Vous visez le TOP 5 ? Une prépa est fortement recommandée...

ESCP > Parcours candidat(e)s > Ce que je retiens de mes entretiens de motivation

Je pense que la préparation de l’oral est particulièrement intéressante parce qu’elle pousse à réfléchir sur soi, sur ses expériences, ses qualités/défauts, et sur ses projets futurs ! 

C’est aussi ce qu’on doit faire par la suite pour chaque entretien de stage…

Il faut être suffisamment préparé pour pouvoir être lucide mais aussi pour avoir le recul nécessaire pour ne pas donner l’impression de recracher des phrases par cœur ; un travail de fond, et de forme… 



Un peu de contexte


J’ai passé deux entretiens quelques jours avant l’ESCP (= beaucoup trop tard…) avec Joachim et Arnaud, et ça m'a vraiment transformé. Je partais de loin. Croyant peu à mes chances d’admissibilité et étant occupé par ma licence, je n’ai pas préparé l’oral assez en amont. 
Finalement, j’ai eu 19/20 à l’entretien de l’ESCP et je pense que, avec une bonne préparation, décrocher une super note à l’oral est accessible à tous, peu importe ses expériences. Et je me suis vraiment amélioré par la suite avec les entretiens de stage. Voici rapidement quelques conseils qui, je l’espère, pourront t’aider dans ta préparation.
 

   

MEDC N°1 - 3.png

Conseil n°1 : Contacter un maximum de monde + s'appuyer dessus

En plus de passer du temps sur le site internet de l’école, échanger avec des étudiants/alumni est fondamental.

 

Cela va te permettre de mieux comprendre les spécificités de l’école, l’ambiance, les assos, les spécialités & options, les échanges possibles, mais aussi ce que l’école recherche, afin d’adapter/personnaliser au mieux ton discours et éviter les banalités. 

 

Il peut être pertinent de citer le nom de certaines personnes au cours de l’entretien. Cela montre que tu es renseigné, curieux, et que tu es dans le concret.

 

Exemples : « En échangeant avec X de l’asso X, je sais que mon expérience dans … me permettra de leur apporter …. » ; ou « D’ailleurs comme m’a expliqué XXX, étudiante en M2, l’option XX lui a vraiment permis de travailler sur … » ou « X, qui est passé par votre école, et qui travaille depuis 3 ans de ce même secteur, m’a confirmé l’intérêt de faire cette spécialité sur le campus de Londres pour accéder à … »

 

Bref, sans en abuser, cela peut appuyer ton discours

Conseil n°2 : Prendre le temps de réfléchir à tes expériences

Il est important de lister toutes tes expériences (personnelles, associatives, internationales, académiques, professionnelles, etc.) et de réfléchir à ce que chacune t’a apporté, puis te challenger sur chacune pour pouvoir en parler avec pertinence et clarté. Et ça, ça prend du temps...

 

Personnellement ce que je fais aujourd’hui, c’est que je prends mon CV, et pour chaque expérience, je réponds sous forme de bullet points (3 points maximum) à : 

> Pourquoi ? 

> Qu’est ce que ça m’a apporté/appris ? 

> 1-2 anecdotes précises. 

Conseil n°3 : Avoir un CV au top

Passe du temps sur ton CV. Ca sera la première impression du jury, avant même que tu ne sois rentré dans la salle. Il faut bien mettre en avant les expériences dont tu veux parler puisque le jury se basera probablement dessus pour poser ses questions. 

Conseil n°4 : Faire une liste des points à placer absolument

L’entretien peut aller plus vite qu’on ne le pense et le jury peut parfois insister sur un thème ou un point particulier de ton parcours, et rester bloqué dessus. Dommage de sortir de l’entretien puis de te rendre compte que tu n’as pas eu le temps / oublié de leur parler d’une expérience qui te tient à cœur et te rend unique.

Il est donc utile d’avoir bien en tête les points que tu veux absolument placer durant l’entretien mais aussi de s’entraîner à les amener avec finesse dans la discussion !

Conseil n°5 : Trouver un projet professionnel cohérent et qui te plaît

Sûrement le point que j’ai trouvé le plus dur et qui peut demander beaucoup de temps (et d’aide ?) lorsque l’on n’a aucune idée de ce que l’on veut faire (comme moi…). 

