ESCP > Parcours d'étudiant(e)s > Parcours de stagiaire - Amandine Chapelle-Barry - Investir&+

Nom de l’entreprise : Investir&+

Secteur d’activité : Investissement, Venture Capital

Nombre de salariés : 7 employés

Nom du poste : Stagiaire Analyste en Venture Capital

Département du poste : Investissement

Durée du stage : 6 mois

Lieu de travail (pays, ville) : 75002 Paris

 

1) Pourquoi as-tu postulé à cette entreprise ?

Raison n°1 : Investir&+ est un fonds d’investissement à impact, c’est-à-dire que le fonds investit dans des entreprises (startups en phase d’amorçage) qui ont de hautes ambitions environnementales et / ou sociales. J’ai choisi Investir&+, car j’étais à la recherche d’un fonds de Venture Capital qui promouvant des modèles économiques plus durables et solidaires. Si vous voulez en savoir plus sur l’impact d’Investir&+, je vous invite à aller télécharger leur rapport d’impact sur leur site internet !

 

Raison n°2 : L’équipe du fonds est réduite, avec seulement 6 employés à mon arrivée, dont deux stagiaires. La taille de l’équipe permet d’être vraiment exposé(e) aux activités du fonds et d’avoir plus de responsabilités. C’est une chance dans le secteur du Venture Capital, car en travaillant dans des fonds plus grands, on a parfois des missions plus réduites et on a du mal à vraiment se figurer quelle est la vie d’un analyste en fonds d’investissement. Par ailleurs, l’équipe du fonds promeut un fonctionnement horizontal des opérations quotidiennes, ce qui veut dire que les stagiaires ont vraiment leur mot à dire pendant le processus d’investissement des entreprises et que leur opinion est valorisée.

 

Raison n°3 : Investir&+ est engagé sur les questions de diversité entrepreneuriale, en étant notamment signataire de la Charte Sista, qui fixe des engagements aux fonds pour réduire l’écart d’investissement entre les startups crées par des entrepreneuses, comparées à celles fondées par des équipes masculines. La charte pousse aussi à engager des directrices d’investissement et des Partners femmes, qui sont encore rares dans l’industrie. Ce point était très important pour moi.

 

2) Pourquoi as-tu postulé à ce stage / ce poste ?

Raison n°1 : Je souhaite faire carrière dans le monde de l’innovation/startups, et plus particulièrement dans l’investissement. La diversité des missions pendant le stage et les nombreuses responsabilités qui incombent aux stagiaires chez Investir&+ étaient l’occasion de vraiment comprendre si la vie d’une analyste en fonds d’investissement pouvait me correspondre.

 

Raison n°2 : Faire un stage en tant qu’Analyste Venture Capital c’est rencontrer entre 5 à 10 entrepreneur(e)s par semaine en moyenne. C’est un travail très inspirant et je pense qu’on a rarement la chance de découvrir autant d’entreprises et autant de secteurs différents. Pour de futur(e)s entrepreneur(e)s qui ne savent pas dans quel domaine se lancer, ou qui veulent comprendre comment les fonds analysent les startups, c’est aussi une belle manière de se lancer ! Il y a bien sûr des fonds d’investissement plus spécialisés (par exemple en santé, en mobilité urbaine, etc.) pour celles et ceux qui savent déjà quel secteur les intéresse.


Raison n°3 : Être Analyste VC c’est aussi être constamment au fait des innovations réalisées dans les secteurs dans lesquels vous travaillez, ce qui est passionnant. Pour moi, investir et soutenir des entrepreneur(e)s dans lesquel(le)s je crois, c’est aussi soutenir de nouveaux modèles de sociétés et de consommation, qui sont plus proches de mes valeurs. C’est une manière d’agir à son échelle.

 

3) Quel a été le processus de recrutement ? (nombre d’entretiens, types d’entretien, au téléphone / en présentiel, types de questions, personnes (+ poste) rencontrées, etc.)

L’ensemble de mes entretiens se sont déroulés en distanciels, étant donné le contexte de crise sanitaire. Je tiens à souligner que ce n’est pas toujours le cas.

