Vous visez le TOP 5 ? Une prépa est fortement recommandée...

Parcours de candidat : Lucas Muller - SKEMA BS - Concours AST

Prénom : Lucas  

Nom : Muller

Série de baccalauréat : Baccalauréat S – Spécialisation Mathématiques (15.7 / 20) 

Etudes supérieures : 

  • CPGE ECS au Lycée Kléber à Strasbourg (interrompue) 

  • DUT TC en alternance à l’IUT de Colmar : 17 / 20 de moyenne sur l’ensemble 

 

Passage des concours en : 2020 (COVID)

Score TAGE 2 : Non présenté 

Score TOEIC : Non présenté, C1 au Easy Speaking et C1 au Duolinguo Test 

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? SKEMA + TBS, Tremplin 1, Passerelle 1

ADMIS dans quelles écoles ? SKEMA + TBS, Tremplin 1, Passerelle 1

Choix définitif ? SKEMA

Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ? 

 

Bonjour, je m’appelle Lucas et j’ai 21 ans. Après l’obtention de mon BAC S mention bien, j’ai d’abord voulu réaliser mon rêve de toujours en intégrant l’école d’aviation de Montpellier : l’ESMA. Après avoir été admis dans cette école, j’ai par la suite réalisé des tests de santé, qui ont stoppé mon projet.

N’ayant alors pas envisagé d’autres options que celles de l’aviation, j’ai dû revoir en urgence mes vœux d’orientation Post Bac. C’est alors, que des conseillers d’orientation, m’ont proposé de réaliser une CPGE ECS car j’avais un bon dossier scolaire. 

C’est ainsi que j’ai intégré en 2017 la CPGE ECS du Lycée Kléber de Strabourg. Après quelques mois passés dans cette formation, je me suis rendu compte qu’elle ne me correspondait pas dans la mesure où je recherchais une formation plus axée sur la pratique que le théorique. 

 

Je me suis alors renseigné sur les éventuelles portes de sortie, et c’est là que j’ai découvert qu’il existait des parcours parallèles pour intégrer les grandes écoles de management. 

Quand j’ai compris que je pourrais intégrer des écoles d’exception, sans avoir à « sacrifier » ma vie pendant 2 ans, et le tout en passant par de formations que je jugeais plus concrètes, je n’ai plus réfléchi très longtemps et j’ai sauté sur cette opportunité. 

 

Malheureusement, je ne pouvais plus postuler à aucune formation en janvier, et je m’étais donc résilié à finir mon année de prépa. Au final, après réflexion, je me suis dit qu’il valait mieux utiliser cette année pour engranger des expériences professionnelles ou à l’étranger plutôt que de poursuivre dans une formation que je n’allais de toute façon pas achever. 

 

C’est dans ce contexte que je me suis engagé dans un volontariat en service civique pour une association caritative de Strasbourg, qui vient en aide aux SDF et aux réfugiés. Cette expérience m’a énormément appris et a constitué par la suite un réel atout sur mon CV. 

 

A la suite de cela, j’ai opté pour un DUT TC en alternance, au poste de Technicien Supply Chain au siège Grand Est d’Auchan Retail. Cette formation a parfaitement répondu à mes attentes, dans le sens où j’ai pu apprendre des notions concrètes en Marketing, Communication, Négociation, tout en les appliquant en permanence à la réalité du monde du travail. 

 

Dès le départ, mon objectif était fixé sur les concours d’entrée aux grandes écoles de management, et c’est donc tout naturellement qu’à la fin de mon DUT TC, je me suis orienté vers les concours Passerelle, Tremplin et AST. 

 

A mon plus grand bonheur, j’ai ensuite été admis à Skema BS au sein du campus de Lille, où je m’apprête donc à effectuer ma rentrée. 

 

 

Quels étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

 

Expériences professionnelles : Technicien Supply Chain, Auchan Retail France : 

  • Gestion d’un portefeuille de fournisseurs (nationaux et internationaux) : gestion des commandes et d’opérations promotionnelles.

  • Responsable junior « Animation interne»: Team Building, évènementiel. 

  • Gestion de projet : développement d’un progiciel de gestion (ERP), rédaction des modes opératoires, formation des collaborateurs. 

  • Supply Chain : optimisation des niveaux de stocks et du taux de service 

  • Gestion des litiges et négociation « B2B ».

