ESSEC > Parcours candidat(e)s > Baptiste Auger - AST FR

Prénom : Baptiste

Nom : Auger

 

Série de baccalauréat + moyenne obtenue : Scientifique, 17,3/20 (Mention TB)

Études supérieures + moyenne générale du (ou des) diplôme(s) : École d’ingénieur post-bac (ITEEM Centrale Lille), Contrôle continu, moyenne par année : 12,5/20, 11, 4/20, 11,3/20, 14,4/20, 12,9/20

 

Scores TAGE MAGE et TOEIC ? TAGE MAGE : 347/600 ; TOEIC : 955/990

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? ESSEC, EDHEC

ADMIS dans quelles écoles ? ESSEC, EDHEC

 

Choix définitif ? ESSEC

MEDC N°1 - 3.png

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

 

Bonjour, je m’appelle Baptiste Auger j’ai 23 ans et j’ai passé les concours en cinquième année de mon cursus d’ingénieur.

Après un Baccalauréat Scientifique mention TB j’ai rejoint l’ITEEM, filière post-bac de Centrale Lille. J’hésitais déjà à l’époque entre une école de commerce et une école d’ingénieur, l’ITEEM était un bon compromis car elle proposait une formation généraliste en partenariat avec Skema pour former des « Ingénieurs Managers ». Le cursus m’a permis de préciser mon projet professionnel et de me rendre compte que j’étais plus motivé par des missions business (entrepreneuriat, conseil en stratégie, management de projets) que techniques. Malheureusement, je n’ai pas été accepté dans le double diplôme que mon école proposait avec Skema, j’ai donc décidé de finir mon cursus d’ingénieur et de me concentrer sur les admissions parallèles pendant ma dernière année.

 

2) Quelles étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

 

Expériences professionnelles (CDI, CDD, stages, intérim, etc.) :

- Stage au Maroc en management de projets dans le secteur automobile (8 mois) : implémentation d’un logiciel de suivi des projets d’industrialisation.

- CDD (job d’été) au Château de Versailles en tant qu’employé polyvalent (2 mois) : je louais des vélos, des voiturettes et des barques.

- Stage de fin d’études en tant que Business Developer dans une startup qui vend des formations en Intelligence artificielle : missions très variées (prospection, management de projets sur le lancement de nouvelles offres, optimisation des canaux d’acquisition).

 

Expériences internationales (échange, séjours linguistiques, etc.) :

Mon expérience au Maroc décrite au-dessus.

 

Expériences associatives :

Membre du BDE de mon école, responsable événementiel. Gestion d’une campagne BDE, prospection auprès d’entreprises et collecte de fonds pour financer la campagne (10k€ de budget). Organisation d’événements, de soirées et communication (teasers vidéos, affiches).

 

Expériences culturelles :

Membre d’un groupe de rap, enregistrement de 8 titres. Distribution sur les plateformes de streaming (+350 000 écoutes), tournage et montage de clips.

 

Expériences sportives :

Rugby en compétition pendant 10 ans.

 


3) Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points FORTS :

- Mes expériences professionnelles : longues, beaucoup de responsabilités et d’autonomie. J’avais beaucoup d’aspects à développer pour les entretiens (réussites, échecs, apprentissages). Mon expérience en start-up m’a permis de soutenir mon intérêt pour l’intelligence artificielle, un sujet qui intéresse beaucoup le jury en général et entraîne des questions prévisibles.

 

- Mon groupe de rap : expérience originale, entraîne forcément des questions/débats faciles à anticiper.

 

- Mon diplôme d’ingénieur qui est apprécié par les écoles de commerce.

 

Points FAIBLES :

- Projet professionnel flou : je suis très motivé par l’entrepreneuriat pour le challenge que représente un tel projet mais je n’avais pas d’idée précise.

J’étais également très intéressé par l’intelligence artificielle mais je savais que je ne devais pas m’enfermer dans un projet technique car la question « pourquoi une école de commerce alors que vous avez déjà votre diplôme d’ingénieur ?» deviendrait dure à traiter.

 

- Mon score TAGE MAGE de 347/600 : qui n’est pas un super score pour le TOP 3.

 

- Mon manque de culture générale : j’ai peu de références littéraires et artistiques d’une manière générale. J’avais également peu de connaissances sur l’actualité économique et géopolitique.

 


4) Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

 

Pour mon projet professionnel, j’ai opté pour une option en accord avec mon parcours : le conseil en Data/IA, à mi-chemin entre la technique et le management. Je me suis renseigné sur les missions des consultants et les acteurs du marché avec des chiffres.

 

Pour le suivi de l’actualité, je me suis abonné à des comptes Instagram et des chaînes Youtube sur les sujets que je ne maîtrisais pas.

 


5) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

Pour le TAGE MAGE, la difficulté est la concentration. Chaque sous-test passe très vite et le stress peut faire paniquer et perdre du temps précieux. Même chose pour le TOEIC qui demande beaucoup de concentration, notamment à l’épreuve de compréhension orale.

En ce qui concerne les épreuves en elles-mêmes, j’avais de très mauvaises notes en Compréhension de textes et Raisonnement/argumentation que je compensais avec Calcul, Logique et Conditions minimales.


 

6) Comment t’es-tu préparé aux ÉCRITS ?

 

Même si mes points forts étaient les sous-tests de calcul, logique et conditions minimales, je ne travaillais presque que ces sous-tests car les questions se ressemblent souvent et c’est les matières pour lesquelles il y a le meilleur « retour sur investissement » car c’est celles où l’on peut progresser le plus rapidement.

