SKEMA > Parcours candidat(e)s > Justine Clavel

Prénom : Justine

Nom : Clavel

Série de baccalauréat + moyenne obtenue : Scientifique, 16,5/20

Etudes supérieures + moyenne générale du (ou des) diplôme(s) : Diplôme de Responsable de Stratégie Marketing et Communication Mode ESMOD International (Bac+ 3), 15,5/20

Scores TAGE MAGE et TOEIC ? TAGE MAGE : 330/600 et TOEIC : 935/990

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? emlyon, SKEMA, NEOMA, GEM, KEDGE

ADMIS dans quelles écoles ? SKEMA, NEOMA, GEM, KEDGE

Choix définitif ? SKEMA

MEDC N°1 - 3.png

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

 

Bonjour. Mon parcours est assez atypique. Diplômée d’un baccalauréat scientifique spécialité SVT, j’ai choisi de poursuivre mon parcours au sein de l’école ESMOD International, école spécialisée dans la mode (Design et Fashion Business) et reconnue dans son secteur.

Pendant trois années j’ai suivi un cursus de Responsable de Stratégie Marketing et Communication Mode. En intégrant l’établissement ESMOD, je n’avais pas la moindre idée de ce que je voulais faire à la suite de ces 3 années. C’est seulement en fin de deuxième année que j’ai commencé à m’intéresser davantage aux écoles de commerce. Je suis entrée en dernière année avec la certitude de vouloir réaliser un Master après mon cursus de 3 ans. Attirée par les achats et le marketing produit, j’ai ainsi décidé de commencer à préparer les concours en octobre pour entrer en école de commerce à la rentrée suivante sans réellement savoir où je m’aventurais. 

 

 

2) Quelles étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

Expériences professionnelles (CDI, CDD, stages, intérim, etc.) :

- Jobs étudiants : cours de soutien pendant 2 ans (de 16 ans à 18 ans), hôtesse de caisse dans un hypermarché pendant 2 ans (de 18 ans à 20 ans), conseillère de vente dans une boutique Pimkie pendant 1 an.

- Stages : conseillère de vente dans une boutique de luxe (4 mois), Business Developer pour une jeune marque de sous-vêtements Made In France (3 mois)

 

Expériences associatives :

    14 ans de danse dans une association locale avec des missions associatives (organisation d’évènements)

Expériences culturelles :

Fort attrait pour la littérature et la mode.

 

Expériences sportives :

17 ans de danse

 

3) Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points FORTS :

- Mon parcours atypique (ce qui peut être à double tranchant selon les écoles) mais aussi

- L’ensemble de mes expériences professionnelles que j’ai ensuite pu valoriser au cours des entretiens de motivation.

- Mes scores TAGE MAGE (330/600) et TOEIC (935/990) étaient de bons scores (même si la valorisation de ces scores dépend de l’école visée).

 

 

Points FAIBLES :

- Mon manque d’expérience internationale

- Mon école de provenance (ESMOD, dans laquelle j’ai réalisé mes 3 années d’études post bac) qui est très reconnue dans son secteur d’activité, mais manque un peu de visibilité en dehors du secteur de la mode.

- Mon diplôme (Bachelor) qui n’est pas le diplôme le plus valorisé par les écoles au moment des recrutements.

 

 

4) Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

Pour contrecarrer mes points faibles, j’ai tout misé sur la nature atypique de mon parcours et sur ma motivation à poursuivre un projet professionnel parfaitement défini (achats secteur mode).

J’ai essayé de compenser chacun de mes points faibles avec un point fort. Par exemple, pour justifier le manque d’expérience internationale, j’ai expliqué aux jurés qu’au cours de mes vacances j’ai préféré travailler pour payer une partie de mes études mais que désormais j’étais extrêmement motivée à saisir des opportunités à l’international.

 

 

5) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

La principale difficulté des épreuves écrites, selon moi, pour un candidat AST2, est de réussir à concilier la formation en cours et la préparation des concours.

 

 

6) Comment t’es-tu préparée aux ÉCRITS ?

 

J’ai travaillé seule, je ne connaissais personne autour de moi qui préparait les concours.

Évidemment, j’avais un très bon support d’apprentissage : Le Grand Manuel du TAGE MAGE.

Avant mon premier TAGE MAGE, je travaillais quelques heures par semaine, le soir principalement. Pour le second passage (début mars), j’ai intensifié cette préparation en travaillant chaque soir. Je me fixais des objectifs par semaine à atteindre. Deux semaines avant mon TAGE MAGE, j’ai participé à un week-end de préparation intensive au sein de la prépa Admissions Parallèles.

 

 

7) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

La principale difficulté des épreuves orales, selon moi, est la diversité de formats en fonction des écoles. Il est facile de se perdre d’une école à l’autre. Chaque école propose un format différent pour les oraux. La période des oraux est très intense mentalement et physiquement.

 

 

8) Comment t’es-tu préparée aux ORAUX ?

Pour les oraux, j’ai fonctionné de la même manière que pour les écrits.

J’ai travaillé seule avec comme support le Manuel des Entretiens de Motivation. J’avançais à mon rythme en travaillant les écoles et les formats que j’allais présenter. J’ai commencé la préparation des oraux environ 1 mois avant mon premier oral.

 

 

9) Quelle est l’école qui t’as le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

 

Sans aucun doute : SKEMA. C’est d’ailleurs en grande partie pour cela que j’ai choisi d’intégrer le PGE de SKEMA par la suite. Il s’agissait de mon dernier oral après deux semaines très intenses, les étudiants « admisseurs » étaient très à l’écoute et présents, l’ambiance sur le campus était excellente et joviale. Concernant les oraux, SKEMA propose un format de CV projectif qui aide à se projeter et qui fait office de fil conducteur au cours de l’entretien.

 

10) Quel était ton projet professionnel aux oraux ?

 

Au moment des oraux, j’avais la chance de savoir exactement ce que je voulais faire après mon Master. Mon projet était celui des achats au sein du secteur mode et luxe.

 

 

11) Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

 

Sans aucun doute : ne pas travailler seule. Travailler en solitaire peut s’avérer très compliqué. Il est impossible de se situer en termes de niveau et d’avancement. Personne à qui poser de questions, personne pour vous motiver non plus.

 

12) Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours, lesquels donnerais-tu ?

 

Conseil n°1 : Sans surprise, il faut travailler avec persévérance et ne pas se laisser déstabiliser par les échecs et les moments de faiblesse.

Conseil n°2 : Travailler en groupe ou en binôme ou au sein d’un organisme de préparation.

Conseil n°3 : Rester soi-même le jour des oraux.