Étape de présélection : Avant le premier entretien, nous devions réaliser une petite étude de cas sur laquelle nous étions sélectionné(e)s.

 

Entretien n°1 : Le premier entretien était réalisé par les 2 analystes juniors du fonds. Cet entretien avait pour but d’apprendre à se connaître mutuellement, de comprendre les motivations pour faire un stage en VC, comprendre quelle est la connaissance actuelle de « l’écosystème startup » de la personne qui postule, quelles sont les secteurs qui l’intéresse, pourquoi, et aussi pourquoi vouloir travailler spécifiquement dans un fonds à impact. Il faut bien sûr bien connaître le fonds, ses dernières actualités, ses investissements. Néanmoins, l’entretien se déroule de manière très fluide, comme une conversation.

 

Entretien n°2 : Le deuxième entretien était réalisé avec l’ensemble de l’équipe, sauf les stagiaires. Les questions portaient majoritairement sur l’écosystème tech, la connaissance du monde des startups et de comment accompagner des startups. Étant donné que l’entretien reste court, mais que plus de monde y assiste, cet entretien est plus intense.

 

Entretien n°3 : J’ai passé mon dernier entretien avec un Partner du fonds et je dirais que cet entretien aussi était très fluide. Je pense qu’il n’y a pas vraiment d’entretien type pour ce dernier échange, car nous avons vraiment parlé de sujets qui nous intéressaient (d’impact, de diversité entrepreneuriale). C’était un entretien très agréable et assez inhabituel, sans vraiment de questions techniques.

MEDC N°1 - 3.png

4) Quels conseils donnerais-tu aux étudiant(e)s qui souhaitent postuler à un stage dans ce/cette entreprise/ ONG/ ministère/ …  ? Comment se préparer aux entretiens ?

Conseil n°1 : Il faut connaître le monde des startups, particulièrement en amorçage (c’est-à-dire les startups au démarrage). Il est très utile, quel que soit le fonds dans lequel vous postulez, de connaître quelques tendances sectorielles dans le monde de l’innovation et des startups, de savoir parler de celles qui vous intéressent et pourquoi, mais aussi de bien connaître les fonds, ses investissements… Encore une fois, il est bon de savoir parler des investissements ou actualités de l’entreprise dans laquelle vous postulez, savoir quels investissements vous intéressent ou ont retenu votre attention dans leur portefeuille.

 

Conseil n°2 : N’hésitez pas à appeler les stagiaires et anciens stagiaires du fonds, pour avoir un réel aperçu de quelles seront vos missions pendant le stage, quel est le fonctionnement de l’équipe, avoir leur avis sur leur stage. Les stagiaires pourront même parfois vous donner de précieux conseils pour les entretiens. C’est aussi une preuve de motivation.

 

Conseil n°3 : N’ayez pas peur de postuler ! Le monde VC et des startups a son jargon propre et peut paraître difficile à appréhender, mais souvent la plus grande barrière que l’on se met vient de nous-mêmes. Si vous aimez l’impact, les startups, n’hésitez pas à postuler. Les recruteur(se)s et les fonds ont beaucoup à apprendre de tous les profils ! Si vous ne connaissez pas bien le monde des startups, créez-vous un profil Linkedin et parlez/téléphonez à des personnes qui ont fait des stages en startup, en fonds, ou dans d’autres structures autour de l’innovation.

Je tiens à préciser que j’ai personnellement fait des études littéraires auparavant, avant d’intégrer une école de commerce, et que cela n’a pas posé de questions. J’ai passé beaucoup de temps à me renseigner auprès de personnes qui travaillaient dans le secteur pour combler mes lacunes.

 

5) Quelles étaient tes 3 principales missions au cours de ce stage ?

Mission n°1 : Une des principales missions est de « faire du dealflow » pour le fonds d’investissement. C’est-à-dire que l’on recherche des startups qui correspondent aux critères d’investissement du fonds (chez Investir&+ par exemple, c’était des startups à hautes ambitions sociales et / ou environnementales, qui avaient un certain degré de maturité, etc.). On peut faire du dealflow sur Linkedin, mais aussi en participant à des événements qui mettent en avant des startups ou en allant parler à des structures qui aident les entrepreneur(e)s à se lancer (incubateurs, accélérateurs…).

