choix de cours électifs dans une dizaine de thématiques différentes. 

Nous vous recommandons également les articles suivants :

Lire : Mes 10 conseils pour réussir son TAGE MAGE - Martin Berton - 490/600 au TAGE MAGE.

Lire : Les 3 mots qui caractérisent l'ESSEC sont... - Daphné Olivaux - Admise ESSEC 2019.

Lire : Qu'apprend-on réellement en école de commerce ? - Jonathan Cosperec - Admis Audencia 2019.