TÉMOIGNAGE : "Mes 5 conseils pour réussir sa lettre de motivation". Par Cédric Galois, Admis Sciences Po 2019,
Admissible HEC 2019

Conseil n°1 : Être précis

La précision est très importante, car elle permettra de montrer que le projet est mûri et que l’on sait pourquoi on postule dans l’école.

Il faut être précis dans l’expression de son parcours (pourquoi on a fait telle ou telle chose, combien de temps, ce que ça nous a apporté, pourquoi il y a eu des changements). Il faut être précis dans l’expression de son projet professionnel (pourquoi ce projet, quel secteur, quel débouchés), tout en laissant une place à l’ouverture qu’offrira l’école, qui permettra d'affiner ce projet qui doit déjà être réfléchi. Enfin, il faut être précis vis-à-vis de l’école (ne pas dire « une école de commerce », mais « votre école », mentionner des cours, des professeurs, des modules, des entreprises partenaires, des alumnis…).  

Conseil n°2 : Être percutant

Les jurys reçoivent de nombreuses lettres de motivation, et il faut être percutant pour se démarquer. Je trouve ainsi bien de commencer par une phrase du type : « Étudiant en [cursus] je souhaite intégrer [nom de l’école] pour réaliser [projet professionnel] ». Le jury comprend tout de suite de quoi on va lui parler, et cela lui éclaircit les idées après qu’il ait peut-être lu des dizaines d’autres lettres. Il sera sûrement plus bienveillant dans la lecture de la suite de la lettre qui peut reprendre la structure classique « Moi, mon parcours à mon projet à l’école ». Retirez tout ce qui pourrait brouiller le message. Une passion est bonne à mentionner car elle témoigne de qualités, d’une ouverture d’esprit, mais il ne faut par exemple pas que le jury pense que vous devriez réaliser cette passion car vous en parlez beaucoup, plutôt que d’intégrer l’école. 

 

Conseil n°3 : Être ambitieux mais réaliste

De manière générale, il faut essayer d’être réaliste et concret dans sa lettre de motivation. Dire que l’on veut créer une start up car cela fait joli, mais sans avoir d’idées derrière est un bon moyen de se "griller" ensuite à l’oral, si on n'est pas capable d’expliquer concrètement ce que l’on a écrit. Un bon critère de jugement à ce niveau là est cette question « serais-je capable d’expliquer concrètement à l’oral ce point ? Serais-je capable de décrire ce que j’ai fait ou ce que je souhaite faire ? »

Cela ne doit pas vous empêcher d'être ambitieux.  

Conseil n°4 : Viser la cohérence

Il faut que le projet professionnel soit cohérent avec le parcours et l’école. Cela ne doit cependant pas empêcher d’avoir un projet professionnel différent de celui que permettait de réaliser sa formation d’origine. Le développement d’une passion ou d’un stage a pu faire naitre un nouveau projet professionnel, et il n’est pas incohérent d’expliquer comment ce nouveau projet est né, et comment l’école permettra de le réaliser.

Pour mon exemple personnel, j'ai été surpris d’apprendre que le fait d’avoir effectué une licence de Lettres et Arts était un point positif pour ma candidature à HEC, car cela permettait de se démarquer de parcours plus classiques (droit, économie…).

 

Il est important de se renseigner sur l’école dès l’écriture de la lettre de motivation (et pas seulement pour l’oral) pour éviter les incohérences. Des masters similaires à Sciences Po et HEC auront par exemple des approches différentes (plus de sciences sociales à Sciences Po), que les membres du jury seront heureux de voir mis en valeur dans votre lettre.

 

Astuce : Pour la cohérence il faut particulièrement faire attention aux temps (utiliser le conditionnel montre que l’on se projette, utiliser le futur peut parfois donner l’impression que l’on croit déjà avoir intégré l’école…).

Conseil n°5 : Ce  que je vous conseille d'éviter

  • Comparer l’école à une autre école ou dévaloriser une autre école (Exemple : "Contrairement à l'école XX, votre école propose ...".)

  • Critiquer votre parcours (formation, expérience, etc.). Le négatif attire le négatif. 

  • Être flou dans la manière dont on parle de l’école. Cela permet de faire une lettre de motivation standardisée, que l'on peut envoyer à toutes les écoles sans modification. Mais cette économie d'effort peut vous coûter cher. 

  • Évoquer plusieurs projets professionnels différents ou du moins opposés. 

  • Parler du classement de l’école. 

  • Parler seulement de ce que l’école pourra nous apporter, et oublier de dire ce que l’on pourrait apporter à l’école (associations, etc.). 

  • Faire un listing de toutes ses expériences, si certaines ne sont pas significatives. La lettre de motivation a vocation à expliquer pas à lister. 

En appliquant ces 5 conseils, vous maximisez vos chances de plaire au jury, et d'accéder aux oraux. 

 

Lisez d'autres témoignages d'étudiant(e)s en écoles de commerce en cliquant ici !

Nous vous recommandons également les articles suivants :

Lire : "J'ai intégré AUDENCIA en parlant de sirènes à l'entretien" par Jonathan Cosperec, Admis AUDENCIA 2019 avec 17/20 en entretien.

Lire : "J'ai intégré l'ESCP avec un plan en 5 étapes" par Antoine Donnarumma - Admis ESCP 2019.