 

Mission n°2 : En tant que stagiaire analyste, on passe beaucoup de notre temps à rencontrer les entrepreneur(e)s trouvé(e)s lors de nos recherches. On fait en général un appel d’une heure pour apprendre à se connaître, leur présenter le fonds et comprendre ce qu’ils ou elles font. Selon la pertinence des rencontres, on continue les rendez-vous avec l’équipe, parfois jusqu’à les présenter en comité d’investissement.

 

Mission n°3 : Lors des différentes étapes que l’on passe avec les entrepreneur(e)s, on doit parfois produire des documents pour présenter l’entreprise à l’équipe et aux investisseur(se)s du fonds. Par exemple, nous présentons tous les débuts de semaine les startups intéressantes que nous avons rencontrées, en produisant un « one pager ». Pour les startups qui arrivent jusqu’au comité d’investissement, on produit un mémo d’investissement qui présente dans les détails l’opportunité d’investissement pour Investir&+. Pour celles et ceux que cela intéresse, il existe de nombreuses ressources en ligne et templates de ces documents, qui sont ensuite adaptés à chaque fonds !

 

6) Quelle était l’ambiance au sein de l’équipe / du département / de l’entreprise / ONG/ ministère/ …  ? As-tu des anecdotes à nous partager ?

Je dirais que j’ai beaucoup aimé travailler en équipe réduite, car on est vraiment exposé à la vie du fonds. Il y a toujours deux stagiaires en même temps dans l’équipe, ce qui est un plus pour l’apprentissage et l’entraide ! Un dernier point est que le fonds accueille les initiatives de ses stagiaires à bras ouverts, donc si tu as un projet quelconque, tu peux leur en parler sans aucun problème.

Si tu souhaites avoir plus de responsabilités, ils y seront aussi très attentifs.

 

7) Quels sont les 3 enseignements que tu peux tirer de cette expérience professionnelle ?

Enseignement n°1 : Ne pas se mettre soit même des barrières pendant le stage. Par exemple, on rencontre beaucoup de personnes très inspirantes pendant le stage, et cela peut impressionner. Mais notre travail est de poser des questions aux entrepreneur(e)s pour mieux comprendre ce qu’ils et elles font. Donc il n’y a vraiment aucune question bête. Si tu te poses une question, c’est qu’elle est légitime et importante à poser, alors, fonce ! Cela marche aussi pour les questions à tes collègues pendant le stage.

 

Enseignement n°2 : Le monde du VC (venture capital) est un monde de contact et de bouche à oreille. Il ne faut pas hésiter à faire grandir son carnet d’adresses et à rencontrer le maximum de personnes possibles. Cela peut aussi paraître difficile pour certains et certaines qui sont plus réservé(e)s, mais pensez que ces personnes sont seulement heureuses de vous raconter leur parcours et leurs histoires, donc les conversations sont fluides et intéressantes.

 

Enseignement n°3 : L’humilité est le meilleur ingrédient pour analyser une startup. Là-dessus je vous laisse méditer, mais de nombreux témoignages d’investisseuses et d’investisseurs vont dans ce sens.

 

8) Ce stage a-t-il modifié / confirmé ton projet professionnel ?

Ce stage a confirmé ma passion pour le monde de l’innovation et sur l’accompagnement des startups en phase d’amorçage. Étant une grande curieuse, rencontrer des entreprises dans tous les secteurs est une chance qui est offerte dans ce type de stage. Par ailleurs, Investir&+ m’a vraiment permis de connaître un modèle assez atypique parmi les fonds d’investissement, car leur modèle d’impact est très poussé. Je pense en effet continuer dans cette voie, et essayer d’avoir une expérience en startup ou plus opérationnelle pour avoir plus de valeur ajoutée à donner aux entrepreneur(e)s accompagné(e)s par les fonds.