NEOMA > Parcours d'étudiant(e)s > Parcours échange d'Emma Simon-Barboux au Japon à Rikkyo University

NEOMA PE maison réduite.jpg

Nom + localisation de l’université de l’échange / campus à l’étranger : Rikkyo University, Tokyo, Japan (Un grand campus situé à Ikebukuro)

Durée de l’échange : 11 mois

MEDC N°1 - 3.png

I – L’université

1) Pourquoi as-tu choisi ce pays / cette université pour ton échange à l’international ?

  • Raison n°1 : Le Japon (culture, anime, manga, musique, choc culturel, etc)

  • Raison n°2 : La nourriture

  • Raison n°3 : Rikkyo est dans le top 5 des meilleures universités japonaises

 

2) Quel a été le processus d’admission pour réaliser cet échange ? (moyenne de notes, entretiens, etc.).

Les étudiants sont invités à classer entre cinq et dix universités partenaires par ordre de préférence. La sélection se fait exclusivement sur dossier. L’affectation dépend du classement obtenu par rapport à la moyenne du dernier semestre de cours. Je faisais partie des vingt premiers élèves de la promotion. L’université partenaire valide les dossiers proposés par Neoma et nous recevons ensuite notre validation d’inscription.

Le Japon est une destination très prisée parmi celles proposées. Classez-la parmi vos premiers choix pour espérer y aller !

3) Quels sont les 3 principaux cours que tu as suivis au cours de cet échange ? Combien d’heures de cours as-tu eues par semaine ? Quel a été ton cours préféré et pourquoi ?

  • Cours n°1 : Marketing

  • Cours n°2 : Finance/compta

  • Cours n°3 : Sustainability

Je suivais vingt heures de cours par semaine. Pour valider les ECTS, il faut prévoir de suivre environ une dizaine de cours d’1h30 chacun. Pour les sélectionner et choisir les matières que l’on souhaite suivre, il est conseillé de consulter le syllabus et de s’informer sur le contenu des cours proposés. En termes d’évaluation, certains cours se basent sur des travaux de groupe, d’autres sur des examens individuels. De manière générale, nous sommes davantage évalués en contrôle continu qu’en examens finaux. Il faut garder à l’esprit qu’aucune session de rattrapage n’est envisageable en cas de non obtention de la note minimum à une épreuve.

4) As-tu rencontré beaucoup d’étudiants internationaux ? De quelles nationalités ?

L’échange est une formidable occasion pour rencontrer des étudiants de toutes nationalités. J’ai eu la chance de côtoyer des étudiants américains, européens et asiatiques grâce à la résidence étudiante notamment.

5) As-tu dû régler les frais de scolarité de l’université en échange ? Si oui, quel est le montant ?

Aucun frais additionnel n’est à prévoir pour la scolarité.

II – La vie sur place

6) Le coût de la vie (logement, nourriture, transports, etc.) est-il élevé dans cette ville / ce pays ?

En termes de logement, il faut prévoir entre 500 et 700€ par mois pour une location. Les transports en commun représentent un poste de dépense très important car le prix est calculé en fonction de la distance parcourue.

Il est très facile d’acheter de la nourriture à emporter dans des fast food ou des restaurants locaux. On peut trouver un repas complet à partir de 5€. Il n’est pas forcément avantageux économiquement de cuisiner ses propres repas.

La sécurité sociale japonaise, à laquelle chaque étudiant étranger doit souscrire, prend en charge 70% des frais de santé pour un souscription de 10€ par mois. Il peut être nécessaire de trouver une assurance (européenne ou locale) pour prendre en charge les 30% complémentaires. L’université propose une assurance annuelle pour un montant de 30€. Cela m’a permis d’être couverte à 100% sur toute la durée de mon échange.

7) La vie au quotidien est-elle facile/pratique (trouver un logement, se déplacer, sortir, internet, etc.) ?

L’université nous aide à trouver un logement. Il est très difficile de se loger en tant qu’étudiant étranger, sans l’aide de l’école. La vie quotidienne est très facile. Les petits supermarchés (Konbini) sont ouverts en permanence. Le métro est très fluide, propre et ponctuel. En termes de sécurité, je recommande vivement le Japon pour une fille qui part seule.

Point d’attention sur l’accès internet : les cartes SIM sont chères et souvent avec engagement. Il est préférable d’utiliser les bornes wifi individuelles disponibles dans les guesthouse. Ces bornes peuvent être facilement achetées dans les grandes surfaces spécialisées.

8) As-tu eu beaucoup de temps libre ? Que faisais-tu durant ton temps libre ?

Durant mon temps libre, j’ai eu l’occasion de visiter des musées, de parcourir la ville et d’effectuer des excursions à la journée, notamment à Kamakura. 

9) As-tu voyagé dans d’autres pays/villes ? Si oui, lesquels ?

J’ai fait un voyage itinérant au Japon pendant un mois. Mon budget s’élevait à 1 000€ en saison basse, en passant par des auberges de jeunesse et en empruntant des bus de nuit pour réduire les frais.

J’ai également visité Séoul. Il faut compter une heure et demie d’avion pour s’y rendre. La ville est magnifique et très différente de Tokyo. Je conseille fortement ce voyage !

III - Conclusion

10) Quels conseils donnerais-tu à des étudiant(e)s qui souhaitent réaliser cet échange à l’international (voyages, vie quotidienne, logement, transports, etc.) ?

  • Conseil n°1 : Apprendre quelques mots de base en japonais. Les habitants parlent très peu anglais. Les panneaux de signalisation sont en alphabet romain dans les métros, ce qui facilite tout de même la compréhension.

  • Conseil n°2 : Ne pas hésiter à demander de l’aide ou un renseignement. Les japonais sont très serviables.

  • Conseil n°3 : Profiter du temps libre pour découvrir la richesse de la culture locale !