KEDGE > Parcours candidat(e)s > Sophie Bauer - AST1 FR

Prénom : Sophie

Nom : Bauer

 

Série de baccalauréat + moyenne obtenue : Baccalauréat scientifique, 12,5/20

Études supérieures + moyenne générale du (ou des) diplôme(s) : 1 année de classe préparatoire ECS puis 2 ans de DUT Techniques de commercialisation. Moyenne générale du DUT sur les deux ans : entre 13,5/20 et 14/20.

 

Score TAGE 2 ? TOEIC ? TAGE 2 (AST 1) : 86/210 ; TOEIC : 780/990

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? KEDGE ; NEOMA ; GEM ; TBS ; Rennes SB

ADMISE dans quelles écoles ? Rennes SB ; TBS ; KEDGE ; NEOMA

 

Choix définitif ? KEDGE Marseille

 

 

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

 

Bonjour, pour commencer j’ai choisi de faire un baccalauréat scientifique, car c’était, selon moi, le bac le plus généraliste et, ne sachant pas encore dans quoi m’orienter à l’issue de ces trois ans de lycée, c’était un choix tout à fait logique pour moi.

 

Lors des inscriptions Parcoursup, j’ai formulé des vœux de prépas scientifiques (PCSI) et commerciales (ECS) et c’est dans l’attente des résultats que j’ai réellement axé mon choix vers une classe préparatoire ECS. C’est ainsi que j’ai effectué une première année de prépa au lycée International des Pontonniers à Strasbourg.

 

Éternelle insatisfaite en quête de nouvelles aventures, c’est dans cette optique que j’ai quitté la prépa et que je me suis réorientée en DUT Techniques de Commercialisation à l’IUT de Colmar, où je me suis épanouie avec les deux faces que peuvent offrir les DUT c’est-à-dire le côté pratique et académique. En bonus, même en ayant quitté la prépa, je pouvais prétendre à l’intégration d’une école de commerce grâce aux concours Passerelle et Tremplin. Durant toute ma deuxième année de DUT je me suis focalisée sur les concours et c’est ainsi que j’intègrerai KEDGE à la rentrée de septembre.

 

 

2) Quelles étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

 

Expériences professionnelles (CDI, CDD, stages, intérim, etc.) :

Papeteries de Clairefontaine à Etival (2 mois) : 2 missions, l’une concernait la promotion d’un outil informatique auprès des clients, l’autre consistait en la réalisation d’une étude de marché.

L’enjeu était de taille puisque ce stage me permettait de valider mon DUT mais qu’il tombait en plein dans la période des oraux pour les écoles. Il m’a fallu beaucoup de rigueur et d’organisation pour arriver à concilier mon tour de France, les révisions et la réalisation de mes missions, qui étaient très importantes pour l’entreprise et très formatrices pour moi. Je me suis donc absentée deux semaines pour effectuer mes dix oraux aux quatre coins de la France puis je suis revenue et j’ai terminé ce que j’avais commencé aux Papeteries de Clairefontaine.

 

 

Expériences internationales (échange, séjours linguistiques, etc.) :

Expériences plutôt touristiques, mais très formatrices et intéressantes : Congo (chez l’habitant), Kenya, Sri Lanka, Tunisie, Turquie, Maroc. J’ai également visité plusieurs pays d’Europe, comme la Bulgarie, l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie, la Grèce, la Belgique, la Suisse.

Et lors de mes oraux, j’ai eu l’occasion de découvrir beaucoup de villes en France, car aller à l’international permet de découvrir de nouveaux peuples et cultures, mais connaître son pays et les différences de climat, mœurs, etc. est primordial. J’ai donc sillonné la France, seule (c’est important) à travers Reims, Dijon, Rennes, Toulouse, Marseille, Grenoble et la plus belle ville de France, Strasbourg !

 

Expériences culturelles :

Je pense que mes différents voyages peuvent être considérés comme des expériences culturelles, mais au-delà de ça, je me rends régulièrement dans des musées, cinémas, pour enrichir mon capital culturel, ma vision des choses et m’ouvrir encore un peu plus l’esprit.

 

Expériences sportives :

J’ai fait du sport jusqu’à mes 19 ans, de la gym et du basket très jeune, puis du sprint et de la course à pied.

 

 

3) Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points FORTS :

- J’ai réussi à être très organisée pour ce que j’appelais l’ « intendance » c’est-à-dire toutes les inscriptions au concours (ne louper aucune date importante), pour prévoir mes différents déplacements, pour caler mes dix oraux en visioconférence et dans les différentes villes de France dans les deux semaines qui m’étaient données.

 

- Contre toute attente, j’ai également bien réussi les oraux avec des notes, toutes écoles confondues, qui ont varié de 18/20 à 20/20. Si je devais tirer des conclusions sur mes différents passages ce serait de valoriser les domaines dans lesquels j’étais à l’aise, c’est-à-dire mes différentes expériences professionnelles, mais aussi jouer la carte de l’honnêteté, le jury n’est pas là pour chercher le profil parfait, mais pour trouver des profils polyvalents et construire une promotion en harmonie avec les valeurs de l’école.

