SKEMA > Parcours candidat(e)s > Skënder Huna - AST2 FR

Prénom : Skënder

Nom : Huna

Série de baccalauréat + moyenne obtenue : Scientifique obtenu aux rattrapages, de 9,1/20 à 11,1/20 de moyenne

Études supérieures + moyenne générale du (ou des) diplôme(s) : Licence de Gestion, Management et Sciences Humaines à l’IAE Lyon, moyenne sur 3 ans : 11,7/20

 

Score TAGE MAGE ? TOEIC ? TAGE MAGE : 253/600 ; TOEIC : 805/990

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? Admissible à SKEMA, AUDENCIA, TBS, PASSERELLE, ECRICOME

ADMIS dans quelles écoles ? Seulement 3 entretiens donc admis aux 3 : SKEMA, KEDGE, GEM

 

Choix définitif ? SKEMA

MEDC N°1 - 3.png

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

Bonjour, j’ai 22 ans et je suis originaire d’Albanie. Venu en France seul à l’âge des 14 ans, j’ai appris la langue et la culture française. J’ai obtenu la nationalité française à ma majorité et ai enchaîné avec un baccalauréat S.

J’ai pris mon premier appartement et été majeur anticipé à l’âge de 17 ans, d’où mes difficultés à l’obtention du baccalauréat (obtenu aux rattrapages) car j’ai dû travailler en parallèle pour subvenir à mes besoins.

Après cela, j’ai effectué une licence de Gestion à l’IAE Lyon en 4 ans car j’ai redoublé ma 2ème année afin de me réorienter de TQM (Techniques Quantitatives et Management) à MSH (Management et Sciences Humaines). J’ai obtenu la licence avec une moyenne générale de 11,7/20 sur 3 ans.

 

2) Quelles étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

 

Expériences professionnelles (CDI, CDD, stages, intérim, etc.) :

- CDI chez APPLE en tant que conseiller clientèle (2 ans)

- Stage en cabinet de gestion de patrimoine (6 mois)

- Auto-entrepreneur dans la rénovation immobilière (1 an)

- Traducteur-interprète Franco-Albanais pour une association créée

 

Expériences internationales (échange, séjours linguistiques, etc.) :

Mon expérience internationale est mon arrivée et mon intégration en France durant ces 8 ans.

 

Expériences associatives :

- Création d’association à but non lucratif afin d’aider les sans-papiers dans leur intégration en France.

- Membre d’une association à l’université.

 

Expériences sportives :

Basket 10 ans, judo 5 ans, et boxe française 3 ans, en club.

 

 

3) Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points FORTS :

- Mon ouverture à l’international

- Mon parcours + qu’atypique (intégration et autonomie en France)

- Mes diverses expériences (dont la création d’une association)

 

Points FAIBLES :

- Mon score TAGE MAGE (253/600)

- Notes académiques (moyenne sur 3 ans : 11,7/20, avec un redoublement)

 


4) Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

 

J’ai simplement espéré d’être admissible afin de dépasser la barrière de la simple sélection par dossier. Pour moi, l’humain vaut bien plus que des scores et notes et j’ai beaucoup misé sur cela pour réussir mes entretiens.


 

5) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

La subjectivité des épreuves sur l’intelligence et les compétences.

Selon moi, réussir son TAGE MAGE ne signifie pas que l’on est fait pour le TOP 5 ou mieux encore. Il faut que les écoles dépassent cette limite et ne s’arrêtent pas simplement au calcul des scores pour attribuer une note. J’ai remarqué que des grandes écoles à renommée internationale attribuent un coefficient quasi aussi important au TAGE + TOEIC qu’au dossier alors qu’un dossier est tout notre vécu alors que les épreuves sont simplement quelques heures de notre vie. À travers les scores, il n’y a pas l’état d’esprit de l’étudiant le jour J, ses émotions et ressentis, ou quand bien même les difficultés qu’il a connu ce jour-là.

Pour mon exemple, j’ai obtenu 920/990 au TOEIC mais mon score a été annulé car je l’ai passé à distance et j’ai dû me présenter avec un score de 805/990, ce qui m’a pénalisé je pense, mais il n’est pas possible d’en faire part aux écoles.

Pour reprendre l’exemple du TAGE, n’étant pas français depuis ma naissance, j’ai rencontré des difficultés aux épreuves de français mais même chose que le TOEIC, les recruteurs appliquent simplement un barème, d’où l’échec de certains étudiants de grande qualité à la sélection d’admissibilité.

 

6) Comment t’es-tu préparé aux ÉCRITS ?

