SKEMA > Parcours candidat(e)s > Junior Camarah

Prénom : Junior

Nom : Camarah

 

Série de baccalauréat + moyenne obtenue : Scientifique ; 11/20

Études supérieures + moyenne générale du (ou des) diplôme(s) : Licence Économie & Gestion parcours Économie ; 11,5/20

 

Scores TAGE MAGE et TOEIC ?  TAGE MAGE : 256/600 ; TOEIC : 965/990

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? SKEMA BS (seule école présentée)

ADMIS dans quelles écoles ? SKEMA BS

 

Choix définitif ? SKEMA BS

MEDC N°1 - 3.png

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

 

Après l’obtention de mon baccalauréat scientifique en 2017, je n’avais pas un parcours académique bien défini en tête. Je sortais certes d’une formation scientifique, mais la seule matière scientifique pour laquelle je montrais de l’intérêt, sans toutefois y exceller, était les mathématiques, que j’ai validées avec 12 de moyenne. J’avais également un assez bon niveau en langues depuis tout petit, ayant grandi aux Pays-Bas. J’avais ainsi décidé d’intégrer une licence en LEA (Langues Étrangères Appliquées) au sein de l’Université Paris Saint-Denis.

Durant mon année en LEA, j’ai grandement apprécié les matières enseignées. Je ne parvenais cependant pas à m’y projeter, d’un point de vue professionnel. J’ai donc, après une longue réflexion, dès l’ouverture de Parcoursup, décidé de m’y inscrire et candidater dans des licences axées autour de l’économie. J’ai par la suite été admis en Licence Économie & Gestion au sein de l’Université Paris Nanterre, où je me suis rapidement senti épanoui. J’y ai, cette année, décroché mon diplôme de Bac+3.

 

 

2) Quelles étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

 

Expériences professionnelles (CDI, CDD, stages, intérim, etc.) : J’ai eu 4 expériences professionnelles en CDI à temps partiel depuis 2017 et donc durant mes études. Ces dernières m’ont permis d’acquérir des compétences organisationnelles tout en gagnant en autonomie.

 

Expériences internationales (échange, séjours linguistiques, etc.) : Je suis né et ai grandi aux Pays-Bas jusqu’à mes 15 ans.

 

Expériences culturelles : Je suis un ancien membre d’une chorale. Je pratique également la guitare depuis l’âge de 14 ans.

 

Expériences sportives : J’ai fait partie d’une équipe de football, de handball et d’athlétisme.

 

 

3) Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points FORTS :

Mon score TOEIC (965/990)

Mon expérience à l’international ayant grandi à l’étranger

 

Points FAIBLES :

- Mon score de TAGE MAGE (256/600) que j’ai préparé durant une période trop restreinte (2 mois). Je n’avais, en conséquence, pas le droit à l’erreur, n’ayant eu la possibilité de le passer qu’une seule fois (en mars) au lieu de 2 fois (décembre et mars, par exemple).

- Mon absence de stage dans mon domaine d’étude.

 

 

4) Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

 

Afin de contrecarrer mon point faible, j’ai essayé de jouer sur les coefficients. En effet, en m’étant renseigné sur les sites des différentes écoles, j’ai pu constater que le TOEIC, dans la plupart des cas, pouvait rattraper un mauvais TAGE MAGE. J’ai donc essayé d’obtenir un très bon score au TOEIC afin de contrecarrer mon mauvais score au TAGE MAGE.

 

En ce qui concerne mon absence de stage dans mon domaine d’étude, je me suis servi de mes nombreuses expériences dans mes jobs étudiants. J’ai ainsi fait une liste des compétences que chacun de mes jobs m’a apporté afin de les mettre en lien avec mon projet professionnel.

 

 

5) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

Les principales difficultés des épreuves écrites sont la gestion du temps et du stress.

Le TAGE MAGE est une épreuve qui demande au préalable une (très) bonne préparation et un plan stratégique solide. Le format du concours ne permet que très difficilement de répondre à toutes les questions de chaque sous-test. Il faut donc savoir identifier les sous-tests où l’on a plus de facilités, d’une part, et ceux où l’on a plutôt tendance à ramer, d’autre part. Puis il faut se fixer des objectifs sur le nombre de questions auxquelles on va répondre par sous-test.

Sans ce plan stratégique et beaucoup d’entraînement, on risque de vite perdre le fil et de se décourager durant l’épreuve du concours.

 

 

Question n°6 : Comment t’es-tu préparé aux ÉCRITS ?

 

TAGE MAGE : J'ai révisé le TAGE MAGE avec Le Grand Manuel du TAGE MAGE, que je recommande !! Étant donné le peu de temps qu’il me restait lorsque j’ai commencé à préparer mes concours, j’ai décidé de « délaisser » mes cours du semestre 2 afin de rattraper tous mes retards une fois les concours terminés.

J’ai tout d’abord commencé à apprendre les fiches des 6 sous-tests et insister sur celles où j’avais plus de mal. Une fois que je me sentais assez préparé, j’ai commencé à attaquer les épreuves de TAGE MAGE blanc, identifier mes erreurs, revoir mes fiches afin de corriger mes erreurs, et puis refaire ce cycle jusqu’au jour J.                                              

 

TOEIC : J’ai décidé de passer le TOEIC en premier, avec le TOEFL, afin de m’en « débarrasser » le plus rapidement possible et de me concentrer sur le TAGE MAGE, qui allait me demander plus de temps de préparation. J’ai par ailleurs finalement décidé de présenter mon score de TOEIC (au lieu du TOEFL), car mieux valorisé dans les tables de conversion des écoles.

