Parcours de candidat : Hugo Vanesson - GEM - Concours AST

Prénom : Hugo 

Nom : Vannesson

Série de baccalauréat : ES option Mathématiques

Etudes supérieures : Licence Economie-Gestion Parcours Espagnol à l’Université Lyon 2 + L3 Gestion des entreprises à l’Université Lyon 1 - Moyenne académique : Entre 13 et 15 sur l'ensemble de la Licence. 
 

Score TAGE MAGE : 340 / 600.

Score TOEIC : 865 / 990.

 

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? Toutes les écoles du concours Passerelle (dont Grenoble EM), Audencia, SKEMA et Toulouse BS. Je n’ai pas passé le concours TREMPLIN par choix.

ADMIS dans quelles écoles ? Grenoble EM, Audencia, SKEMA et Toulouse BS.

 

Choix définitif ? Grenoble EM.

Question n°1 : Quels étaient les points FORTS de ta candidature aux concours ?

Bien que mon cursus soit assez standard (Licence Economie-Gestion), mon parcours Espagnol me permettait d’avoir une LV2 assez solide, ce qui est très important notamment pour le concours Passerelle (Grenoble EM a une LV2 obligatoire aux oraux, avec un coefficient identique à la LV1). Cette spécialisation m’a permis d’obtenir la certification B2 de l’institut Cervantes (l’équivalent du Cambridge en anglais). 

Par ailleurs, ma spécialisation en L3 (Gestion des entreprises) m’a permis d’effectuer un stage et donc d’avoir une expérience professionnelle, ce qui est assez rare lorsque l’on a un parcours universitaire ou en classe préparatoire. J’ai donc pu le valoriser dans mon dossier ainsi que pour les oraux. 

En ce qui concerne les écrits, mes notes universitaires et mon score de TAGE MAGE (340) constituaient les points forts de mon dossier pour les écoles du TOP 10. 

 

Question n°2 : Quels étaient les points FAIBLES de ta candidature aux concours ?

Je ne disposais d’aucune expérience internationale significative hormis deux séjours linguistiques d’un mois chacun, ce qui demeure relativement faible au global.
De plus, mon score de TOEIC était assez bas (865 / 990), ce qui n’a pas joué en ma faveur pour intégrer le TOP 5 notamment.

Enfin, je n’avais que 21 ans lorsque j’ai passé les concours avec un parcours assez classique par rapport à d’autres candidats. En effet, certains disposaient de plusieurs expériences professionnelles, associatives et internationales avec des parcours plus atypiques qui sont assez plébiscités par les écoles de commerce aux concours AST. 

 

Question n°3 : Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

Je connaissais dès le début de la préparation mes faiblesses. J’ai donc bien préparé les épreuves du TAGE MAGE et du TOEIC afin d’avoir les meilleurs scores possibles et donc de me donner un maximum de chances aux écrits.

Ensuite, j’ai identifié mes principaux atouts à mettre en avant dans la constitution de mon dossier et pour les valoriser devant le jury en vue des oraux.

Question n°4 : Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

De mon côté, l’aspect le plus dur et exigeant a été la préparation du TAGE MAGE. C’est une préparation qui doit se faire sur plusieurs mois afin qu’elle soit efficace pour la majorité des étudiants. La difficulté supplémentaire étant que le test ne peut se passer qu’une seule fois par semestre, contrairement au TOEIC qu’il est possible de passer à l’infini.

Ensuite, la seconde difficulté a été de gérer à la fois ma Licence universitaire ainsi que la préparation aux concours. J’étais dans une filière avec un nombre de cours assez important (30 heures / semaine). Il fallait donc une bonne organisation afin de gérer au mieux les deux parcours.

Enfin, la variété des épreuves en fonction des écoles (synthèse pour Passerelle, la spécialisation Passerelle, l'analyse de situation pour Audencia, etc.) nécessite de bien cibler les écoles qui nous intéressent et de se focaliser sur les épreuves en fonction de ces écoles, pour ne pas se perdre.