 

Pour le TAGE, je me suis préparé à l’aide du Grand Manuel du TAGE MAGE durant 2 mois. J’ai lu les fiches dans un premier temps, puis fait des récapitulatifs des formules et des points importants à retenir avant de faire des 15 TAGE MAGE blancs du livre. Les épreuves de français étant subjectives, mes scores TAGE MAGE variaient beaucoup en entrainement, allant de 270 à 360. Il faut s’attendre à obtenir moins en épreuve qu’à la maison. Pour le TOEIC à l’aide de GlobalExam, incontestablement un site de très grande qualité pour s’améliorer en anglais. J’ai pris un abonnement d’un mois.

 

 

7) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

 

Il n’y en a pas vraiment. La seule difficulté que j’y vois d’un point de vue étudiant est de ne pas estimer ou traiter le jury comme un simple « Jury » mais plutôt comme des professionnels (enseignants, cadres) en face de soi qui cherchent à nous connaître, comprendre nos motivations et construire un échange enrichissant et divertissant pour les deux parties afin d’éviter le « questions-réponses ».

 


8) Comment t’es-tu préparé aux ORAUX ?

 

J’ai parcouru le Manuel des Entretiens de Motivation, lu les fiches métiers qui m’intéressaient. Je n’ai pas préparé les questions type ni fait des entretiens blancs car je partais du principe qu’un entretien doit être spontané et naturel. Cela ne veut pas dire qu’on doit y aller sans savoir de quoi on va parler, il faut avoir des appuis et arguments pour justement créer cet échange qui fait que le jury ne voit pas le temps passer. J’ai tout de même soigné ma présentation avec les sections (moi, parcours, objectifs professionnel, etc.).

 

 

9) Quelle est l’école qui t’as le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

 

Les 3 oraux que j’ai faits m’ont marqué.

L’ambiance de KEDGE a été selon moi la meilleure mais l’entretien était plutôt simple, on se sent trop à l’aise pour l’importance que cela a.

En revanche GEM et SKEMA faisaient à mon sens plus professionnel en entretien. Peut-être car la préparation aux entretiens est différente. J’ai beaucoup aimé le format d’entretien.

A GEM, l’exposé est un incontournable pour bien démarrer son entretien, il faut réussir à captiver l’attention du jury, puis être à son tour curieux pour faire un bel entretien inversé et apprendre à connaître la personne en face de soi.

Le CV projectif de SKEMA est sans doute ce que j’ai le plus appréhendé, car même si on connait bien son domaine, qu’on est prêts psychologiquement à tous types de questions, on se questionne en continu sur ce que le jury peut penser de comment on se voit dans 10 ans, mais au final, rêver en étant réaliste permet de bien dépasser ces appréhensions.

 


10) Quel était ton projet professionnel aux oraux ?

 

Je souhaite travailler dans le domaine de la Finance. Pour cela, j’ai passé la certification AMF en février pour gagner en crédibilité envers mon projet. J’ai également exposé comment je m’y prends au quotidien pour arriver à mes objectifs et fait comprendre que mon projet n’était pas une envie mais plutôt une continuité de ma carrière ou encore une évidence qu’ils ne pouvaient pas nier.


 

11) Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

 

Je n’ai pas spécialement de regrets pour la préparation aux concours, mais si je devais changer quelque chose, ce serait d’être plus rigoureux dès la 1ère année à l’université afin d’avoir un dossier académique meilleur et viser le TOP 3 par exemple.

 

12) Si tu devais donner quelques conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours, lesquels donnerais-tu ?

 

Conseil n°1 : Rester focus sur ses objectifs mais profiter de la vie étudiante, à bon escient.

Conseil n°2 : Ne pas rester bloqué sur ce que les autres appellent « la norme ». Ne laissez pas les autres vous perturber avec les idées perçues, chaque personne a ses propres qualités.

Conseil n°3 : S’y prendre à l’avance dans la préparation, voire même passer les concours en n-1 si possible.

Conseil n°4 : Ne surtout pas stresser et mettre en question sa personne et ses valeurs. (je sais que ce n’est pas simple)

Conseil n°5 : Faire des formations, stages, expériences afin d’être le plus complet aux oraux et que les questions « pièges » soient plutôt des perches que le jury vous tendra.

 

13) Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

 

Professionnaliste, internationale, exigeante.

SKEMA possède 7 campus dans des endroits stratégiques du monde entier. Exigeante car elle ne cesse de s’améliorer et possède de nombreux projets pour devenir encore meilleure d’ici 5 ans.