Quelle est l'année de césure idéale (avant vos concours) ?

Une année de césure permet de donner du relief, en comblant les lacunes éventuelles d’un CV. Elle permet de partir à l’étranger, d’effectuer un stage ou une mission humanitaire, etc. Ainsi, bien préparée, elle valorise le dossier d’un candidat qui postule en école de commerce. Attention toutefois à éviter certains pièges. 

L’année de césure peut être un vrai plus sur le CV

L’année de césure idéale permet de développer au moins 2 points sur son CV parmi : professionnel, international, associatif, humanitaire, enrichissement personnel.

Elle peut prendre plusieurs formes :

- 6 mois de stage à l’étranger + 6 mois de stage en France.

- 6 mois de stage en France + 6 mois d’humanitaire à l’étranger.

- 6 mois de stage en France + 6 mois d’immersion totale dans un pays anglophone.

- 4 mois de stage à l’étranger + 4 mois d’humanitaire puis 4 mois de stage en France.

- 6 mois de projet personnel (tour d’Asie à vélo, 4L trophy, start-up,...) + 6 mois de stage en France.


Les variantes sont nombreuses mais le résultat est identique : votre candidature gagne en qualité aux yeux du jury. De plus, l’année de césure permet de "prendre une respiration" dans votre parcours pour mieux réfléchir à votre orientation. Cela permet d’arriver le jour de vos concours avec un projet professionnel plus abouti.

2 écueils à éviter absolument : l’année sabbatique et l’année de césure « par défaut »

Au contraire, une année de césure (avant vos concours) mal maîtrisée peut se retourner contre vous.

Tout d’abord, l’année de césure n’est pas une année sabbatique. Ne consacrez surtout pas une année entière à la préparation de vos concours.

Premièrement car vous allez vous ennuyer et deuxièmement car l’école vous le reprochera. Vous pouvez tout à fait (et avez le temps de) préparer les concours en parallèle de votre stage ou de votre immersion à l’étranger.

Ensuite, ne faites pas d’année de césure « par défaut ». Une année de césure est un choix. Ne vous dites pas : « Il est plus facile de faire une année de césure que de postuler à des M1, donc je fais une année de césure ». L’année de césure doit être réfléchie et préparée en amont, quelle que soit la "forme" de votre année de césure (point ci-dessus). 

Ne vous retrouvez pas à l’étranger au mauvais moment.

Attention à ne pas vous retrouver à l’étranger au moment des concours :

- Le TAGE MAGE et le TOEIC peuvent se passer à l’étranger, mais pas dans tous les pays, pas dans toutes les villes. Donc vérifiez bien le calendrier des sessions de TAGE MAGE à l'étranger des dernières années sur le site officiel du TAGE MAGE (onglet "sessions à l'étranger"). Pour le TOEIC, rendez-vous sur le site officiel ETS Global. Dans le pire des cas, un aller-retour vers la France vous permet de passer TAGE MAGE et TOEIC.

- Les oraux nécessitent une présence sur place (en France). Prévoyez donc au minimum un retour à ce moment là. Le reste de l’inscription se fait en ligne.

- Les épreuves écrites de Tremplin 2 et de Passerelle 2 (mi-avril) nécessitent une présence obligatoire sur place. Vous êtes convoqué à une date précise sur un lieu défini. Il faut donc prévoir des allers-retours pour les épreuves écrites, en plus de ceux pour les oraux.

Notre recommandation : Réfléchissez bien à votre année de césure pour qu’elle soit le plus bénéfique pour votre candidature en termes de contenu et de timing. Si vous partez à l’étranger (recommandé), privilégiez le 1er semestre, pour être en France lors des concours et/ou oraux (2ème semestre de l'année scolaire).

Nous vous recommandons également les articles suivants :

Lire : HEC Paris : Quels sont les profils de candidats admis en AST FR ?

Lire : ESCP : Quels sont les profils de candidats recherchés par l'ESCP - Concours CAD ? 

Lire : EDHEC:  Quels sont les profils de candidats AST 2 recherchés par l'EDHEC ?

Articlé rédigé par Joachim Pinto : Voir son profil.