 

Pour me préparer, je commençais en reprenant les sous-tests que j’avais fait à la séance précédente pour voir si j’avais retenu des techniques pour m’améliorer puis j’enchaînais avec des techniques du Grand Manuel du TAGE MAGE et je finissais avec des nouveaux tests en respectant le temps de l’épreuve. J’ai travaillé de cette manière jusqu’à novembre puis je ne faisais que des tests blancs ensuite.

 

 

7) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

 

Je n’étais pas préparé au format, aux questions bizarres comme « si vous étiez une couleur » et à l’attitude à adopter. Je n’étais pas non plus très à l’aise à l’oral et manquais de répartie.

 


8) Comment t’es-tu préparé aux ORAUX ?

 

J’ai eu des entretiens blancs avec la prépa Admissions Parallèles. Mon premier entretien était horrible, le jury était (volontairement) méchant et me contredisait systématiquement.

Je me suis rendu compte que je n’étais pas préparé, mes réponses étaient basiques et pas pertinentes. Mes entretiens blancs suivants se sont mieux passés puis les entretiens réels m’ont paru plus simples car les jurys d’entretiens blancs sont volontairement « piquants ».

J’ai progressé grâce à leurs conseils : ne pas attendre les questions. Il ne faut pas répondre à la question puis attendre la question suivante. Les jurys vont forcément commencer par une question sur notre parcours ou sur notre présentation puis il faut « tendre des perches » dans les réponses pour leur permettre de rebondir. Les questions gênantes ne sont posées que lorsqu’on n’a plus rien à dire.

 


9) Quelle est l’école qui t’as le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

 

C’est l’EDHEC car c’est la seule que j’ai visité (ESSEC en oral visio) mais le campus m’a beaucoup marqué. Les locaux sont beaux et neufs, l’accueil des élèves est top, le campus est gigantesque et donne vraiment envie de rejoindre l’école. Tous les candidats sont entre eux toute la journée sous un chapiteau avec des élèves et de la musique, des glaces, cafés, etc. On est appelé pour son oral puis on peut se détendre entre chaque épreuve au chapiteau.

 


10) Quel était ton projet professionnel aux oraux ?

 

Comme je l’ai indiqué plus haut, j’ai opté pour une option en accord avec mon parcours : le conseil en Data/IA, à mi-chemin entre la technique et le management.

 

11) Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

 

J’ai beaucoup travaillé jusqu’aux écrits puis j’ai été déçu par mes scores de TAGE MAGE et mon stage de fin d’études me proposait un CDI, j’ai donc arrêté de travailler en février. J’ai été très étonné d’être admissible à l’EDHEC et l’ESSEC et j’ai commencé à travailler mes oraux à mon admissibilité. Si je devais changer quelque chose, je me préparerais aux oraux plus tôt.

 

 

12) Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours, lesquels donnerais-tu ?

 

Conseil n°1 : Ne lâchez rien. Pas très original comme conseil mais que ce soit pour le TAGE MAGE ou les oraux, rappelez-vous que c’est un concours et chaque effort que vous faites peut vous différencier des autres. Préparez les oraux avant les résultats, même si vous n’êtes pas admissible c’est un travail très utile pour les entretiens en général.

 

Conseil n°2 : Anticipez. Travaillez les oraux avant les résultats d’admissibilité. Ça vous donnera un avantage concurrentiel énorme et moins de stress.

 

Conseil n°3 : Préparez. Pour les oraux : faites des recherches sur tout ce qui « gravite » autour des expériences dont vous allez parler et faites-en des fiches. Par exemple, pour mon stage dans l’intelligence artificielle, je m’étais renseigné sur l’actualité (nouvelles technologies, polémiques, fusions d’entreprises) et sur les débats qui étaient liés (par exemple sur le remplacement des humains par des machines). Imaginez toutes les questions possibles tout le temps et imaginez des réponses bien formulées et originales. Même pour les expériences qui paraissent « banales », imaginez ce que vous diriez à quelqu’un sur cette expérience dans la vie privée : préparez des anecdotes.

 

 

13) Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

 

Entrepreneuriat : car l’ESSEC encourage vraiment à l’entrepreneuriat et propose un accompagnement complet avec ESSEC Ventures. Beaucoup d’anciens élèves entrepreneurs sont mis en avant par l’école et cet aspect est vraiment motivant pour les élèves qui s’y intéressent.

 

Flexibilité : pour la personnalisation du cursus. Il y a un « catalogue » de 200 cours que l’on choisit à chaque trimestre. 9 cours sont obligatoires mais nous pouvons choisir de les suivre au trimestre de notre choix. Pour les autres cours optionnels, nous avons le choix entre des cours très différents et nous pouvons organiser l’emploi du temps de chaque trimestre comme nous le souhaitons.

Renommée : car l’Essec bénéficie d’une réputation qui permet aux associations d’organiser des événements de grande ampleur (Les Mardis de l’ESSEC par exemple) et d’être confronté, voire d’échanger, avec des spécialistes des domaines qui nous intéressent.

 

 

14) As-tu travaillé les concours en solo ou accompagné ?

 

Je n’ai pas travaillé avec d’autres élèves car je ne connaissais personne qui passait les concours.

J’ai rejoint la prépa admissions parallèles, j’ai eu beaucoup d’accompagnement de leur part pendant les oraux. Même en m’y prenant au dernier moment, j’ai passé 5 oraux blancs (présentiel et visio) en l’espace de 10 jours.