Prénom : Emma

Nom : DISCOURS

 

Série de baccalauréat :  Bac Scientifique (S-SI) option Mathématiques – mention Très Bien

Etudes supérieures :

Classe préparatoire MPSI/MP au lycée Hoche (Versailles)

Ecole d’ingénieur – Télécom SudParis (14,9/20 de moyenne en dernière année)

Master 2 de Data Science et d’Intelligence Artificielle à l’Institut Polytechnique de Paris

 

Scores TAGE MAGE et TOEIC : TAGE MAGE : 393/600 et TOEIC : 950/990

 

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? ESSEC au MIM (Programme Grande Ecole), ESCP BS au MIM (PGE), HEC au MSc in Strategic Management

 

ADMISE dans quelles écoles ? ESSEC, ESCP BS, HEC (MSc in Strategic Management)

 

Choix définitif ? HEC, MSc in Strategic Management

 

 

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

 

Bonjour, je m’appelle Emma Discours, je suis étudiante en école d’ingénieur. Après un bac S-SI obtenu en région parisienne, je souhaitais poursuivre des études en sciences et me suis donc orientée vers une classe préparatoire scientifique (MPSI/MP) au lycée Hoche.

J’ai ensuite intégré une école d’ingénieur généraliste. Lors de ma dernière année à Télécom SudParis où j’ai pu suivre un double cursus en Master 2 de Data Science à l’Institut Polytechnique de Paris, et ainsi valider à la fois mon diplôme d’ingénieur et mon M2 de Data Science et d’Intelligence Artificielle.

Cela m’a permis d’acquérir des compétences techniques et théoriques très utiles. Cependant, ayant pour ambition de démarrer ma carrière dans le conseil en stratégie, je voulais élargir mes connaissances aux domaines financier et managérial.

J’ai alors décidé de préparer en parallèle de mon année, mes candidatures en grande école de commerce.

 

 

2) Quels étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

 

Expériences professionnelles (CDI, CDD, stages, intérim, etc.) :

- Un stage en recherche et développement, sur le thème de la protection des données (2 mois)

- Un stage en tant qu’élève admisseur à Télécom SudParis (1,5 mois)

- Un stage en tant que Data Scientist en Banque à Paris, que j'étais en train de réaliser au moment des concours (6 mois)

- Professeure de mathématiques durant mes études supérieures (cours particuliers)

- Professeure de tennis chaque WE pendant mes années de Première et Terminale, pour des élèves âgés de 8 à 14ans.

 

Expériences internationales (échange, séjours linguistiques, ect.) :

Nombreux séjours linguistiques, principalement en Angleterre et en Espagne. De plus, ayant eu la chance de pouvoir beaucoup voyager (Etats-Unis, Afrique, Asie), j’ai pu échanger avec les jurés sur ces différents voyages.

 

Expériences associatives :

J’ai surtout mis en avant les expériences associatives que j’ai eu en école d’ingénieur (campagne BDE, projets visant à promouvoir les études scientifiques auprès des jeunes filles, etc.)

 

Expériences sportives / culturelles :

- Danse classique et moderne de 3 à 18 ans

- Tennis depuis l’âge de 9 ans, membre de l’équipe féminine de mon école

- Handball, membre de l’équipe féminine de mon école

- Piano depuis l’âge de 9 ans

 

 

3) Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points FORTS :

- Probablement mon dossier académique, ayant déjà 2 diplômes.

- De plus, le fait d’avoir fait une bonne prépa est toujours facile à mettre en avant, les AST n’ayant majoritairement pas fait de prépa.

- Enfin mes nombreuses expériences sportives étaient un plus.

 

Points FAIBLES :

Mon principal point faible était mon manque d’expérience professionnelle liée à mon projet professionnel dans le conseil en stratégie.

 

 

4) Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

 

Pour pallier ce manque d’expérience lié à mon projet professionnel, j’ai dû montrer mon intérêt pour le domaine en faisant beaucoup de recherches. J’ai mis en avant les raisons pour lesquelles je pensais que le conseil en stratégie me correspondrait (personnalité, façon de travailler, exigence, …)

Ayant un parcours scientifique, il m’a aussi fallu expliquer pourquoi il me semblait pertinent de postuler en grande école de commerce.

 

5) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

Pour le TAGE MAGE, je pense que la difficulté est de bien s’entraîner sur l’ensemble des sous-tests et de ne pas en négliger, car pour avoir un bon score il faut réussir à aller relativement vite sur toutes les épreuves. Il faut aussi s’habituer à ne pas répondre lorsque l’on n’est pas sûr de soi, les pénalités coûtent cher si l’on répond faux.