Contrairement au TAGE MAGE, je ne me suis pas préparé au TOEIC et y suis allé au talent (ce qui n’est pas recommandé).

 

 

7) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

 

Les principales difficultés des épreuves orales sont :

Difficulté n°1 : La construction d’un projet professionnel solide, mais réaliste dans mon CV projectif. Concernant ce dernier, il s’agit d’un CV de toi dans 10 ans. Il prend une place centrale dans l’entretien de motivation et est propre à SKEMA.

Dans mon cas, n’ayant jamais eu l’occasion de faire un stage, je ne pouvais que me fier aux informations disponibles sur internet. J’ai aussi profité de ma présence sur LinkedIn afin de me renseigner auprès de personnes exerçant des métiers dans le secteur d’activité qui m’intéresse.

 

Difficulté n°2 : Ne pas céder au stress et accepter de ne pas pouvoir répondre à toutes les questions : avec le stress présent durant l’entretien, on a souvent tendance à vouloir faire un « perfect » et cela peut finalement être contre-productif. Je pense qu’il vaut mieux être honnête lorsqu’on n’a pas de réponse à une question au lieu de répondre approximativement. La plupart des fois, les jurys le savent lorsqu’on ne dit pas la vérité.

 

 

8) Comment t’es-tu préparé aux ORAUX ?

 

Je me suis préparé aux oraux avec Le Manuel des entretiens de motivation d’Arnaud et Joachim, qui m’a énormément aidé. En raison de circonstances personnelles, j’ai seulement eu 1 semaine pour me préparer aux oraux de SKEMA.

J’ai suivi les conseils du livre à la lettre, qui étaient par ailleurs très clairs et riches en information. Ajouté à cela, je me suis renseigné auprès d’étudiants et d’alumni de SKEMA afin de répondre à certaines questions que je me posais concernant la structure de l’entretien de motivation.

Cette préparation courte, mais intense m’a valu un 15/20 à mon entretien de motivation et un 17/20 à mon oral d’anglais.

 

9) Quelle est l’école qui t’a le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

 

J’ai uniquement passé les oraux de SKEMA qui ont eu lieu au campus de Sophia Antipolis. Arrivé à l’aéroport (ou la gare) de Nice, on se fait accueillir, de façon individuelle, par des admisseurs de SKEMA qui nous ramènent par la suite au campus de l’école.

Une fois arrivé à destination, on peut accéder à un pôle dédié à la préparation des oraux où on se fait aider par des admisseurs. Pour ma part, j’y ai reçu des conseils très précieux qui m’ont permis de perfectionner mon discours et mon CV projectif. Un autre pôle sert plutôt comme espace de détente, pour ceux qui se sentent déjà prêts ou aimeraient juste déstresser. Dans ce dernier, on peut participer à de nombreuses activités (tennis de table, espace boissons, jeux Wii, etc.). Il y a également la possibilité d’accéder à des salles de révisions si l’on préfère plutôt se préparer seul sans se faire déranger.

Les personnes passant leur épreuve le lendemain se font conduire à leur hôtel (ou autre lieu de séjour) par les admisseurs.

L’organisation était bien rodée et l’ambiance au sein du campus très conviviale. Ce qui m’a permis d’avoir une meilleure idée sur l’identité de l’école.

 

10) Quel était ton projet professionnel aux oraux ?

 

J’ai construit un projet professionnel en 3 temps :

À court terme : analyste financier
À moyen terme : gérant de portefeuille
À long terme : me servir des compétences acquises durant mes dernières années afin de me lancer dans un projet entrepreneurial (que j’ai en tête depuis tout petit)

 

11) Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

 

Je m'y prendrais bien à l'avance en ce qui concerne ma préparation au TAGE MAGE. D’autant plus que ceci me permettrait de bénéficier de 2 tentatives au lieu d’une seule.

J’essaierais aussi de faire partie d’une association qui me plaît afin d’étoffer mon CV et gagner en compétences.

 

 

12) Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours, lesquels donnerais-tu ?

 

Conseil n°1 : Ne vous fixez pas de limite et n’ayez pas peur d’oser. Comme Arnaud Sévigné le dit souvent très bien : « Tout le monde a ses chances d’accéder aux meilleures écoles. Il faut juste s’en donner les moyens ».

Conseil n°2 : Exploitez les ressources à disposition. Nous ne nous rendons souvent pas compte la chance nous avons de pouvoir accéder à une source aussi riche en information, qu’est internet. Donc, servez-vous-en au maximum. En plus des traditionnels Google et Monsieur Ecoles de commerce, etc., allez à la (e-)rencontre de professionnels, étudiants, alumni, enseignants… Que ce soit sur des réseaux sociaux réputés d’être fréquentés par, entre autres, des jeunes, comme Twitter. Ou des réseaux plutôt axés professionnels, à l’image de LinkedIn. Ces personnes regorgent souvent de conseils et de renseignements de grande utilité, qui sont tout simplement introuvables sur internet.

Conseil n°3 : Blindez les oraux. Lorsque vous êtes admissibles, mais que vous présentez des « points de retard », car ayant moins bien réussi les écrits par rapport aux autres candidats, ne soyez pas découragé. Les cartes se redistribuent lors des oraux du fait d’une notation plus extrême et un coefficient plus élevé qu’aux écrits. Ceci m’a d’après moi, permis de remonter dans le classement et être admis à SKEMA.

 

13) As-tu travaillé les concours en solo ou accompagné ?

 

J’ai travaillé les concours tout seul dans mon travail personnel, mais accompagné d’Arnaud et Joachim dans ma préparation.