ESCP > Parcours candidat(e)s > Solène Brichet - AST FR

Prénom : Solène

Nom : Brichet

 

Série de baccalauréat + moyenne obtenue : Baccalauréat scientifique spé. Mathématiques – 16,4/20

Études supérieures + moyenne générale du (ou des) diplôme(s) : Hypokhâgne lettres et sciences sociales (BL) au Collège Stanislas (9,8/20) ; L2 et L3 d’Économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (17,5/20)

 

Score TAGE MAGE ? TOEIC ? TAGE MAGE : 307/600 ; TOEIC : 980/990

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? ESCP, EDHEC, emlyon, SKEMA, Audencia

ADMIS dans quelles écoles ? ESCP, EDHEC, emlyon, SKEMA, Audencia

 

Choix définitif ? ESCP

MEDC N°1 - 3.png

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

 

Après avoir obtenu mon baccalauréat scientifique, j’ai décidé de rejoindre une classe préparatoire BL au Collège Stanislas. Cette formation me permettait essentiellement de me préparer aux concours des ENS, c’est pourquoi j’ai fait le choix de me réorienter en deuxième année d’Économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne afin d’accomplir mon objectif professionnel (directrice marketing d’une entreprise de mode responsable). J’y ai réalisé ma L2 et ma L3, tout en préparant pendant ces deux années les admissions parallèles et j’ai ainsi passé les concours en 2021 pour intégrer l’ESCP Business School.

 

 

2) Quelles étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

 

Expériences professionnelles (CDI, CDD, stages, intérim, etc.) :

- Cours de soutien scolaire à des collégiens dyslexiques de l’école Saint-Sulpice à raison de 4 fois par semaine, en tant qu’auto-entrepreneuse (4 mois)

- Stage au planning stratégique de l’agence de publicité Romance, pendant la période des concours, de mai à juin (2 mois)

 

Expériences internationales (échange, séjours linguistiques, etc.) :

En 2017, j’ai organisé un voyage humanitaire à Koupéla (Burkina Faso) avec l’association ACKSP et quinze autres élèves de mon école pour rénover le lycée local. Sur place, j’ai travaillé avec un binôme burkinabé, j’ai pu rencontrer sa famille et participer à des cérémonies traditionnelles.

Un an plus tard, j’ai choisi de partir 1 mois à Hô Chi Minh (Vietnam) pour dispenser des cours d’anglais dans une école et en orphelinat.

Expériences associatives :

En plus de mes engagements humanitaires au Burkina Faso et au Vietnam, j’étais engagée dans l’association Noise Sorbonne dont l’objectif est de sensibiliser les étudiants aux enjeux environnementaux et sociaux. J’ai par exemple contribué à la rédaction d’un dossier de subvention pour mener à bien notre projet de vente de paniers bio et j’ai organisé une conférence sur la place des femmes sur les réseaux sociaux.

 

Expériences culturelles :

Outre mes voyages, j’ai fait valoir dans mon CV et pendant mes oraux le fait que je pratique le scrapbooking depuis plus de 10 ans, un art associant l’écriture et le dessin. De plus, j’ai mis en avant mon goût pour la lecture, et notamment l’œuvre complète de Stephan Zweig que j’ai lue et relue.

 

Expériences sportives :

Je m’entraîne à la course et au fitness 3 fois par semaine, et j’ai participé à 2 reprises en duo à Run&Bike solidaire.

 

 

3) Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points FORTS :

- Mes résultats académiques à l’université

- Mes expériences humanitaires

 

Points FAIBLES :

- Mon score au TAGE MAGE (307/600)

- mon année de classe préparatoire BL

- Mon manque d’expérience professionnelle en entreprise

 

 

4) Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

 

Pour contrecarrer ces points faibles, j’ai mis l’accent dans mes candidatures sur mes voyages humanitaires et mes engagements associatifs. J’ai beaucoup travaillé ma lettre de motivation pour l’ESCP et mes essais pour l’EDHEC afin de justifier mon changement de parcours, mettre en avant ces expériences et également prouver la cohérence de mon projet professionnel avec mes ambitions et celles de l’école.

