Vous visez le TOP 5 ? Une prépa est fortement recommandée...

"Les admissions parallèles internationales pour un Français", par Pierre Copperman, admis ESCP BS 2020. 

Étant un étudiant français, en arrivant sur la fin du lycée, il y a 4 ans, on m’a présenté LA voie pour la suite de mes études. Il fallait rentrer en prépa, "sacrifier" deux ans, voire trois, rentrer dans une Grande École, et ensuite on aviserait pour l’avenir. J’ai dit "non". Et aujourd’hui je suis admis à l’ESCP en Master en Management (PGE). Comment ?

 

Pas "fait" pour la "prépa"


Le parcours “prépa” ne me convenait pas du tout car à 18 ans, je voulais vivre des expériences plus riches, voyager, avoir des expériences professionnelles, etc. 

Pour cette raison, je suis parti en Angleterre étudier à l’Université de Bath, et à aucun moment je n’ai regretté cette décision. Entre les associations sportives, la vie de campus, les nouvelles perspectives d’avenir et l‘ouverture à une nouvelle culture, partir faire mon bachelor à l’étranger fut l’une des meilleures décisions de ma vie

Cependant, l’année dernière, quand la question “Et après ?” a commencé à se poser, j’ai réalisé que je voulais partir en Grande École, en France.

La voie des admissions parallèles internationales 

J’appréhendais énormément les admissions parallèles, et j’étais plein de doutes quant à ma légitimité en tant que Français n’ayant pas fait de "prépa" à candidater à ces Masters en France.

 

Préparer un dossier cohérent et ensuite savoir me vendre à l’oral me paraissait extrêmement difficile. Et surtout, après 4 ans à l’étranger, j’avais peur d’être hors sujet ou de ne pas savoir bien répondre aux attentes des écoles. 

 

L’encadrement de ma candidature par Joachim et Arnaud a donc été l’un des aspects les plus important de mon admission. Ils m’ont permis de bien mettre en avant les expériences positives que j’avais vécues pendant mes études, mieux formuler mes qualités, mes attentes et mes projets pour le futur.

Et surtout, lorsque j’ai été admissible avec seulement un entretien me séparant de la terre promise, leur encadrement m’a permis d'être plus à l’aise pendant cet entretien, en m’aidant à me concentrer sur les aspects clé de mes expériences et projets futurs, et au vu du résultat, le jury en a été convaincu !

L'oral, une épreuve à part entière

L’oral en soi s’est divisé en deux parties.

La première, commune à tous les candidats fut de me présenter ainsi que de rapidement résumer ce que je disais dans ma lettre de motivation, à savoir mon projet professionnel, ma motivation pour rentrer à l’ESCP BS, ainsi que raconter les expériences que j’avais vécues dans mon parcours et en quoi mes qualités seraient un bénéfice pour l’ESCP BS. 
 

Puis les membres du jury ont regardé ce qui les intéressait dans mon dossier et mes expériences et m’ont questionné dessus, à la fois pour en savoir plus sur ma personnalité, mais aussi pour s’assurer que j’étais en effet intéressé par mon projet professionnel, et que mes expériences passées étaient bien vraies !

 

J’ai dû attendre ensuite quelques semaines, le temps que le bureau des admissions puisse regarder une nouvelle fois les différents dossiers qui leur étaient présentés, avant de recevoir la bonne nouvelle de mon admission !

 

Pour tout le travail nécessaire à une admission, une aide comme celle que m’ont apportée Joachim et Arnaud est toujours la bienvenue et très précieuse. Je ne pense pas que je serais en Master en Management à l'ESCP BS l’année prochaine sans ça.

Nous vous recommandons également les articles suivants : 

Lire : "J'ai intégré AUDENCIA en parlant de sirènes à l'entretien" par Jonathan Cosperec, Admis AUDENCIA 2019 avec 17/20 en entretien.

Lire : "J'ai intégré l'ESCP avec un plan en 5 étapes" par Antoine Donnarumma - Admis ESCP 2019.