ESSEC > Parcours candidat(e)s > Alain Kav - Master in Finance

Prénom : Alain

Nom : Kav

 

Série de baccalauréat + moyenne obtenue : Scientifique avec 16.7/20.

Études supérieures + moyenne générale du (ou des) diplôme(s) : Classe préparatoire MP et Grande école d'ingénieur (ENSTA Bretagne). Diplôme d'ingénieur en matériaux et structures. 13,7/20 en école d'ingénieur.

 

Scores TAGE MAGE et TOEIC ? TAGE MAGE : 400/600 et TOEIC : 990/990 (TOEFL : 110/120)

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? ESSEC PGE et Master in Finance.

ADMIS dans quelles écoles ? ESSEC PGE et Master in Finance.

 

Choix définitif ? ESSEC Master in finance.

 

 

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

 

Bonjour ! Ma formation initiale est dans l’ingénierie des matériaux et des structures à l’ENSTA Bretagne, soit à l'opposé de ma formation actuelle !

J'ai suivi le parcours classique d'ingénieur : Bac S, classe préparatoire et école d'ingénieur.

Après mon diplôme, j’ai travaillé pendant 3 ans en CDI avant de passer mes concours.

Mon souhait était de faire une reconversion en finance d’entreprise (M&A et Private Equity) et il était clair qu’un diplôme d’une Grande École de commerce allait me faciliter cette transition.

 

2) Quelles étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

Expériences professionnelles (CDI, CDD, stages, intérim, etc.) :

1. Ingénieur consultant dans le domaine de l’Oil & Gas et les infrastructures d’énergie.

2. Stages effectués dans différents groupes du BTP et de l’énergie.

 

Expériences internationales (échange, séjours linguistiques, etc.) :

N'ayant pas vraiment eu d'expérience à composante internationale lors de mon passage en école d'ingénieur, j'ai pu compter sur mon expérience professionnelle où j'ai managé des projets sur 3 continents, côtoyant des intervenants très différents (investisseurs, sociétés ou gouvernements).

 

Expériences associatives :

1. Enseignant bénévole en mathématiques pour élèves de lycée (classes de 20 personnes)

2. Bénévole à la Croix-Rouge en Afrique pendant 2 mois.

 

Expériences culturelles :

1. Rédacteur de chroniques musicales dans un webzine rock

2. Artiste dessinateur et peintre

 

3) Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points FORTS :

- Mes très bons scores aux tests d’anglais : 990/990 au TOEIC et 110/120 au TOEFL, d’autant que j’indiquais clairement dans ma candidature que je souhaitais poursuivre mes études en anglais.

- Mon TAGE MAGE (400/600) qui était situé dans la moyenne haute des admis à l’ESSEC.

- Mon expérience professionnelle ciblée vers l'international dans un domaine très sélectif.

 

Points FAIBLES :

- Mon âge avancé par rapport à la moyenne des candidats : 26 ans à la date de ma candidature. Quand je calculais quel âge j’aurais à l’issue de ma formation, je commençais même à avoir des doutes sur la pertinence de ma candidature. Heureusement que je n’ai pas changé d’avis.

- Mon projet professionnel était centré sur la Finance, domaine dans lequel je n’avais aucune expérience professionnelle et aucun diplôme.

 

 

4) Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

 

Lors de l'écriture de mon dossier et durant l'entretien, j'ai essayé d'évoquer mon âge et mon expérience comme des atouts. J'ai insisté sur ce que mes soft skills peuvent amener lors de projets académiques, comment mes expériences personnelles pourraient affecter mes camarades, et ce que mon réseau professionnel apportera à l'école. J'ai assumé entièrement mon rôle de « papy » de la classe, ce qui a bien plu au jury.

 

J'ai aussi beaucoup misé sur les tests d'aptitudes et de langue pour contrecarrer un éventuel retrait de points dû à mon âge. Ceci s’est traduit par de bons scores qui ont donné plus de crédibilité à ma candidature.