Question n°5 : Comment t’es-tu préparé aux ÉCRITS ?

Étant donné la charge de travail importante que j’avais à l’université, je m’organisais pour travailler mes cours uniquement la semaine et je me focalisais sur les concours le week-end.

J’ai suivi la prépa Admissions Parallèles qui m’a beaucoup accompagné dans la préparation aux concours avec des cours en présentiel le week-end et de nombreuses ressources en ligne.

Concernant les épreuves, je me suis focalisé exclusivement sur le TAGE MAGE et le TOEIC lors du 1er semestre avec un premier passage de ces deux épreuves en décembreque j’ai ensuite repassé en février pour tenter d’améliorer mes scores. Concernant les outils, j’ai utilisé Le Grand Manuel du TAGE MAGE qui dispose de tout le contenu nécessaire à une bonne préparation et le livre 200% TOEIC. À partir de janvier, j’ai commencé à préparer les épreuves écrites des différentes écoles. La prépa Admissions Parallèles nous proposait des cours en fonction des épreuves spécifiques à chaque école que nous présentions ainsi que des épreuves blanches corrigées et notées. Cela m’a beaucoup aidé notamment pour l’analyse de situation d’Audencia et l’épreuve de Synthèse de Passerelle.

Question n°6 : Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

De mon point de vue, la difficulté majeure des oraux est l’incertitude. À l’inverse des épreuves écrites, nous ne pouvons pas tout maîtriser et anticiper 100% des questions du jury. Il y a une part de subjectivité inhérente à toute épreuves orales.

Il est important de ne pas être déstabilisé par des questions imprévues ou déstabilisantes et de bien garder le cap sur l’objectif principal qui est de convaincre le jury.

Par ailleurs, il ne faut pas sous-estimer les épreuves orales en les pensant plus simples. Ce n’est pas parce que vous êtes à l’aise à l’oral que vos entretiens seront de simples formalités. Il est nécessaire de les préparer avec méthodologie et sérieux.

Question n°7 : Comment t’es-tu préparé aux ORAUX ?

J’ai également été accompagné par la prépa Admissions Parallèles dans la préparation des oraux. Des conseils, ainsi que des entretiens blancs étaient proposés en fonction des spécificités de chaque école que nous présentions. Par ailleurs, je m’entraînais avec mes amis qui passaient les concours en même temps que moi, ainsi que ma famille.
Le facteur primordial est d’avoir un projet professionnel solide, construit de façon réfléchie et pour lequel vous avez de la matière afin de le justifier et l’argumenter. Je ne conseille pas d’avoir plusieurs projets professionnels en fonction de l’école que vous passez (un projet finance pour Skema et un projet entrepreneurial pour l’EM Lyon par exemple).

En ce sens, il ne sert à rien selon moi de s’inventer une personnalité et de surjouer de façon à plaire à l’école. Soyez naturel, dynamique, souriant et faites ressortir votre personnalité afin de montrer au jury que vous êtes LA personne à recruter.

Pour personnaliser votre discours, renseignez-vous sur les associations que vous aimeriez intégrer, les programmes / cours que vous aimeriez suivre ainsi que les échanges universitaires qui vous intéresseraient.

Néanmoins, gardez toujours en tête que le cœur de votre oral doit être votre projet professionnel. Les arguments que vous allez expliciter doivent être en corrélation avec ce dernier.

Enfin, je vous conseille de façon globale d’apparenter l’entretien personnalité à un exercice de vente pour lequel vous êtes le bien et le jury serait le client. La difficulté étant qu’il n’est pas nécessairement simple de se vendre soi-même.

