Parcours de candidat : Maxence Doré - GEM - Concours AST

Prénom : Maxence 

Nom : Doré

Série de baccalauréat : ES option Mathématiques

Etudes supérieures : Licence de droit privé, Université Jean Moulin Lyon 3 - moyenne académique : 10 tout pile à chaque année de Licence ;)  

Score TAGE MAGE : 280/600

Score TOEIC : 860/990

 

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? Toutes les écoles des réseaux PASSERELLE et ECRICOME + ESSCA + Skema

ADMIS dans quelles écoles ? Toutes les écoles des réseaux PASSERELLE et ECRICOME + ESSCA

 

Choix définitif ? Grenoble Ecole de Management (GEM)

Question n°1 : Quels étaient les points FORTS de ta candidature aux concours ?

1) Mon parcours de premier cycle : ma licence de droit m’a permis de comprendre le fonctionnement général d’institutions clés en France, mais aussi de développer une certaine manière de travailler. J’ai en effet développé, sans réellement m’en rendre compte, un bon esprit de synthèse. Il en a été de même pour mes compétences rédactionnelles que j’ai acquises grâce à toutes les dissertations et commentaires d’arrêts qui m’ont été demandés à la fac.

2) Mes expériences professionnelles et stages : en plus de m’avoir permis de comprendre ce que je ne voulais PAS faire (ce qui est un point positif contrairement à ce que je pensais à l’époque), elles m’ont permis de bien me vendre lors de mes entretiens oraux. Elles ont prouvé que malgré quelques tourments, j’avais su prendre en main ma vie étudiante en l’enrichissant d’expériences qui m’ont apporté des compétences.

3) Ma détermination : même si mon parcours juridique m’a énormément apporté, j’ai compris en master 1 que je n’étais pas fait pour l’avocature, seul corps de métier qui m’attirait à l’époque. Je ne pouvais pas envisager l’échec dans mes concours : cela aurait signifié retourner en master à la fac, lequel devenait sélectif avec la nouvelle réforme. Or, après l’avoir volontairement arrêté, mon dossier aurait sûrement été considéré comme mauvais pour le réintégrer. Ce n’était pas « commerce ou rien », c’était « commerce… ou commerce ».

Question n°2 : Quels étaient les points FAIBLES de ta candidature aux concours ?

Mon gros point faible était le temps : j’ai réfléchi quelques semaines sur un éventuel parcours en commerce en décembre, et ai donc commencé à travailler le TAGE MAGE en janvier pour un passage en mars. J’ai eu un score correct mais moyen, qui m’a probablement coûté ma place dans le top 5. Si j’avais pu, je l’aurais travaillé plus longtemps et participé à plusieurs sessions pour améliorer mon score. Idem pour le TOEIC. 

 

Question n°3 : Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

J’ai suivi l’emploi du temps du GRAND MANUEL DU TAGE MAGE à la lettre. De mémoire, le mien était celui intitulé « Serena Williams ». Cela m’a permis de gérer efficacement le peu de temps que j’avais à disposition avant le passage du TAGE MAGE. Le peu de temps que j’avais était rentabilisé, j’étais contraint par le temps d’être efficace.

Question n°4 : Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

Honnêtement, je les ai trouvées abordables : j’étais déjà conditionné pour l’épreuve de rédaction, et j’avais un bon niveau d’anglais. L’épreuve au choix (droit) a demandé quelques semaines de préparation, mais c’était vraiment faisable.

Question n°5 : Comment t’es-tu préparé aux ÉCRITS ?

Concernant l’épreuve de synthèse, je me suis entraîné sur les sujets tombés les années précédentes. J’ai révisé l’épreuve d’anglais en passant la même année le TOEIC, c’était du 2 en 1. Enfin, concernant l’épreuve au choix, je me suis replongé dans mes anciens cours. Tout en autonomie !

Question n°6 : Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

Selon moi, le rythme était très fatigant. Par crainte de n’être pris nulle part, j’ai voulu maximiser mes chances d’admission en école en me rendant à beaucoup d’oraux (8-9 de mémoire). C’était trop, j’étais mentalement fatigué. Mais au moins, les premiers oraux m’ont permis de m’entraîner et d’être très à l’aise pour les derniers.