 

Concernant le point de la crédibilité de mon projet professionnel, j'avais déjà une bonne culture générale financière qui m'a fait aimer le domaine. J'ai essayé de compléter celle-ci par des notions théoriques que j'ai pu développer en parcourant les informations disponibles à ce sujet. J'ai également tenu à faire ceci en anglais vu les prérequis du MSc. Le livre "Principles Of Corporate Finance" de Brealey, Myers and Allen a été l'équivalent du Grand Manuel du TAGE MAGE - N°1 des VENTES sur cet aspect-là.

 

 

5) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

Les principales difficultés étaient le TAGE MAGE et le dossier de candidature.

Je n'ai eu quasi aucune préparation à effectuer pour le TOEIC et le TOEFL vu que je travaillais déjà depuis plusieurs années dans un environnement anglophone.

 

6) Comment t’es-tu préparé aux ÉCRITS ?

 

N'ayant jamais tenté le format des épreuves d'aptitudes, je n'avais aucune idée sur la bonne méthode pour préparer le TAGE MAGE. Après des recherches sur internet et les conseils de certains amis, je me suis procuré le Grand Manuel du TAGE MAGE - N°1 des VENTES et j'ai commencé par me fixer un programme. J'ai utilisé l'application classique Google Agenda sur mon téléphone et j'ai assigné chaque jour à une tâche particulière.

Le premier mois était principalement destiné à la découverte de l'épreuve et à la consolidation des acquis. Je me suis donc concocté des journées "Multiplications" ou encore "Proverbes et expressions" où je ne faisais qu'entraîner mon cerveau à répondre à des situations précises.

J’ai énormément parcouru et mémorisé les fiches du Grand Manuel du TAGE MAGE, surtout les fiches sur la logique et l'expression.

J'ai commencé par découvrir l'épreuve sur le livre blanc de la FNEGE et je n'ai effectué que les trois premiers tests blancs sur le Grand Manuel du TAGE MAGE, le but était de me situer par rapport à mon score cible, qui était de 390. Mes premiers scores oscillaient entre 280 et 330.

 

Le deuxième mois était principalement destiné à l'entraînement sur des tests blancs. Heureusement, le Grand Manuel du TAGE MAGE - N°1 des VENTES en fournissait encore 13 (soit 16 en tout) et j'ai réussi à les distribuer sur les 40 jours qui me restaient avant la date du test. J'ai réalisé une feuille Google Sheets qui, en plus de faciliter la saisie des réponses pour calculer mes notes, me donnait aussi l'évolution de ma performance via quelques indicateurs statistiques (moyenne, médiane, variance et éventuellement distribution des données).

 

J'ai fait en sorte de caractériser à la fin de chaque épreuve les questions où j'avais faux (par exemple, une question de calcul rentrait dans la catégorie probabilités, une question de Raisonnement et Argumentation rentrait dans « supporte le plus »), et j'ai introduit ces données dans le traitement statistique. Mon passé d'ingénieur m'a bien servi pour faire ceci et j'ai trouvé l'opération assez amusante.

Ceci me permettait de cibler les révisions de chaque sous-test, car je savais bien que, vu la nature du test et mon score cible, je n'avais pas le droit à l'erreur sur l'une des épreuves.

Cette feuille Excel m'a aussi servi comme récapitulatif de mes erreurs sur les anciennes questions, ce qui m'a permis de constituer un error log que je pouvais consulter à tout moment.

 

Durant cette période, je n’entamais mes révisions qu'en fin de journée avec un rythme d'environ 2 tests blancs par semaine. Les jours restants étaient destinés à l'approfondissement des tests blancs de la semaine d'avant avec résolution détaillée sur une feuille double des questions que j'ai pu rater en calcul, en conditions minimales ou en raisonnement. L'error log m'a été très utile dans cette procédure.