J’ai également veillé à obtenir les meilleurs résultats possible à l’université afin de contrebalancer mes résultats en prépa et démontrer ma forte capacité de travail.

 

5) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

Indéniablement, le plus gros challenge des écrits est d’assurer à la fois la préparation des dossiers et des tests pour les concours ainsi que ses résultats à l’université, sans délaisser l’un de ces deux pôles clés dans l’admissibilité. Le premier semestre est réellement une course contre la montre afin d’accumuler les expériences manquantes sur son CV, décrocher les résultats académiques et les scores du TAGE MAGE et du TOEIC souhaités, sans oublier un minimum de vivre.

D’autre part, concernant la préparation des dossiers, je dirais qu’un lourd écueil a été pour moi de demander l’avis à un trop grand nombre de personnes sur mes lettres de motivation, essais et CV (parents, amis, anciens élèves, prépa) et de récolter ainsi trop d’avis contradictoires. Avec le recul, je conseillerais de se concentrer plutôt sur peu de personnes qualifiées pour ces exercices et de faire confiance à leur avis.

Enfin, évidemment gérer ses rendus de dossiers est laborieux, pour pallier cela un tableau complet et organisé est nécessaire !

 

 

6) Comment t’es-tu préparée aux ÉCRITS ?

 

J’ai entamé ma préparation pour les écrits dès ma rentrée en deuxième année, ce qui m’a permis de passer à 3 reprises le TAGE MAGE, de décrocher avant ma L3 un score suffisant au TOEIC, et de travailler sur les facteurs manquants de mon parcours (mes expériences professionnelles principalement). J’ai également mis un point d’honneur à décrocher les meilleures notes possibles à l’université, un atout indéniable dans ma candidature.

 

 

7) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

 

À mon avis, la plus grosse difficulté des épreuves orales réside en amont de l’exercice, à savoir pendant la phase de préparation, lorsqu’il s’agit de définir clairement les messages que l’on veut transmettre aux jurés et la manière dont on veut le faire. Trouver les mots poignants pour parler d’une expérience et de soi, définir les expériences qui nous mettent en avant, comprendre les attentes de chaque école, s’entrainer suffisamment pour réussir à reprendre le dessus sur un débat et transmettre ce que l’on a à dire, etc.

Et évidemment, la période des oraux reste intense et stressante. C’est pourquoi je déconseille d’enchaîner les villes et les différentes écoles dans un tour de France endiablé, mais plutôt de placer 5 oraux en deux ou trois semaines pour se laisser le temps de respirer et de revoir ses fiches !

 

 

8) Comment t’es-tu préparée aux ORAUX ?

 

Pour préparer mon entretien de personnalité, j’ai réalisé à partir de février plusieurs fiches thématiques (personnelle, professionnelle, sur l’école, l’actualité, etc.) avant de me mettre une fois par semaine en conditions réelles. Pour cela, je travaillais avec plusieurs étudiants de l’emlyon et de l’ESSEC ainsi qu’avec ma prépa. Ces deux exercices m’ont permis à la fois de préciser au fur et à mesure mes discours et de me familiariser avec les différents types d’oraux que l’on peut avoir (jurés distants ou désintéressés, oraux sur des débats d’actualité par exemple).  

D’autre part, pour les langues, j’ai préparé des fiches sur l’actualité et l’histoire des pays anglophones et hispanophones, ainsi que des fiches de vocabulaire. Six semaines avant le début des oraux, j’ai ainsi commencé à m’entraîner à faire des oraux blancs à partir d’articles afin d’apprendre à mobiliser ces connaissances et ce vocabulaire.

La clé de cette préparation a été le temps que je me suis laissé : entamer ma préparation aux oraux dès le début de l’année m’a permis certes d’approfondir mes recherches, mais surtout de prendre du recul sur l’exercice, de comprendre les attentes des jurés et de définir ce que je voulais faire ressortir de chaque entretien.

