Vous visez le TOP 5 ? Une prépa est fortement recommandée...

SKEMA > Parcours étudiant(e)s > Parcours de stagiaire : Thomas Vasseur - Pernod Ricard

Nom de l’entreprise : Pernod Ricard

Secteur d’activité : Finance de Marché / Trésorerie

Nombre de salariés : environ 19 000 salariés

Nom du poste : Assistant FrontOffice Analyste (ou Trésorier)

Département du poste : Trésorerie (FrontOffice)

Durée du stage : 6 mois

Lieu de travail (pays, ville) : France, Paris

MEDC N°1 - 3.png

1) Pourquoi as-tu postulé à cette entreprise ?

Raison n° 1 : Pernod-Ricard est un groupe qui me plaisait pour ses valeurs de convivialité et de responsabilité (en termes de consommation d’alcool et d’environnement), mais aussi pour les nombreuses marques prestigieuses qu’il détient (Ricard, Absolut, Mumm Perrier-Jouët, Jamesown, Chivas, Havana Club, etc.).

 

Raison n° 2 : Je trouvais très intéressant de travailler pour un prestigieux groupe français du CAC 40 et l’un des leaders mondiaux dans la fabrication et la distribution de vins (2e groupe mondial derrière Diageo)

 

Raison n° 3 : Grâce aux échos que j’avais pu avoir d’autres personnes qui avaient travaillé pour le groupe, je savais que ce stage serait très riche et formateur.

 

2) Pourquoi as-tu postulé à ce stage/ce poste ?

Raison n° 1 : La première raison est mon attrait pour la finance de marché et mon souhait de travailler dans ce domaine.

 

Raison n° 2 : Après un passage en salle de marchés d’une banque (Front office), il me semblait complémentaire, utile et très intéressant de découvrir l’autre côté et de découvrir à quoi servent les différents produits financiers vendus en salle pour les entreprises et encore plus pour un grand groupe côté, notamment au niveau de la couverture (devises et matière première) et/ou de l’optimisation du cash.

 

Raison n° 3 : Comme je l’ai dit précédemment, ce stage se déroule sur un domaine (la finance de marché) que j’apprécie vraiment et dans lequel je souhaite faire carrière, néanmoins cette offre s’avérait également très complète puisqu’il y a forcément de la finance d’entreprise. En effet, les missions réalisées en Front office auront forcément un impact sur l’entreprise et les différents départements financiers en plus de l’autre partie de la trésorerie. De plus, c’était aussi l’opportunité d’avoir accès à un logiciel d’informations financières (Reuters) ainsi qu’à des missions à forte valeur ajoutée et à responsabilité. En bref, c’est la richesse du poste qui m’a poussé à postuler.

 

3) Quel a été le processus de recrutement ? (Nombre d’entretiens, types d’entretien, au téléphone/en présentiel, types de questions, personnes [+ poste] rencontrées, etc.)

Entretien n° 1 : Le premier entretien était un rendez-vous téléphonique avec l’analyste du Front office. Les questions étaient axées autour de mon parcours académique, de mes motivations, et de mes expériences professionnelles. J’ai aussi eu des questions sur l’entreprise en général, sur l’actualité récente de celle-ci (de préférence l’actualité financière) et sur mes connaissances en finance. Ici, il n’y avait pas de piège, j’ai dû expliquer comment j’ai « pratiqué » la finance dans mes anciennes expériences, ce que j’ai pu voir en cours sans mentir et sans prétendre des connaissances ou compétences que je n’ai pas. On peut dire que c’est un entretien assez facile qui s’apparente à un entretien RH. Toutefois, il faut démontrer une réelle motivation et de l’enthousiasme pour le poste si possible cohérents avec notre parcours ou nos envies, et pour les missions confiées.

 

Entretien n° 2 : Le second entretien est un entretien RH qui s’est déroulé en visioconférence (en raison du COVID). Il s’agit d’un entretien classique avec des questions sur mon parcours, mes motivations pour le poste et ma connaissance de l’entreprise. Ici, les questions sur le groupe et ses marques sont plus poussées que lors de l’entretien avec un collaborateur du département dans lequel on va potentiellement travailler.

 

 

4) Quels conseils donnerais-tu aux étudiant(e)s qui souhaitent postuler à un stage dans cette entreprise ? Comment se préparer aux entretiens ?

Conseil n° 1 : Se renseigner le plus possible sur le groupe, son histoire, sa stratégie et sur les missions à réaliser.

Conseil n° 2 : Soigner son CV ! Il est très important d’être d’abord retenu au screening pour avoir une chance d’être appelé. Veillez à avoir un CV adapté et clair (les mots clés contribuent largement !)