 

Le TOEIC est à mon avis plus facile à préparer. Je pense que la difficulté est principalement de s’habituer au format des épreuves. La partie orale est longue et répétitive, j’avais tendance à me déconcentrer.

6) Comment t’es-tu préparée aux ÉCRITS ?

 

Je n’avais pas beaucoup de temps à consacrer à la préparation des écrits, je me suis principalement concentrée sur le TAGE MAGE, essayant de m’entraîner régulièrement pendant les 2 mois qui ont précédé l’épreuve, puis en intensifiant légèrement le rythme les 2 dernières semaines. Je travaillais avec le manuel officiel du TAGE MAGE. Selon moi, le plus utile est de s’entraîner en temps limité, afin de bien repérer les questions qui sont les plus évidentes pour nous et les faire en priorité le jour J.   

Pour le TOEIC, je me suis nettement moins préparée comptant davantage sur mes acquis, j’ai seulement fait qqs tests blancs sur des plateformes proposées par mon école.

MEDC N°1 - 3.png

7) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

 

Pour les entretiens de motivation, je pense que la principale difficulté est de savoir quels sont les points que l’on souhaite mettre en avant, afin d’essayer de mener l’entretien et de guider les questions du jury, ils rebondissent régulièrement sur nos réponses antérieures. De plus, pour HEC et l’ESCP les entretiens sont assez courts, avoir une idée précise des choses que l’on souhaite dire permet de ne pas trop s’égarer et de paraître plus à l’aise.

Il faut donc réussir à paraître assez spontané dans nos réponses tout en ayant une idée de ce sur quoi nous voulons amener le jury. Pour HEC, l’entretien étant en anglais, il vaut mieux s’être entraîné un minimum afin que les « passages obligatoires » de l’oral, comme la présentation et le projet pro soient les plus fluides possible et éviter de perdre du temps.

Enfin, il me semble important de s’informer sur les domaines et actualités en lien avec notre projet professionnel surtout s’ils sont peu liés à nos études antérieures.

 

 

8) Comment t’es-tu préparée aux ORAUX ?

 

Pour les oraux de motivation je me suis entraînée avec Le Manuel des Entretiens de Motivation. Avoir la liste des 100 questions les plus fréquentes (présentes dans le manuel) m’a beaucoup aidée, je me sentais prête à répondre à l’ensemble de leurs questions.

Je me suis aussi tenue informée des actualités durant les semaines qui ont précédé mes oraux.

 

Pour l’épreuve de LV2 de l’ESCP, je ne me suis pas vraiment préparée. Ce qui est une erreur, n’ayant pas de souci de compréhension, il aurait été bien de m’entraîner à m’exprimer oralement. Devoir chercher ses mots lors d’une épreuve aussi courte est très frustrant, je suis ressortie en ayant le sentiment de n’avoir réussi à dire que la moitié de ce que j’aurais voulu. Pour bien faire, je conseillerais de lire des articles de presse les semaines qui précèdent et d’essayer de parler régulièrement.

 

 

9) Quelle est l’école qui t’a le plus marquée le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

 

Les oraux étaient un peu particuliers en raison de la crise sanitaire. Seuls les oraux de l’ESCP se sont tenus en présentiel, cela m’a permis de rencontrer les autres candidats et d’avoir une image positive de l’école, le jury ayant été très bienveillant.

Pour HEC, nous avions tout de même la possibilité d’échanger avec des étudiants dans une salle d’attente virtuelle ce qui permettait de poser les questions que nous pouvions avoir avant l’oral.

10) Quel était ton projet professionnel aux oraux ?

 

Mon projet professionnel était d’intégrer un cabinet de conseil en stratégie, l’objectif étant l’un des « Big Three ». Pour le long terme, l’objectif était d’évoluer au sein du cabinet, ou d’intégrer la direction générale d’une grande entreprise.

 

 

11) Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours. Lesquels ?

 

Conseil n°1 : S’auto-évaluer régulièrement pour savoir si votre préparation aux écrits est suffisante.

Conseil n°2 : Approfondir un minimum son projet professionnel, et être capable de dire pourquoi cela vous correspond.

Conseil n°3 : Savoir gérer son stress et rester sympathique face au jury. Le but est de faire bonne impression alors détendez-vous … 

 

 

12) As-tu travaillé les concours en solo ou accompagnée ?

 

J’ai travaillé seule, les livres de préparation au TAGE MAGE et aux oraux m’ont bien aidée.