Vous visez le TOP 5 ? Une prépa est fortement recommandée...

emlyon > Parcours étudiant(e)s > L’entrepreneuriat en Arabie Saoudite, une aventure hors du commun

Afin de valider ma période à l’international, j’ai préféré opter pour un challenge des plus stimulants en m’envolant pour 6 mois à Riyadh en Arabie Saoudite pour être le Business Development Manager de Le Chef, foodtech de livraison de plats pour les consultants basés à Riyadh.

Fondée par deux anciens élèves d’HEC, Le Chef était la première start-up française de toute l’histoire de l’entrepreneuriat en Arabie Saoudite !

 

Relever ce double challenge humain et professionnel fut LA décision clé de voute de mon parcours à l’emlyon tant les apprentissages retirés sont nombreux.

MEDC N°1 - 3.png

La décision de partir en Arabie Saoudite

 

Comme évoqué dans l’article « Trouver un stage à l’international en école de commerce », j’étais initialement intéressé par l’idée de réaliser un stage à New-York. Toutefois, après de multiples échanges à ce sujet, je n’y voyais pas la valeur ajoutée que je souhaitais apporter à mon parcours à l’emlyon. En effet, pour pousser au maximum le processus d’apprentissage en école de commerce, j’avais besoin de sortir des sentiers battus pour vivre une expérience atypique des plus stimulantes.

 

L’entrepreneuriat en Arabie Saoudite fut ce que j’appelle aujourd’hui une « double sortie de zone de confort ».

En effet, après un premier stage au sein d’une direction stratégique chez AXA France, rejoindre un projet entrepreneurial encore à l’état embryonnaire sans garantie de succès fut un virage professionnel radical et risqué car je n’étais même pas certain d’aller au bout de ce stage !

Ensuite, partir en Arabie Saoudite, c’était se confronter à un quotidien très difficile et très éloigné de celui que l’on a en France.

 

 

L’Arabie Saoudite : quelle aventure !

 

Mon arrivée coïncidait avec le début des opérations de Le Chef. En tant que troisième pilier du projet, l’un de mes premiers rôles fut de prendre en mains et de développer les opérations de la start-up, un sacré baptême du feu ! En l’espace de quelques mois, la start-up a atteint ses objectifs et rentabilité avec l’embauche de plus de 10 personnes.

 

En parallèle de journées très denses, j’ai réussi à me constituer un cercle social notamment grâce à la pratique du football. J’ai rejoint l’équipe de football de l’Ambassade de France au sein de laquelle j’ai noué de belles amitiés. J’ai même eu l’honneur d’affronter l’ambassade du Japon pour un véritable match de coupe du monde ! Certaines rencontres locales m’ont aussi permis de découvrir la culture d’un pays en totale mutation tant sur le plan économique que socio-culturel. Entre le code de la route atypique à Riyadh, les malls à perte de vue, les marchés locaux, les sorties dans le désert mais aussi et surtout les 50°C à l’ombre, les souvenirs de mon aventure en Arabie Saoudite sont nombreux !

 

 

Les apprentissages de cette expérience unique

 

Sortir des sentiers battus fut sûrement l’une des meilleures décisions de mon parcours étudiant.

L’adaptation, l’esprit critique, la curiosité – qui sont d’ailleurs des facultés clés en entreprise – ne s’apprennent pas dans un amphi de l’école mais en sortant de sa zone de confort. C’est le seul et unique moyen d’apprendre sur sa personne en consolidant ses forces mais aussi et surtout en travaillant sur ses faiblesses.

 

Nul besoin d’expliquer que ces 6 mois passés à Riyadh ont été de tout repos. L’entrepreneuriat, la vie quotidienne dans un pays comme l’Arabie Saoudite, l’isolement familial m’ont constamment demandé d’être à 110 % pour vivre pleinement cette aventure afin d’en tirer tous les apprentissages possibles.

 

C’est, par la suite, en stage au sein de la direction commerciale d’Hermès, que je me suis rendu compte des apports de mon expérience à Riyadh. En effet, grâce à l’aspect multi-projets de l’entrepreneuriat, je suis en mesure de prendre en mains avec beaucoup de réactivité tout type de projet, et ce, avec souvent un grand nombre d’interlocuteurs. En plus d’avoir aussi développé ma capacité d’adaptation en entreprise, mon aventure en Arabie Saoudite ne cesse d’alimenter les conversations lors de déjeuners entre collègues.

 

Pour résumer cet article en un conseil : nous faisons tous une école de commerce pour nous différencier une fois sur le marché du travail. Quand une expérience assez inédite apparaît sur un CV, généralement cela fait toujours une grande différence alors n’hésitez pas à sortir des sentiers battus lorsque vous devrez choisir entre plusieurs stages ou échanges.

David Godard - emlyon