Emlyon > Vie associative > Être vice-président(e) d’une association

emlyon itw bda réduite 1.jpg

Être Vice-Président(e) est un des postes d’un Bureau associatif. En effet, un Bureau est composé d’un(e) Président(e), un(e) Vice-Président(e), d’un(e) ou deux secrétaires généraux, d’une trésorier(e) et parfois d’un(e) vice-trésorier(e). Le vice-président(e) a un rôle primordial dans une association : il seconde le président et s’assure du fonctionnement interne de l’association.

MEDC N°1 - 3.png

Témoignage de la vice-présidente du BDA de l’emlyon Business School

 

Comment définirais-tu ton rôle de vice-présidente ?

D’abord, je suis une des garantes de la cohésion interne de mon association, d’abord à travers le Bureau, ensuite à travers tous les membres de l’association. J’essaie d’être à l’écoute pour comprendre et anticiper les problèmes de travail, les problèmes relationnels, personnels, qui pourraient entraver la dynamique pour ensuite chercher une réponse.

 

Ensuite, Je seconde la Présidente dans les tâches administratives et pour faire le lien avec la Corporation. Je forme un duo avec elle, pour impulser le mouvement, donner une vision et des objectifs à tous les membres de l’association. Bien sûr, ce sont des objectifs qu’on adapte et auxquels chaque pôle réfléchit. C’est essentiel pour faire avancer les pôles et leur rappeler ce qu’on souhaitait originellement.

 

Enfin, je coordonne les membres du Bureau pour qu’on puisse avoir une vision équilibrée et globale de ce qui se passe, et qu’on prenne ensuite les meilleures décisions. »

 

 

Quelle est la différence avec le poste de Présidente ?

 

La Présidente de l’association est plus tournée vers l’extérieur de l’association : elle est le visage de l’association et la représente à l’extérieur (partenariats, corporation, autres associations). Elle est aussi la responsable légale de l’association.

           

Je pense qu’en tant que Vice-Présidente, j’ai un rôle de RH qu’elle n’a pas, mon regard est plus centré sur l’équilibre interne. Bien sûr, on se partage nos tâches et c’est un équilibre qui varie selon les duos : certains sont complémentaires, d’autres font toutes les tâches ensemble. Mais en général, la Présidente a plus tendance à gérer les choses externes et la Vice-Présidente, internes. Bien que sa voix au sein de l’association reste centrale ! »

 


Quelles actions concrètes réalises-tu à ce poste ?

 

Concrètement je dirige les réunions du Bureau, et j’essaie d’obtenir le plus d’informations possible pour ensuite permettre au Bureau de faire des choix efficaces et clairs.

Je travaille avec la Présidente sur l’avancement des projets, et des pôles, pour que nous accompagnions au mieux nos responsables de pôle, et que nous puissions mettre au clair les objectifs que nous voulons prioriser, les choses que nous devons anticiper.

 

Je discute avec ceux qui ont du mal à travailler, qui n’ont pas le moral pour trouver une solution, les remplacer sur un projet. Je veille à l’ambiance de l’association, tout le monde étant bénévole, la motivation première avant de bosser, c’est de passer du temps entre nous.

           

Je travaille également dans certains pôles stratégiques, pour garder un œil ouvert sur des pôles centraux, et faire partie intégrante du projet.

 

Qu’est-ce que ce rôle te permet d’apprendre ?

 

Ce rôle me permet d’apprendre à adopter une vision globale sur les projets que je fais.

Lorsque je songe à l’association, je ne pense pas aux pôles dans lesquels je suis impliquée, ni à la prochaine deadline, mais à l’ensemble des pôles, aux dynamiques inter-pôles, à la motivation des équipes, à la trésorerie, aux ambitions fixées, et ce à travers le temps (court/moyen/long terme). 

 

Ce nouveau regard me permet d’appréhender, et d’organiser des projets de grande envergure. Je comprends plus vite tout ce qui entre en jeu, et comment il faut procéder pour réaliser nos objectifs.

 

En tant que Vice-Présidente, j’ai aussi appris à être proactive. Ce sont les petites choses auxquelles on ne faisait pas attention qui finalement se sont avérées être des problèmes. Ainsi, j’ai appris à faire attention, à aller chercher l’information, et à aller regarder s’il y a un problème à tel ou tel endroit. Je comprends désormais que lorsque je « manage » un groupe, je dois être attentive et proactive.

 

 

Es-tu contente d’être à ce poste aujourd’hui ?

 

Je suis très contente d’être à ce poste aujourd’hui, j’apprends beaucoup, et je vis beaucoup. Alors que les cours peuvent être assez peu concrets, la vie associative me permet de partager des passions, des désirs, et des projets et de les mettre en œuvre, cela donne du sens à mes études.

 

J’aime beaucoup mon poste, car il me permet de travailler avec de nombreuses personnes, de nombreuses manières différentes (trésorerie, création, communication, partenariat…).

 

Et bien sûr j’aime beaucoup mon poste, parce que je suis dans une association dont le projet m’anime, et avec mes amis. »

Inès Lafon - emlyon business school