GMAT > L’inflation des scores de GMAT.

Il y a une quinzaine d’années, les scores moyens de GMAT des candidats aux 10 meilleurs MBA était de 688. Il est aujourd’hui de 722. Peut-on en conclure que les candidats sont de plus en plus intelligents ? Non, et nous identifions 2 facteurs principaux expliquant l’augmentation du score GMAT :

1) Un meilleur niveau de préparation.

2) Une stratégie de la part des écoles.  

Tout d’abord, les étudiants passent de plus en plus de temps à se préparer, certains d’entre eux y consacrant même parfois une année sabbatique. Les étudiants se préparent plus longtemps et mieux, grâce notamment à l’émergence de supports numériques rendant accessibles à n’importe qui une préparation de qualité. La mondialisation permet également aux étudiants du monde entier (Asie, Amérique, Europe, Afrique, etc.) de candidater aux meilleurs masters, ce qui augmente la concurrence, et donc, mécaniquement, le niveau des scores.

Les écoles ont intérêt à faire grimper ce score ...

On peut voir dans l’augmentation des scores de GMAT le résultat d’une stratégie des écoles. La plupart des classements des écoles accordent une part très importante au score moyen de GMAT des admis. Plus le score moyen est élevé, plus l’école grimpe dans le classement. Plus le score est « faible », plus l’école descend dans le classement.

MEDC N°1 - 3.png

Ainsi, les écoles font de plus en plus attention à ne recruter que des top-performers au GMAT, parfois en négligeant les autres aspects du dossier, pour préserver un score moyen des admis le plus élevé possible. On peut comprendre cette stratégie, dans la mesure où un excellent score au GMAT reflète souvent une forte capacité de travail, de réflexion et de concentration, autant d’atouts pour des futurs dirigeants.

Articlé rédigé par Joachim Pinto : Voir son profil.