Question n°7 : Comment t’es-tu préparé aux ORAUX ?

Chaque weekend, je demandais à mon père de simuler un entretien avec lui. Parfois, je sollicitais l’aide de mon frère (ancien étudiant en école de commerce) puisqu’il avait déjà été confronté à de telles situations. Je leur demandais volontairement d’être piquant avec moi afin que je sois prêt à répondre aux questions les plus piégeuses.

J’étais également rentré en contact avec le directeur du campus lyonnais de Burgundy School of Business (BSB), que j’avais rencontré au Salon Studyrama de Lyon en fin novembre 2019. Je lui ai demandé de me donner quelques conseils pour mes oraux, et celui-ci a fini par me proposer de simuler un entretien en conditions réelles. Il m’a énormément appris.

Question n°8 : Quelle est l’école qui t’as le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

Je dirais Skema. Les étudiants me relançaient souvent pour que je participe aux soirées sur la plage, prenaient de mes nouvelles avant et après mes oraux. J’ai vraiment apprécié leur accueil.

Question n°9 : Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?
J’anticiperais la préparation du TAGE MAGE pour le passer au moins deux fois et donc améliorer mon score.

Question n°10 : Si tu devais donner un conseil à nos membres des communautés pour se préparer aux concours. Lesquels ?

1) Entraînez-vous !   Pour s’améliorer et être sûr d’atteindre l’école de son choix

2) Ayez confiance en vous !  Ayez foi en vos projets, ça ne les rendra que plus persuasifs lors des entretiens, et motivants pour vous tout au long de la préparation

3) Optimisez votre emploi du temps lors de la préparation des concours !  Pas besoin de faire du 8h-22h en permanence, aérez-vous, faites du sport, continuez de sortir. Vous vivez un moment important et stressant, alors forcément travaillez en conséquence. Mais vous restez des étudiants… vivez !

 

Question n°11 : Quel était ton projet professionnel lors des oraux ? 

Il faut savoir qu’au début de mes oraux, je n’assumais pas encore totalement vouloir travailler dans le luxe parce pour moi c’était un monde réservé aux filles (cliché, et grosse erreur de ma part). J’évoquais tout de même brièvement l’idée, et je voyais que l’idée suscitait la curiosité du jury. J’ai donc décidé d’y croire très fort, et ça s’est vraisemblablement ressenti lors de mes oraux suivants, puisqu’on finissait par ne parler que de ça… pour mon plus grand plaisir.

 

Question BONUS : Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

1) Motivante : à GEM, on trouve un parfait équilibre entre théorie et pratique. L’aspect théorique vous apprend les bases, la pratique (oraux individuels et collectifs très réguliers) vous permet de voir plus loin que les concepts et de vous motiver. On s’y sent vraiment acteur.

2) Vivante : GEM présente un grand nombre d’associations qui animent la vie scolaire, et croyez-moi ça vous change une année. 

3) Ouverte d’esprit : on y rencontre des gens du monde entier, ça parle français, anglais, allemand, italien, hindi, chinois, grec… sur le papier ça paraît beau, mais en vrai c’est encore mieux. 

Question BONUS 2 : As-tu travaillé les concours en solo ou accompagné ?

N’ayant aucun ami qui préparait le concours AST2 en même temps que moi, je me suis retrouvé à travailler mes concours en solo. Mais travailler seul ne me réussissait pas vraiment, j’avais l’impression de me couper du monde. J’ai donc régulièrement rejoint des amis dans des BU pour m’entraîner dans un cadre motivant.

C’était un très bon compromis.

Nous vous recommandons également les articles suivants :

Lire : "Mes 10 conseils pour réussir son TAGE MAGE" - Martin Berton - 490/600 au TAGE MAGE.

Lire : "Les 3 mots qui caractérisent l'ESSEC sont..." - Daphné Olivaux - Admise ESSEC 2019.

Lire : "Qu'apprend-on réellement en école de commerce ?" - Jonathan Cosperec - Admis Audencia 2019.