Excelia BS > Parcours d'étudiant(e)s > Parcours de stagiaire : Claire Ferraz - Studyland Canada

Excelia pe réduite.jpg

Nom de l’entreprise : Studyland Canada

Secteur d’activité : Cabinet / Plateforme de recrutement

Nombre de salariés : 20 salariés + le CEO

Nom du poste : Chef de projet / Chargé de recrutement

Département du poste : Ressources Humaines

Durée du stage : 6 mois

Lieu de travail (pays, ville) : Montréal, Canada

MEDC N°1 - 3.png

1) Pourquoi as-tu postulé à cette entreprise ?

Raison n°1 : J’avais envie d’avoir une expérience internationale supplémentaire. Le Canada était un pays pour lequel j’avais beaucoup d’intérêt sans y être déjà allée.

Raison n°2 : Je voulais faire mon stage Cadre dans une start-up afin d’avoir d’en avoir une idée plus concrète et de pouvoir faire un choix futur de taille d’entreprise.

Raison n°3 : Je n’avais pas encore expérimenté le domaine des Ressources Humaines. J’ai confronté mon intérêt pour ce domaine.

 

2) Pourquoi as-tu postulé à ce stage / ce poste ?

Raison n°1 : Des anciens élèves étaient sur place et ont apprécié l’expérience.

Raison n°2 : Je voulais faire ce métier en stage avant de, peut-être, le réaliser lors de ma carrière professionnelle.

Raison n°3 : L’entreprise était une jeune start-up dynamique avec énormément de projets et de perspectives d’évolution (projet de s’implanter en Amérique du Sud).

 

3) Quel a été le processus de recrutement ?

J’ai trouvé cette offre de stage sur LinkedIn, partagée par des anciens étudiants de l’école, et j’ai donc décidé d’envoyer ma candidature. J’ai à la fois pu échanger par mail et par téléphone avec l’entreprise. Quant aux entretiens, ils se sont déroulés par téléphone.

Entretien n°1 : J’ai été en relation avec un RH de l’entreprise qui m’a expliqué les différentes missions, horaires, objectifs, etc.

 

Entretien n°2 : Le CEO m’a ensuite contactée afin de valider ma venue ainsi que pour m’aider à effectuer les démarches d’immigration.

 

Le processus s’est très bien passé, parce qu’ils m’ont accompagnée dans toutes les démarches et m’ont fourni toutes les explications dont j’avais besoin. Ils étaient présents à la moindre question, et cela a été un vrai support.

 

4) Quels conseils donnerais-tu aux étudiant(e)s qui souhaitent postuler à un stage dans cette entreprise ? Comment se préparer aux entretiens ?

Conseil n°1 : Rester soi même et ne pas avoir peur d’une nouvelle expérience ; en effet, l’ambiance est très décontractée, l’équipe très soudée, et les afterworks permettent de construire des liens avec les autres collaborateurs

 

Conseil n°2 : Avoir vraiment envie de rejoindre une entreprise de petite taille où tout reste à faire ; de ce fait, les suggestions que l’on peut avoir sont vraiment prises en considération et l’entreprise nous permet de les mettre en application.

 

Conseil n°3 : Vouloir construire un parcours international et vivre dans un pays avec une mentalité et un environnement de travail complètement différent de celui que l’on connaît en France.

 

5) Quelles étaient tes 3 principales missions au cours de ce stage ?

Mission n°1 : Chercher de nouveaux profils intéressants pour les proposer par la suite à différentes entreprises canadiennes, faire les fiches de postes, établir les contrats, donner les informations concernant les visas. je faisais de la prospection ainsi que du sourcing, je postais des annonces sur les réseaux.

 

Mission n°2 : Prendre rendez-vous avec des entreprises canadiennes, comprendre leurs besoins et trouver le candidat idéal pour le poste, confirmer les fiches de postes et faire un suivi des employés.

 

Mission n°3 : Faire passer les entretiens d’embauche aux candidats afin de vérifier leur enthousiasme et leur compatibilité avec le poste.

 

6) Quelle était l’ambiance au sein de l’équipe de l’entreprise ? As-tu des anecdotes à nous partager ?

L’ambiance était bonne, nous avions des « cadeaux », des récompenses si on dépassait les objectifs, ce qui permettait d’être dans un challenge bienveillant. Nous allions régulièrement nous détendre entre collègues après le travail pour visiter les lieux et rencontrer de nouvelles personnes.

 

7) Quels sont les enseignements que tu tires de cette expérience professionnelle ?

Enseignement n°1 : Il faut s’avoir s’adapter à chaque situation, contexte, mission et interlocuteur à qui on s’adresse. Par exemple, au Canada, il faut tutoyer directement nos interlocuteurs peu importe leur niveau hiérarchique dans l’entreprise. Ce n’est pas forcément évident au début.

 

Enseignement n°2 : Ne jamais baisser les bras ou se décourager, même si les entreprises / candidats ne sont pas réceptifs ou refusent nos propositions. En effet, il faut apprendre à accepter les « non » et à ne pas le prendre pour soi, car c’est plus que fréquent lorsqu’on va prospecter des entreprises. C’est parfois seulement au bout du quinzième appel que j’arrivais à capter l’attention de l’entreprise que je prospectais. Il faut donc persévérer !

 

Enseignement n°3 : Toujours vouloir s’améliorer et vivre des expériences enrichissantes. La Canada est un pays très vaste avec un culture très différente de la nôtre, alors il faut s’avoir s’adapter et être ouvert à de nouvelles activités à faire avec l’équipe, comme le chien de traîneau, par exemple ! Grâce à cette ambiance start up, j’ai en effet pu vivre beaucoup de nouvelles expériences avec mes collègues !

 

8) Ce stage a-t-il modifié / confirmé ton projet professionnel ?

Grâce à ce stage, j’ai pu me confronter réellement au métier de chargé de recrutement.

Passionnée d’évènementiel, je me suis rendue compte que je devais continuer dans cette voie et que le domaine des ressources humaines n’était pas ce qui me plaisait le plus.

En revanche, je suis heureuse d’avoir eu l’opportunité d’effectuer mon stage cadre au sein d’une start up qui comprend une petite équipe. Les projets sont peut-être plus complexes à réaliser mais permettent les échanges avec les autres coéquipiers. Le Canada est un pays qu’il faut découvrir et qui permet de pouvoir s’épanouir pleinement. Les façons de travailler ainsi que de communiquer sont différentes dans chaque partie du monde, la bienveillance est propre au pays ainsi qu’à Montréal.