Essaye de poser tes expériences, tes valeurs, tes passions et de voir sur quel terrain cela t’amène. Et ensuite, échange et renseigne-toi au maximum.

Il faudra être (à défaut paraître) convaincu et passionné. Il faut montrer pourquoi toi tu vas réussir ce projet et pourquoi tu as besoin de cette école pour le faire. Sois prêt à te faire challenger. Pourquoi ce projet ? Pourquoi pas ça ? Tu connais quoi sur ce secteur ? Quels sont les enjeux actuels du secteur ? Mais pourquoi tu n’as pas fait de stages dans ce secteur alors ? Pourquoi tel master ne serait pas plus pertinent ? As-tu parlé à des professionnels ? etc.

 

Mon conseil est aussi de ne pas sembler trop figé sur tes positions avec un plan de carrière tout défini d’avance. Ils savent que tu as 20/24 ans, et que tu risques de changer de projet encore 3 fois (et heureusement). Je pense qu’il faut faire ressortir ta maturité, ta réflexion sur ton parcours et ton avenir, ta passion pour le secteur … et ce que l’école va t’apporter. Une fois je parlais avec un alumni, et son conseil était de présenter les choses plutôt de la sorte (je caricature) :

« Voilà mon projet aujourd’hui qui découle d’une vraie réflexion, autour de telles expériences et telles passions, etc. Mais je suis ouvert et curieux, et je sais que mon parcours au sein de votre école va continuer à m’ouvrir et à me transformer, donc ce projet est amené à mûrir et à évoluer ». 

Conseil n°6 : Accepter qu'il est normal de ne pas savoir

Tu n’es pas là pour faire croire que tu es parfait, que tu vas à des expos tous les mois en plus du sport, des assos, des livres, des stages, etc. Reconnaître certaines faiblesses / certains points à travailler dans le futur (et expliquer comment tu vas le faire dans les prochaines années au sein de l’école) peut aussi renforcer ton discours et montrer au contraire ta maturité / lucidité / honnêteté.

Je pense que c’est pareil pour les connaissances. Si tu ne sais pas, garde ton sang-froid et reconnais que tu ne sais pas et profites-en pour montrer que tu es curieux et pour poser des questions au jury.

 

Pour parler de mon propre exemple, durant mon entretien, j’ai parlé de mon échange à Copenhague. J’ai parlé de la culture danoise. J’expliquais que j’avais trouvé les Danois particulièrement respectueux, ouverts d’esprit et chaleureux et j’avais des anecdotes en backup (et des chiffres). Et là, un membre du jury me coupe (l’entretien s’était très bien passé jusque-là) et me dit sèchement : « Oui, enfin le Danemark a le plus haut taux de suicide au monde » (ce qui est par ailleurs faux haha mais peu importe, et je n’en n’avais aucune idée sur le moment). Moment de doute. Puis finalement, j'ai dit honnêtement que je l’ignorais et demandé au jury s’ils savaient expliquer ce paradoxe, ce qui a conduit à un vrai échange.

Bref, je pense qu’il faut garder en tête que tu es à l’entretien pour convaincre mais aussi pour sortir « grandi » de cet échange.

Conseil n°7 : S'entraîner un maximum

Je finis avec un conseil vraiment original…

Il faut que tu te forces à t’entraîner un maximum. Que ça soit en expliquant ton projet à ta grand-mère ou en t’entraînant avec des professionnels comme Joachim et Arnaud, seule la pratique permet de vraiment progresser : « Only pratice makes perfect ».

 

Force-toi aussi à te parler tout seul, comme si tu avais un jury sadique qui challengeait toutes réponses et justifie-toi à chaque fois avec un exemple. 

Côme Deruaz, Admis ESCP avec 19/20 à l’entretien.  

 


Nous vous recommandons également les articles suivants : 

Lire : J'ai intégré AUDENCIA en parlant de sirènes à l'entretien par Jonathan Cosperec, Admis AUDENCIA avec 17/20 en entretien.

Lire : J'ai intégré l'ESCP avec un plan en 5 étapes par Antoine Donnarumma - Admis ESCP.