Conseil n° 3 : rester soi-même et ne pas mentir. Même si vous obtenez le stage, se mettre avant sans cesse et présenter des compétences dont on ne dispose pas, finira par se voir au cours du stage. L’honnêteté prime sur tout, pour mon service du moins les collaborateurs s’attachent à avoir quelqu’un qui travaille, qui est droit et résilient même s’il ne sait pas tout. On est là pour apprendre !

 

5) Quelles étaient tes 3 principales missions au cours de ce stage ?

Mes missions étant extrêmement nombreuses et variées, je vais essayer ici de décrire les missions les plus récurrentes, car j’ai eu l’opportunité de travailler sur de nouveaux projets très structurants et déterminants pour le groupe (mise en place d’un middle-office, participation à une émission obligataire, participation à des analyses pour la définition d’une politique de change) :

Mission n° 1 : Gestion de la compensation des factures intragroupe : mise en œuvre/suivi de la compensation, assistance à la couverture du risque de change.

Mission n° 2 : Fixation des taux pour SWAP, NDF et matières premières : vérification des fixations bancaires avec l’aide de Reuters, fixation des taux dans le logiciel de trésorerie et création des money market.

Mission n° 3 : Gestion des risques : Mise à jour mensuelle des rapports sur la valorisation des produits dérivés, le risque de contrepartie et les positions en USD — Contrôle et suivi des transactions de marché négociées par les opérateurs du Front Office

 

6) Quelle était l’ambiance au sein de l’équipe/du département/de l’entreprise ? As-tu des anecdotes à nous partager ?

L’ambiance de l’entreprise et du service est excellente. En effet les valeurs de convivialité qu’affiche le groupe se retrouvent très bien parmi les collaborateurs. La solidarité et l’entraide règnent à tous les étages.

J’ai pu échanger en toute simplicité avec des cadres dirigeants du groupe comme la Directrice Adminisrative et Financière (DAF). Il faut dire que l’organisation en « flex-office » permet de s’installer à n’importe quel poste de travail et donc de se retrouver aussi bien à côté d’un stagiaire, que d’un responsable ou même du PDG !

J’ai vraiment la chance d’avoir eu une équipe (l’ensemble de la trésorerie) très accueillante, bienveillante, conviviale et instructive. Tout le monde prenait le temps de m’expliquer ses (mes) missions et l’intérêt de celles-ci. La relation avec mes 2 collègues du Front office était tout aussi géniale. C’était de la bonne humeur au quotidien. De plus, nous avons pu partager de nombreux moments conviviaux en dehors du travail qui ont contribué à renforcer les liens créés. Enfin, le contexte de la pandémie a paradoxalement eu le même effet. Tout le monde étant obligé de faire du télétravail lors du 2e confinement, les réunions informelles, les moments de convivialité en ligne, les appels se sont multipliés afin que personne de l’équipe ne se sente seul. Il y avait une réelle volonté de soutien entre chaque membre de l’équipe.

Par ailleurs, chez Pernod-Ricard, on retrouve une importante communauté de stagiaires/alternants. Lorsque cela était possible au début de l’été, de nombreux événements et activités (repas, verres entre stagiaires, etc.) étaient organisés chaque semaine pour créer des liens et de la cohésion parmi les stagiaires et les alternants. C’était également une super expérience, car cela contribue à créer une réelle culture et une fierté d’entreprise. Cela influe également sur notre moral et donc notre motivation à travailler chaque jour que de penser à ces moments que l’on aura dans la semaine.

 

7) Quels sont les 3 enseignements que tu peux tirer de cette expérience professionnelle ?

Enseignement n° 1 : Il est très important de se rendre disponible pour ses collègues. J’avais déjà pu le constater lors de mon premier stage de césure, mais la disponibilité que l’on donnera à nos collègues et supérieurs se retranscrira dans la confiance et les responsabilités qu’ils nous accorderont. 

 

Enseignement n° 2 : La persévérance finit par payer. Je me suis souvent retrouvé en situation de difficulté dans mes missions. En continuant à chercher, en essayant j’ai réussi à les surmonter et à faire des choses dont je ne me pensais pas capable au début.

Enseignement n° 3 : La curiosité et l’implication m’ont permis de gagner la confiance de mes collègues, d’apprendre énormément de choses et d’inciter mes collègues à m’apprendre et me montrer énormément de choses.

 

8) Ce stage a-t-il modifié/confirmé ton projet professionnel ?

En lien avec mon premier stage, cette expérience m’a permis de confirmer mon attrait pour les métiers du front office (en salle ou en corporate). Toutefois, je ne pourrais dire aujourd’hui laquelle des 2 structures je préfère. Je pense qu’il est intéressant de travailler dans les 2 au cours d’une carrière et que les compétences et connaissances acquises chez l’un seront très utiles chez l’autre.