 

Au moment des concours, j’ai bien sûr dû gérer ma vie professionnelle en parallèle. La grande distribution était en première ligne de la crise sanitaire, nous avons redoublé d’efforts pour répondre à l’explosion de la demande. C’était donc une période tendue à tous les niveaux, puisque j’ai dû concilier télétravail et préparation aux concours. 

 

 

- Expériences internationales :

 1) Voyages touristiques : Australie, Canada, Europe, etc. 

 2) Technicien Supply Chain : en qualité de TSC, j’ai souvent affaire à des fournisseurs internationaux avec lesquels je dois assurer une maîtrise parfaite de l’anglais professionnel et des règles du commerce international. 

3) Service civique : Même si mon volontariat portait sur un public très précaire, il s’agissait tout de même pour certains de ressortissants internationaux avec qui j’ai également dû beaucoup parler l’anglais. 

 

 

- Expériences associatives : Service civique dans une association d’aide aux SDF et aux réfugiés : 

  • Lutte contre l’isolement et maintien d’un lien social avec des personnes en situation de grande précarité (sans-abris, réfugiés politique).

  • Responsable du projet « Basket 2 Rue » visant à démocratiser l’accès au sport pour les plus démunis.

  • Management d’une équipe de bénévoles.

  • Gestion d’un lieu d’accueil d’urgence.

  • Distribution de colis alimentaires et de repas.

 

- Expériences culturelles : 

1) Réalisation de courts métrages dans le cadre de l’option cinéma de mon lycée. 

2) Organisation d’un projet tournant autour de l’intégration des sans-abris par la photographie : « Un peu d’Art Gens de passage » (dans le cadre de mon service civique).

 

- Expériences sportives : Basketball en club depuis 15 ans, dont 5 ans à la SIG Strasbourg en championnat national (junior) puis un an en pré-nationale (sénior).

 

 

Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

- Points forts : 

1) Mon parcours professionnel et associatif : en effet, j’ai 21 ans et déjà 3 ans d’expériences professionnelles, dans des domaines vraiment pas faciles comme la GMS ou le social. Mon CV plaît beaucoup aux différents recruteurs. 

2) Mon dossier académique : 17 / 20 de moyenne en DUT TC. 

 

 

- Points faibles :

1) J’ai peu d’expériences concrètes à l’international comme des stages ou des emplois à l’étranger. 

2) J’ai arrêté la prépa, ce qui peut être mal vu en un sens, mais aussi très valorisé, si j’arrive à défendre et argumenter ce choix. 

 

 

Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

1) Trouver de la cohérence et des justifications à mon parcours, pour en faire un ensemble cohérent. Le tout pour moi, n’est pas d’avoir un parcours parfait, mais plutôt d’argumenter comme s’il était parfait. 

 

2) Pour les expériences internationales, j’ai admis que je n’en avais pas beaucoup, mais que justement, les écoles de management m’attirent en ce sens, afin de construire un parcours multiculturel. 

 

 

Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

1) TAGE 2 : La logique double et certaines questions de Paratexte également. 

 

2) Les synthèses de documents sont également assez compliquées pour moi. Mais ça c’est vraiment très personnel : je n’ai absolument pas un esprit synthétique. 

 

 

Comment t’es-tu préparé aux ÉCRITS ?

 

1) TAGE 2

 

J'ai révisé le TAGE 2 avec Le Grand Manuel du Tage 2. en suivant les plannings du début du livre. J’ai commencé mes révisions en janvier. J’ai d’abord effectué une première lecture globale pour m’immerger dans le TAGE 2, comprendre sa structure, les différentes parties et les notions générales de chaque sous-épreuve. 

 

Une fois le fonctionnement global de l’épreuve compris, je suis rentré plus dans le détail, en travaillant 10 heures par semaine sur le TAGE 2, en apprenant les fiches la semaine et en faisant les exercices et TAGE blancs le weekend. Chaque semaine je ne me concentrais que sur une seule sous-épreuve. 

 

Un mois avant les concours, j’ai stoppé les révisions et je me suis concentré à fond sur la pratique, j’ai enchaîné les TAGE blancs. Pour chaque sujet que je faisais, je corrigeais ensuite le tout avec minutie, puis je refaisais quelques jours plus tard les exercices que je n’avais pas réussis. Une semaine avant le concours, j’ai refait tous les exercices que je n’avais pas réussis de tous les sujets blancs que j’avais passés. 

 

J’ai également téléchargé une application de calcul mental et une autre de préparation au TAGE. Je les consultais tous les jours dans les transports par exemple. 

