Concours AST > Comment j’ai profité de mon année de césure pour intégrer un TOP 5 ?

Pour vous présenter mon parcours en quelques mots, j’ai obtenu mon baccalauréat Économique et Social et je me suis dirigée vers une licence d’économie-gestion à l’Université Catholique de Lille pendant laquelle je suivais un cursus pour préparer les grandes écoles de commerce. J’ai donc, dès ma première année, découvert les écoles de commerce et les opportunités qu’elles pouvaient m’offrir.

 

J’ai toujours aimé monter des projets, en équipe ou seule, que ce soit via des associations ou les entreprises dans lesquelles j’ai travaillé. Je ne savais pas exactement ce que je souhaitais faire, mais je voulais entreprendre. Une école de commerce était donc la meilleure formation possible pour entreprendre sans me fermer de porte sur d’autres métiers possibles.

 

Je vais vous décrire comment mon année de césure après mon premier passage des concours m’a permis de revenir mieux armée et d’intégrer un TOP 5 (emlyon !).

 

 

Ma Licence et ma préparation aux concours 

 

Mes résultats académiques en licence étaient d’environ 13,5/20 de moyenne sur les trois années, j’étais en moyenne 35ème de promo sur 200. Pour compenser mes notes, qui pouvaient être pénalisantes pour l’évaluation de mon dossier aux écoles, j’ai misé sur le TAGE MAGE et le TOEIC. J’ai passé trois fois le TAGE MAGE, en fin de L2 et pendant ma L3. J’ai travaillé environ 8-12 heures par semaine avant chaque concours avec le Grand Manuel du TAGE MAGE - N°1 des VENTES. Le secret est, selon moi, d’apprendre par cœur toutes les formules, reconnaître les questions types et savoir reconnaître rapidement les réponses fausses pour éviter les points négatifs. J’ai obtenu le score de 363/600. Pour le TOEIC, j’avais beaucoup de cours d’anglais à l’université. J’ai également fait mon premier semestre de L3 en Erasmus en Slovaquie et j’ai validé un niveau C1 en rentrant avec 950/990 au TOEIC.

 

 

Les points forts de mon dossier pour les concours (1er passage) 

 

Mes expériences professionnelles étaient d’abord mon stage de fin de Licence 1 réalisé chez Décathlon France en tant que chargée de recrutement IT pendant 1 mois. J’ai effectué mon stage de Licence 2 chez Cofidis à la direction groupe en gestion de projets informatiques pendant 2 mois.

Mes expériences associatives étaient multiples : j’ai été chargée d’embauche dans le cabinet de recrutement de ma faculté pendant ma L1 et L2 puis Présidente d’une association de voyage en L3. J’ai également été engagé dans le scoutisme pendant douze ans, notamment en tant que chef. J’ai effectué deux missions de solidarité internationale, en Macédoine et en Roumanie. J’ai également créé une page Instagram de critiques littéraires.

MEDC N°1 - 3.png

Ma présentation aux concours (1er passage) 

 

J’ai donc, à la fin de ma L3, présenté l’emlyon, l’EDHEC, Audencia, SKEMA, les écoles du concours Tremplin, avec pour objectif n°1 d’intégrer l’emlyon.

Ayant fait du recrutement, je suis très à l’aise à l’oral et ne pas avoir eu l’opportunité d’exprimer ma motivation a été très pénalisant pour mes candidatures (procédure Covid).

Je n’ai donc pas été admise à l’emlyon et à l’EDHEC (sur liste d’attente). En sachant que les cours allaient finalement être perturbés et que je restais très motivée pour intégrer l’emlyon, j’ai décidé de faire une année de césure.

 

 

Mon année de césure

 

Le but de cette année n’était pas de retravailler les concours, mais plutôt de développer mes expériences professionnelles et de prendre du temps pour moi.

J’ai commencé avec 3 mois de stage de fin de L3 en start-up en tant que responsable commerciale et logistique (avec les conventions de mon université). En effet, pendant ma césure, j’étais « déscolarisée » donc je ne pouvais plus avoir de conventions de stage !

 

En septembre, j’ai effectué un service civique en 35 heures dans une structure d’accompagnement de projets entrepreneuriaux à impact positif, Enactus France. Voulant travailler dans l’entrepreneuriat, ces 6 mois m’ont permis de découvrir l’écosystème entrepreneurial, j’ai accompagné 16 projets, j’ai animé des ateliers sur des thématiques précises comme la construction du business plan, etc.

 

En mars, à la fin de mon contrat, j’ai décidé de travailler en freelance pour un cabinet de chasseur de têtes pour avoir du temps libre pour préparer les oraux. J’en ai également profité pour travailler sur une création d’entreprise en incubateur et lancé un podcast pour promouvoir la césure étudiante !

 

Je me suis, en parallèle, tout au long de l’année, engagée dans deux associations : La Cravate Solidaire en tant que bénévole RH et Alter’Actions, association avec laquelle j’ai réalisé une mission de conseil étudiante. J’ai profité de cette année pour tester ce qui me plaît et construire un projet professionnel cohérent pour les écoles de commerce.

 

 

Les concours (2ème passage) 

 

Cette année, j’ai postulé à trois écoles, emlyon, EDHEC et Audencia ainsi que des Masters en IAE. Mes dossiers étaient déjà prêts, j’ai repris les scores de l’année passée ! J’ai été admissible dans les trois écoles et je suis donc allée passer les oraux que j’ai beaucoup préparés avec le Manuel des entretiens de motivation, mais également avec des amis. J’ai finalement été admise dans les trois écoles et j’intègre en septembre l’emlyon!

 

 

Conclusion

Cette année de césure a été vraiment bénéfique pour mon dossier, mais surtout pour moi-même. Grâce à des expériences professionnelles concrètes, j’ai identifié pourquoi j’avais vraiment besoin d’une école de commerce et quels étaient mes plans pour la suite. J’ai beaucoup appris sur moi-même et j’étais vraiment libre de tenter ce que je voulais. Refuser d'excellentes écoles pour retenter l’année d’après a été une décision difficile et cette année a été très stressante (et si je n’ai rien à la fin ?), mais à chaque instant, je me rappelais pour quoi je travaillais et ce qui m’attendait !