 

 

Points FAIBLES :

- Mon principal point faible a été le TAGE 2 (86/210). J’ai eu beaucoup de mal à m’imposer un planning de révisions précis sachant que j’étais aussi en pleine période de partiels, en prenant du recul, suivre un des plannings du Grand Manuel du TAGE 2 a été ma plus grande aide.

Le TAGE 2 est un test d’entrainement mental, plus l’entraînement est intensif, plus le score le jour de l’examen sera élevé.

 

- Mon deuxième point faible a été mon manque d’expériences associatives ou sportives.

- Et enfin, je pensais réellement que ma réorientation allait me jouer de mauvais tours, mais aucun jury ne s’est attardé là-dessus, car je pense l’avoir correctement justifiée.

 

 

4) Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

 

À vrai dire, pour compenser mon manque d’expériences sportives et associatives, j’ai valorisé un maximum mes autres expériences (internationales et professionnelles).

 

Pour le TAGE 2, j’ai réussi à m’en sortir in extremis et j’ai préparé à fond les oraux.

 

 

5) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

Selon moi, les principales difficultés restent les épreuves de logique dans le TAGE 2, car il faut beaucoup d’entraînement pour réussir à gagner du temps en les faisant.

 

 

6) Comment t’es-tu préparée aux ÉCRITS ?

 

Je me suis préparée grâce au programme Serena Williams du livre d’Arnaud et Joachim, le Grand Manuel du TAGE 2. J’ai commencé le programme en janvier et je l’ai fini en mars. Sans tous les conseils présents dans le livre l’épreuve paraît beaucoup plus compliquée qu’elle l’est réellement.

Arnaud et Joachim désacralisent le TAGE et nous rassurent sur beaucoup de points, le livre est une véritable aide dont on ne peut pas se passer.

 

Concernant le TOEIC, j’ai révisé avec le livre officiel du TOEIC, idéal pour les tips et les nombreux entraînements.

 

 

7) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

 

Aux oraux, les candidats sont là pour montrer le meilleur d’eux-mêmes pendant une durée très courte (20-30 min) et c’est là que se trouve la principale difficulté. Il faut se battre, convaincre et montrer le meilleur de soi-même, c’est THE moment alors il ne faut pas se louper, ce qui rajoute une pression en plus.

 

Également dans la même logique de persuasion, il faut sentir l’ambiance de l’école et se convaincre soi-même, sur le moment, que c’est cette école et aucune autre. Plus le candidat est convaincu et se projette, plus le jury sera à l’écoute.

MEDC N°1 - 3.png

8) Comment t’es-tu préparée aux ORAUX ?

 

Fidèle aux livres de Joachim et Arnaud, j’ai acheté Le Manuel des entretiens de motivation. Ni plus ni moins le livre essentiel pour réussir ses oraux.

 

Mais au-delà de ce qui est écrit dans les livres avant de passer des oraux aussi importants, il est primordial de bien se connaître (d’ailleurs Joachim et Arnaud décrivent plusieurs méthodes pour faire son introspection) pour pouvoir correctement se vendre lors de l’entretien.

 

 

9) Quelle est l’école qui t’a le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

 

J’ai eu deux coups de cœur pour l’ambiance, l’un pour Rennes SB et l’autre pour KEDGE Marseille. Je pense que tout dépend de l’intégration du candidat le jour des oraux, de comment se passe l’oral et du campus. Les candidats partagent entre eux leurs expériences et leurs préférences et cela rassure beaucoup.

 

 

10) Quel était ton projet professionnel aux oraux ?

 

J’ai été honnête et j’ai dit que je n’avais pas encore de secteur d’activité précis, mais que j’avais l’ambition d’intégrer une direction très rapidement.

Pour moi, le secteur d’activité est important certes, mais la mission du poste l’est d’autant plus, et en jouant cette carte de l’honnêteté au jury, il comprend le fait de ne pas encore être en phase totale avec sa future carrière.

De plus, l’école est aussi là pour aiguiller les étudiants dans leur projet professionnel.

 

 

11) Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

 

- Je m’y prendrais plus tôt pour les révisions et je passerais un premier TAGE 2 en décembre (pour avoir au minimum 2 scores).

- J’essayerais d’être plus détendue le jour des oraux, car le but du jury n’est pas de casser le candidat, mais d’apprendre à le connaître.

 

 

12) Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours, lesquels donnerais-tu ?

 

Cette question fait référence aux éventuels changements dans ma préparation :

Conseil n°1 : Soyez détendu

Conseil n°2 : Passez un premier TAGE 2 vers novembre/décembre

Conseil n°3 : Entraînez-vous un maximum pour les sous-parties qui vous paraissent compliquées et surtout ne vous découragez pas, un jour vous aurez le déclic et ça ira tout seul

 

 

13) Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ?

 

- Soleil

- Ambiance

- Exigence, mais ouverture d’esprit

 

 

14) As-tu travaillé les concours en solo ou accompagné ?

 

J’ai travaillé mes concours toute seule, mais j’ai toujours recueilli tous les conseils qu’on a pu me donner autour de moi, que ce soient mes parents, des étudiants qui passaient le concours les années précédentes, des professeurs et bien sûr Arnaud et Joachim.