 

 

9) Quelle est l’école qui t’a le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

 

J’avoue avoir eu un vrai coup de cœur pour l’emlyon le jour de mes oraux, car les admisseurs y étaient très présents, accessibles, et l’accueil motivant (visite du campus, présentation des associations, etc.). Les locaux avec par exemple le Maker’s lab étaient tout simplement impressionnants !

 

 

10) Quel était ton projet professionnel aux oraux ?

 

Pendant mes oraux, j’ai soutenu l’objectif de devenir à terme directrice marketing d’une entreprise de mode responsable, telle que Balzac Paris. Ce projet professionnel allie mes engagements écologiques et mon envie d’avoir un impact dans une au sein de cette industrie à forte empreinte écologique.  Par ailleurs, mon stage auprès du planning stratégique de l’agence de publicité Romance m’a permis d’affirmer que ce secteur me correspondait.

 

 

11) Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

 

Une erreur que j’aurais pu éviter est celle d’avoir toujours passé mon TAGE MAGE à des moments non propices, car j’attendais généralement la date la plus tardive pour avoir le maximum de temps pour me préparer. Au contraire, je suis arrivée en juin (premier passage), décembre (deuxième passage) et février (troisième passage) fatiguée par mes examens qui s’étaient tenus à chaque fois peu de temps avant. Compte tenu du temps que je m’étais accordé pour ma préparation, il aurait été plus judicieux de m’inscrire à des séances en dehors de ces périodes surchargées à la fac

 

 

12) Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours, lesquels donnerais-tu ?

 

Il n’y a vraiment pas de recette magique pour réussir les concours des écoles de commerce, mais si je devais insister sur quelques points clés les voici :

 

Conseil n°1 : Donnez le maximum académiquement, car cela représente un réel avantage, notamment pour les écoles du TOP 3 ;

 

Conseil n°2 : Donnez-vous suffisamment de temps pour travailler les oraux, car cette partie est souvent bâclée après la longue période des écrits alors qu’elle est cruciale pour arriver prêt et confiant.  

 

Conseil n°3 : N’hésitez pas à aller demander de l’aide auprès des élèves des écoles ou des anciens étudiants qui ont passé les admissions parallèles, ils seront plus d’un à accepter de vous parler de leur expérience, à vous renseigner sur le fonctionnement de leur école ou à accepter de vous faire passer des entrainements blancs !

 

Dernier conseil pour la route : tentez votre chance ! J’ai constaté lors de mes oraux à Lille ou à Lyon que beaucoup n’envoient même pas leur candidature dans les écoles du TOP 3 par peur de ne pas avoir le niveau alors qu’ils l’ont et auraient peut-être été pris aux oraux. Certes cela prend un peu plus de temps, mais 100 % des gagnants ont tenté leur chance !

 

13) Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

 

Être étudiant à l’ESCP c’est avant tout être dans une école :

 

- cosmopolite, où avec l’arrivée en M1 des étudiants internationaux vous nouez des amitiés et vous vous enrichissez pendant vos  cours et travaux de groupes des manières de pensées et des parcours d’étudiants italiens, indiens, chinois, etc. ;

- internationale, où partir à l’étranger est facilité est encouragé grâce aux 6 campus européens, aux doubles-diplômes, aux multiples échanges universitaires possibles ;

- avec une vie étudiante folle, que, grâce au BDE et aux associations, vous n’êtes pas près d’oublier !

 

 

14) As-tu travaillé les concours en solo ou accompagnée ?

 

J’ai été accompagnée pendant deux ans par une prépa privée afin de préparer le TAGE MAGE, le TOEIC et les oraux. Cela m’a essentiellement permis d’avoir accès à des entraînements blancs et à un cadre (deadlines pour rendre les devoirs, cours hebdomadaires) pour garder le rythme. De plus, j’ai fait appel à plusieurs élèves et anciens étudiants d’école de commerce pour me faire passer des entretiens de personnalité blancs et avoir leurs retours. J’ajouterai tout de même que ces aides ne peuvent être que des plus-values dans une préparation aux écoles de commerce et ne peuvent en rien se substituer à un travail et une motivation personnelle !