 

2) Anglais

 

Pour le TOEIC, j’ai utilisé les livres classiques. Je n’avais pas vraiment de méthodes, je suivais la structure du livre le plus souvent. En parallèle, j’écoutais beaucoup de podcasts en anglais, notamment sur l’actualité, pour engranger du vocabulaire et être à l’affût des sujets actuels. 

 

Pour l’EasySpeaking, j’ai essayé d’anticiper les questions qui pourraient être posées, comme par exemple : « What’s your career’s plan ? » ou « Describe your academical background ». J’ai rédigé plusieurs paragraphes par question type et je les apprenais par cœur. 

 

3) Synthèses de documents 

J’ai repris la méthode que j’avais étudiée en prépa et je l'appliquais à toutes les annales et les sujets de synthèse que j’ai pu trouver en ligne. J’ai fait une bonne quinzaine de synthèses avant les concours (de type passerelle et tremplin confondus).

 

 

Quel était ton projet professionnel aux oraux ? 

 

J’ambitionne de devenir Brand Manager à l’international et dans le secteur. J’espère notamment pouvoir travailler sur le marché asiatique, terre d’innovations et d’opportunités. Je souhaite notamment apporter une vision du luxe plus responsable et plus solidaire (plus proche des RSE).

 

Pour justifier ce parcours j’utilise notamment mon parcours professionnel entre social et grande distribution, qui m’a permis de développer un profil à mi-chemin entre performance et éthique. 

 

 

Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

 

Je m’y prendrais plus tôt, c’est-à-dire un an à l’avance et non 6 mois en amont. Ainsi j’aurais pu passer une première session TAGE en novembre ce qui aurait pu me préparer pour le deuxième semestre. Au final je n’ai pas pu présenter l’examen (à cause de la crise du coronavirus), et donc vraiment je pense que commencer un an à l’avance afin de passer plusieurs TAGE et plusieurs TOEIC. 

 

Sinon dans mon organisation à proprement dit, je ne regrette quasiment rien, j’ai développé ma propre méthode et je pense que chacun doit individualiser sa préparation à ses propres forces ou faiblesses. 

 

 

Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours. Lesquels ?

 

1) Anticiper : Commencer un an à l’avance et passer plusieurs fois le TAGE et le TOEIC. 

 

2) Organiser : Définir un programme clair, planifié de manière précise et avec des objectifs courts et longs termes qui sont atteignables. 

 

3) Cibler : Ne pas mélanger toutes les épreuves et toutes les matières, ça ne sert à rien. Il vaut mieux se concentrer pendant une semaine sur une matière et la terminer avec des épreuves blanches. Cela permet de mieux cloisonner les différentes épreuves dans son cerveau et d’être plus efficace.

 

 

Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

 

1) International : SKEMA a vraiment un positionnement international imbattable, avec 7 campus à travers le monde et une multitude d’universités partenaires. De plus, le parcours 6x6 permet de changer de pays tous les 6 mois, ce qui représente une réelle aubaine pour valoriser son CV et ses expériences. Pour preuve l’école est dans le 2ème au niveau de l’international dans le classement de « The Economist ». 

 

2) Ascension : SKEMA c’est l’école montante du moment. Depuis 5 ans, elle gravit tous les échelons et se hisse désormais à l’entrée du Top 5. C’est un honneur de pouvoir rentrer dans une école qui ne cesse de s’améliorer et de se rapprocher de la perfection. 

 

3) Modularité : SKEMA j’ai vraiment l’impression que l’on peut devenir qui l’on veut, quand on le veut. Tous les parcours sont modulables et personnalisables. Les champs des possibles sont infinis et les opportunités sont très nombreuses, c’est vraiment cette impression de pouvoir construire non pas un parcours, mais MON parcours, qui m’a séduit. 

 

As-tu travaillé les concours en solo ou accompagné ?

 

En solo, j’ai construit ma propre méthode et je m’y suis plié. Après si j’avais eu un ami pour m’accompagner dans les concours, je ne cache pas que cela aurait sûrement été plus simple. 

Nous vous recommandons également les articles suivants :

Lire : "J'ai intégré AUDENCIA en parlant de sirènes à l'entretien" par Jonathan Cosperec, Admis AUDENCIA 2019 avec 17/20 en entretien.

Lire : "J'ai intégré l'ESCP avec un plan en 5 étapes" par Antoine Donnarumma - Admis ESCP 2019.