MEDC N°1 - 3.png

7) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

 

La principale difficulté était lors de mon entretien de motivation et consistait à vendre mon projet d'études en Finance d'Entreprise. J'ai comme objectif de travailler en M&A ou en Private Equity et j'ai fait en sorte de prouver au jury que mon parcours d'ingénieur, ma lecture intensive de la littérature financière et mon niveau d'anglais me garantiraient une carrière réussie dans le domaine. Pour cela j'ai tendu occasionnellement la perche pour qu'on me pose des questions générales ou techniques dans le domaine (les métiers de la finance ou certains acquis théoriques).

 

J’ai complètement assumé mon rôle de « papy » expérimenté, en évoquant certaines situations que j’ai pu vivre dans mon travail.

 

 

8) Comment t’es-tu préparé aux ORAUX ?

 

J'ai bien relu "Principles Of Corporate Finance" pour la partie technique et j'ai utilisé le Manuel des entretiens de motivations pour structurer mon discours et éviter les pièges évidents du jury.

 

J’ai effectué quelques répétitions de la partie de présentation, et j’ai entraîné ma langue pour l’oral d’anglais en lisant à haute voix des articles divers.

 

 

9) Quel était ton projet professionnel aux oraux ?

 

Mon projet professionnel à court terme était de travailler en banque d'investissement en tant qu'analyste M&A ou analyste financier.

 

À long terme, j'ai cherché à lier ma vie passée à ma nouvelle spécialisation. Je me suis donc renseigné auprès des professionnels du domaine et j'ai découvert qu'il existait un très grand nombre de sociétés axées vers le financement de projets à composante énergétique. Ayant travaillé longtemps dans l'énergie et le pétrole, j'ai utilisé ceci à mon avantage pour signifier au jury que je serais adapté à ce genre de postes en Private Equity plus que n'importe quel parcours classique.

 

 

10) Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

 

J'aurais accordé encore plus de temps à la préparation du TAGE MAGE. Ma période de 2 mois était un poil serrée et j'ai dû accélérer vers la fin pour être prêt pour le concours. Je pense qu'une période de révisions de 3 voire 4 mois m'aurait aidé à couvrir encore plus les subtilités du concours.

 

Après la publication des résultats, j'ai aussi fini par choisir le Master in Finance en un an au lieu du PGE, car après réflexion, il était évident qu'avoir son diplôme à 30 ans constituerait un gros frein à ma carrière. Si j'avais réfléchi de cette sorte avant de m'inscrire au PGE, cela m'aurait permis de me focaliser encore plus sur le reste (et éventuellement viser le Master Finance de HEC ou de l’ESCP).

 

 

11) Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours, lesquels donnerais-tu ?

 

Conseil n°1 : Commencez par déterminer votre projet professionnel. Certaines écoles sont connues dans des domaines très précis. Les MSc et MS varient également d'école en école, parfois en parfaite contradiction avec les classements.

 

Conseil n°2 : Une fois votre projet et votre école fixés, renseignez-vous sur votre score cible. Quand vous sentez prêts à décrocher ces scores-là, ne perdez pas votre temps et utilisez-le pour vous constituer un bon dossier ou vous préparer à l'avance vos oraux.

 

Conseil n°3 : Organisez-vous et gérez votre timing. Tout est une question de timing et d'organisation, et c'est uniquement en reconnaissant que chaque composante du concours (réflexion personnelle, les écrits, dossier, les oraux) est importante que vous réussirez à arriver à votre but (et donc ne rien délaisser).

 

 

12) Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

Mondialisme, car l'école dispose de 3 campus dans 3 continents différents.

Humanisme qui est la valeur fondatrice de l'ESSEC.

Mixité vu le profil des classes et les backgrounds très riches et atypiques des étudiants que l'école s'efforce à maintenir dans chaque promotion.

 

 

13) As-tu travaillé les concours en solo ou accompagné ?

 

Vu mon âge, il était très difficile de trouver un compagnon d'études ! J’étais tout de même accompagné par mon Grand Manuel du TAGE MAGE - N°1 des VENTES et mon Manuel des entretiens de motivations.