Grenoble EM > Parcours d'étudiant(e)s > Parcours entrepreneuse d'Emilie Bernier O’Donnell

Voilà le témoignage d’Emilie Bernier O’Donnell. Diplômée de Grenoble Ecole de Management et enrichie de ses nombreuses expériences à l’international, la chambérienne nous raconte aujourd’hui son parcours, de ses études jusqu’à la création de son entreprise, et comment elle a conçu une nouvelle manière de voir le jeu, à travers une idée innovante.

GEM PE réduite 1.png

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

 

Je viens de Chambéry. J’ai fait un bac ES au lycée, et comme j’étais bonne élève on m’a conseillé de faire prépa. Alors j’ai intégré celle du lycée Ampère à Lyon en ECE. J’ai ensuite passé les concours et j’ai décidé d’aller à GEM.

À l’école, j’ai choisi le parcours trilingue, car je suis franco-irlandaise. J’avais des cours en français, anglais et allemand. Pendant ma deuxième année, je suis partie un semestre à Pékin et le suivant à Vancouver pour suivre une spécialisation en entrepreneuriat. Puis, je suis partie 6 mois en césure à Singapour. Finalement, j’ai passé ma dernière année en alternance pour rembourser mon prêt étudiant et j’ai été diplômée en 2018.


 

2) Quand l’idée de créer ton entreprise t’est-elle venue ?

 

À peine sortie de l’école, je voulais me lancer dans l’entrepreneuriat.

Ma première idée d’entreprise était un projet dans le domaine de l’hébergement aux États-Unis. En effet, étant partie en road trip pendant un mois et demi de Vancouver à Los Angeles, je me suis rendue compte que j’aurais pu combler un vide existant là-bas sur ce marché en particulier. Malheureusement, je me suis heurtée à différents problèmes et j’ai manqué de temps et d’opportunités pour mettre en place ce projet. 

J’ai aussi pensé à une plateforme P2P (particulier To particulier) qui mettrait en contact des personnes cherchant une façon « sympa » de voyager et d’autres pouvant les accueillir. Encore une fois, même si le projet commençait à être bien établi, qu’il y avait une faisabilité et que les gens étaient plutôt ouverts à l’idée, ça n’a pas pu se faire. En fait, je n’avais pas assez de ressources pour commencer.

Mais après un certain temps, j’ai découvert un secteur qui m’a donné envie d’entreprendre avec une idée très intéressante qui m’a passionnée : le concept d’enquêtes criminelles par abonnement. C’est là que m’est venue l’idée de l’entreprise que j’ai créée aujourd’hui.

 

 

3) Quelle est l’activité de ton entreprise ? Qu’est-ce qu’elle propose ?

 

En fait, j’ai repris un concept qui existe déjà aux États-Unis, qui marche du tonnerre. Le jeu s’appelle Hunt a Killer. Mon jeu s’appelle Detective Box qui est la version française améliorée, et à ma sauce de ce jeu américain. Le but de Detective Box est de se mettre dans la peau d’un détective et de résoudre une enquête. Chaque mois, la personne va recevoir chez elle une boîte contenant un certain nombre d’indices qui lui permettra de résoudre l’affaire à travers une application. C’est un jeu immersif auquel les joueurs peuvent jouer seuls ou entre amis.


 

4) Comment l’as-tu créé ?

 

En ce moment, j’ai une double casquette : celle de cheffe d’entreprise et de créatrice de jeu. D’ailleurs, j’ai mis beaucoup de temps pour réinventer le gameplay et le rendre plus ludique. J’ai un stagiaire actuellement qui m’accompagne dans le développement de l’entreprise. Financièrement, j’ai levé des fonds à travers une campagne de financement participatif et je compte faire bientôt un prêt à la banque.

Sinon, beaucoup de personnes m’ont aidée dans ce projet, par exemple des alumni de GEM travaillant aujourd’hui à Ubisoft, ou alors l’incubateur de GEM.

 

 

5) Qu’est-ce que GEM t’a appris pour la gestion de ton entreprise ?

 

Le parcours entrepreneuriat m’a beaucoup aidée, car il m’a donné une idée de la direction dans laquelle je voulais aller et a démystifié le processus de création d’entreprise, et m’a surtout montré que j’en étais capable.

Pour ce qui est des choses comme la création d’un business plan et de faire un bilan, je l’ai appris sur le tas, même si l’école de commerce m’a donné quelques bases.

 

 

6) Quels sont tes conseils pour celui ou celle qui aimerait créer son entreprise ?

 

Conseil n°1 : Profiter de l’école et d’être étudiant pour développer son projet. Les compétences que l’on apprend en école de commerce ne sont intéressantes que si on peut les matérialiser. Il ne faut pas hésiter à essayer des projets comme l’e-commerce qui est très formateur. En fait, il ne faut pas rester passif dans les études et dans ses projets, mais vraiment avoir une soif d’apprendre.


Conseil n°2 : Développer son réseau étudiant. Profitez de vos amis qui auront plaisir à vous aider dans vos projets et surtout qui auront le temps, avant qu’ils arrivent dans le monde du travail et soient plus occupés.

 

Conseil n°3 : Se former. N’hésitez pas à vous former en ligne, il y a énormément de ressources sur internet.

 

Pour découvrir plus en détail l’entreprise d’Emilie : https://detectivebox.fr/