Faire une école de commerce pour travailler dans les secteurs du cinéma et des médias - Cédric Galois - Sciences Po + admissible HEC 2019

L'école de commerce n’est pas la première formation à laquelle on penserait spontanément pour travailler dans les secteurs du cinéma, de la culture, et de l’audiovisuel. Pourtant, ces écoles proposent des formations spécialisées qui offrent de nombreux débouchés dans ces secteurs

 
 

Le cinéma, les médias, l'audiovisuel, ... : des secteurs abordables après une école de commerce 
 

HEC Paris propose ainsi la majeure « MAC » : « Média, Arts, Création ». L’ESCP propose deux mastères spécialisés : le « MS in Management of Cultural & Artistic Activities » et le « MS in Media Management ». À Sciences Po Paris, l’Ecole du Management et de l’Innovation (EMI) propose le Master « Communication, Médias, et Industries Créatives ». Audencia est particulièrement réputée pour les débouchés qu’elle offre dans le secteur de la culture et de l’art. L’école propose ainsi deux majeures de management intitulées « Management des institutions culturelles » et « Création et production audiovisuelle », ainsi qu’une majeure de marketing intitulée « Communications et Médias ». Enfin, la Burgundy School of Business, a créé le MECIC, un Mastère Spécialisé en « Management des Entreprises Culturelles et Industries Créatives ».

 

Des partenariats prestigieux

 

Les écoles de commerce proposent aussi souvent des partenariats avec des écoles liées à l’art et à la culture. L’ESSEC possède par exemple un double diplôme avec l’école du Louvre. La majeure « Management des institutions culturelles » d'Audencia permet elle aussi à ses élèves de profiter des cours de l’Ecole du Louvre (durant deux semaines), et propose une collaboration avec le Musée du Louvre. Les écoles de commerce possèdent aussi l’avantage de l’ouverture internationale, qui sera certainement de plus en plus importante avec le développement mondial d’acteurs de l’audiovisuel, comme Netflix ou Amazon Prime. De nombreuses écoles proposent des cours en anglais et certaines proposent même des cursus intégralement en anglais. Le master « Communication, Médias, et Industries Créatives » de l’école de l’EMI de Sciences Po Paris existe ainsi en French Track et en English Track.


 

Des modules spécifiques dédiés

 

En plus des formations à proprement parler, les écoles offrent aussi des modules permettant d’améliorer ses compétences dans les domaines audiovisuel et artistique. HEC Paris propose en L3 et en M1 des « académies », qui permettent de découvrir de nombreux secteurs différents (journalisme, urgences, pompiers…). L’académie de cinéma permet de découvrir le processus de fabrication d’un court-métrage avec des cours théoriques et une mise en pratique aboutissant à la réalisation d’un court métrage de cinq minutes. Sciences Po Paris propose le prêt de matériel vidéo de grande qualité (caméra, pieds, go pro, ordinateurs avec logiciel de montage…).


Le rôle majeur des associations 

 

Enfin les associations des écoles permettent de rencontrer d’autres gens passionnés avec qui il est possible de travailler ou de réaliser des projets : l’association Making of à HEC Paris, l’association Close Up et le Bureau des Arts (qui organise la « semaine du cinéma ») à Sciences Po, l’association Prix de Court à l’EDHEC (qui organise le Festival du Cinéma européen de Lille, premier festival de courts métrages organisé par des étudiants en Europe), l’association Les Hallucinés à Audencia, etc.

Ces associations organisent des avant-premières, des conférences et des rencontres avec des professionnels du secteur de l’audiovisuel. Claude Lelouch a par exemple récemment donné une conférence à Sciences Po.


Quelques exemples d'anciens connus

Maxime Saada : Président du directoire du groupe Canal+. Il a effectué un MBA à HEC après ses études à Sciences Po Paris. 

Yann Le Quellec : Diplômé d'HEC, cofondateur de la société de financement du cinéma (Cinémage) et réalisateur du long métrage Cornelius, le meunier hurlant, qui a remporté le prix du public du Festival de Belfort.

Stéphane Bern : A étudié à l’EM Lyon, avant de travailler à la radio et dans la presse écrite puis à la télévision. 

László Nemes : Réalisateur et scénariste ayant étudié à Sciences Po, il remporte le Grand prix au Festival de Cannes 2015 et l'Oscar 2016 du meilleur film étranger pour son film Le Fils de Saul.

 

 

Ainsi, travailler dans le secteur du cinéma, des médias ou de l'audiovisuel est tout à fait possible après une école de commerce. 
 

Nous vous recommandons également les articles suivants :
 

Lire : "J'ai intégré AUDENCIA en parlant de sirènes à l'entretien" par Jonathan Cosperec, Admis AUDENCIA 2019 avec 17/20 en entretien.

Lire : "J'ai intégré l'ESCP avec un plan en 5 étapes" par Antoine Donnarumma - Admis ESCP 2019.