Question n°8 : Quelle est l’école qui t’as le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

J’ai beaucoup aimé l’ambiance de Toulouse BS pendant les oraux. J’ai trouvé l’équipe d’admisseurs très agréable et vraiment accessible. Pour ce qui est de l’ambiance, cette école a vraiment un petit plus avec le foyer à l’intérieur des locaux, ce qui rajoute une atmosphère plus chaleureuse. Ils ont également l’avantage d’avoir un campus en centre-ville (tout comme Grenoble EM), ce qui est un gros point positif pour le logement et l'accessibilité. J’ai également trouvé le Campus de l’EDHEC Lille assez incroyable en termes d’espaces et d’installation lors de ma participation aux OJO (compétition sportive étudiante). Il est néanmoins assez loin du centre de Lille.

Question n°9 : Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

Je n’ai pas beaucoup de regrets concernant ma préparation. Néanmoins, s’il fallait changer quelque chose, j’aurais peut-être commencé à préparer le TOEIC et le TAGE MAGE plus tôt pour avoir de meilleur score.

Par ailleurs, faire une année de césure après ma L3 aurait pu être pertinent afin d’avoir une expérience internationale / professionnelle supplémentaire sur mon CV et pour améliorer mon niveau d’anglais.

 

Question n°10 : Si tu devais donner un conseil à nos membres des communautés pour se préparer aux concours. Lesquels ?

1) Commencer la préparation au moins un an en amont afin de se donner le maximum de chance pour les tests écrits (TAGE MAGE et TOEIC). Mais gardez toujours en tête qu’un TAGE MAGE ou un TOEIC faible n’est pas éliminatoire si vous le compensez avec autre chose (stage, international, etc.).

2) Établir une organisation stricte tout au long de l’année afin de gérer au mieux votre scolarité et votre préparation aux concours. Veillez à ne pas délaisser votre formation initiale puisque sans la validation de cette dernière, vous n’intégrerez aucune école. 

3) S'investir dans des expériences associatives, effectuer des petits jobs, des stages ou partir à l’étranger si vous en avez l’opportunité pendant votre formation. Ce sont des lignes supplémentaires à votre dossier qui augmenteront vos chances d’admissibilité et vous distinguera des autres.

 

Question n°11 : Quel était ton projet professionnel lors des oraux ? 

J’ai défendu le projet de chef de projet événementiel en lien avec mon stage de L3 que je faisais en stratégie événementielle pour l’organisation du marathon de Lyon. Je n’étais pas sûr à 100% de vouloir m’orienter vers ce domaine mais je savais que j’avais des arguments solides pour le défendre devant le jury. C’est à mon avis le plus important et ce peu importe les écoles que vous présentez.

 

Question BONUS : Si tu devais décrire ton école (Grenoble EM) en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

1) Dynamisme : Des événements tout au long de l’année et en tout genre : Compétitions sportives, festival de géopolitique, gala, événements culturels ou encore conférences de personnalités publiques.

2) Flexibilité :  L’un des points forts de GEM est la flexibilité des programmes avec la possibilité de construire son parcours comme on le souhaite : cours à la carte, participation à des conférences, liberté d’intégrer une association ou non, de partir à l’étranger, de faire une alternance, une année de césure ou encore un double diplôme.

3) Cadre de vie : Grenoble est véritablement située au pied des montagnes, ce qui rend la vie très agréable pour ceux qui aiment la nature et en particulier le ski. Sans parler du GEM Altigliss Challenge qui est la coupe du monde de ski des écoles de commerce organisé par GEM chaque année à laquelle tous les étudiants de l’école sont conviés.

Nous vous recommandons également les articles suivants :

Lire : "Mes 10 conseils pour réussir son TAGE MAGE" - Martin Berton - 490/600 au TAGE MAGE.

Lire : "Les 3 mots qui caractérisent l'ESSEC sont..." - Daphné Olivaux - Admise ESSEC 2019.

Lire : "Qu'apprend-on réellement en école de commerce ?" - Jonathan Cosperec - Admis Audencia 2019.