Vous visez le TOP 5 ? Une prépa est fortement recommandée...

emlyon > Parcours étudiant(e)s > Wiame Boucheqif - Chef de projet en stratégie et organisation dans le Groupe AVEM 

emlyon pe wb réduite.png

Nom de l’entreprise : Groupe AVEM

Secteur d’activité : Monétique et sous-traitance bancaire

Nombre de salariés : 1800 collaborateurs

Nom du poste : Chef de projet en stratégie et organisation

Département du poste : Aucun – Rattachement au Directeur Exécutif

Durée du stage : 6 mois

Lieu de travail (pays, ville) : France, Lyon

MEDC N°1 - 3.png

1) Pourquoi as-tu postulé à cette entreprise ?

Raison n°1 : AVEM est une entreprise qui est leader dans son secteur d’activité en France, notamment en ce qui concerne la fourniture de terminaux de paiement chez les commerçants. C’est donc une entreprise qui est constamment en croissance et impliquée dans des nouveaux projets ce qui a été très attrayant pour moi. Me considérant moi-même comme une personne très énergique et m’épanouissant lorsqu’il y a une réelle effervescence de projets, j’étais sûre de m’y plaire.

 

Raison n°2 : C’est également une entreprise qui agit dans beaucoup de domaines, même s’ils sont tous connectés d’une certaine manière. Elle compte environ 7 filières allant de l’équipement monétique pour les grandes enseignes jusqu’à l’accompagnement en tant que support informatique de sièges de banques. Mon stage portant sur la stratégie d’entreprise, j’estimais que je pouvais avoir un regard global sur toutes ses activités et donc vraiment apprendre le maximum vu qu’il s’agissait aussi de ma première véritable expérience professionnelle.

 

Raison n°3 : Je dirais que la troisième raison serait son appartenance au Crédit Agricole. Techniquement, il s’agit d’une filiale de la banque, ce qui est toujours très valorisant pour mon avenir professionnel. De plus, le fait qu’il s’agisse d’une filière du Crédit Agricole implique également des relations avec les différentes entités du groupe (CAPS, CATS, etc.) ce qui peut être très intéressant en termes de connaissancex supplémentaires dans le milieu bancaire (tout autant qu’en termes de perspectives de futurs stages).

 

2) Pourquoi as-tu postulé à ce stage / ce poste ?

Raison n°1 : L’intitulé du stage a tout de suite été très attractif pour moi. En effet, la stratégie a été mon secteur de prédilection depuis que je suis arrivée en école. Je sais que c’est un secteur assez difficile d’accès en stage de première année, surtout si l’on vise un poste de consultant par la suite. J’ai considéré que c’était une rare opportunité et j’ai donc tout de suite postulé en considérant que c’était une première porte d’entrée pour évoluer dans le secteur du conseil en stratégie.

 

Raison n°2 : Au-delà du poste en soi, je me suis beaucoup retrouvée dans les qualités requises désignées sur la fiche de l’offre de stage. On y valorisait l’autonomie et le bon relationnel. J’ai interprété cette demande d’autonomie comme la preuve d’une responsabilisation et d’une confiance mutuelle entre mon maître de stage, l’entreprise et moi. En ce qui concerne le bon relationnel, il s’agit d’une qualité que je pense posséder, mais que je n’ai jamais mise en pratique en entreprise puisque les codes sont très différents de ce que l’on peut trouver dans le milieu personnel ou associatif (soit en école). C’était donc une très bonne opportunité pour apprendre.

 

Raison n°3 : Faire un stage en stratégie en première année d’école de commerce, c’est bien, toujours est-il que je ne savais pas exactement quelles étaient les tâches pour lesquelles j’étais éligible. De ce fait, j’ai tout de suite trouvé les missions proposées sur la fiche d’offre de stage très intéressantes. Je les détaillerai par la suite, mais l’idée générale était que je pouvais participer au déploiement du renouvellement stratégique du groupe sur plusieurs aspects, impliquant donc un dialogue avec les différents directeurs, de la recherche académique et des études ad hoc, ce qui constitue en soi une très belle opportunité pour voir comment se met en place une stratégie dans un groupe en termes de méthodologie, de déploiement et de suivi.

 

3) Quel a été le processus de recrutement ? (nombre d’entretiens, types d’entretien, au téléphone / en présentiel, types de questions, personnes (+ poste) rencontrées, etc.)

J’ai eu 3 entretiens au total, tous en distanciel.

 

Entretien n°1 : Le premier, téléphonique, avait duré plus au moins 20 minutes. J’avais été contactée par une responsable RH et le but était de sonder mon intérêt pour le stage tout en confirmant que ma candidature avait attiré leur attention. L’on m’y a surtout présenté l’entreprise, son fonctionnement et les directions avec lesquelles je serais amenée à collaborer si j’étais prise. J’ai également pu me présenter moi, mon parcours académique et professionnel. Pour résumer, il s’agissait d’une première prise de contact destinée à me présenter le groupe et l’offre de stage plus en détail.

 

Entretien n°2 : Le deuxième entretien, également d’une durée de 20 minutes, s’était déroulé avec mon maître de stage, le directeur exécutif membre du COMEX du groupe. Il s’agissait d’un entretien où l’on sondait ma motivation pour le stage et ma compréhension de ce dernier. J’ai également été amenée à me présenter ainsi qu’à parler de mon parcours professionnel et académique.

 

Entretien n°3 : L’entretien final a été le plus long, il a duré plus d’une heure et il était mené avec une responsable RH en visioconférence. Il s’agissait d’un entretien de motivation et de personnalité. On m’a posé des questions visant à détailler mon engagement associatif et mes tâches dans mes anciennes expériences professionnelles. On m’avait aussi demandé mes qualités premières et ce que je pourrais leur apporter. Côté professionnel, on m’a aussi demandé de définir ce qu’était la stratégie d’entreprise et ce que j’avais compris des missions que je serais amenée à réaliser.

 

4) Quels conseils donnerais-tu aux étudiant(e)s qui souhaitent postuler à un stage dans ce/cette entreprise ? Comment se préparer aux entretiens ?

Conseil n°1 : L’un des premiers conseils que je donnerais serait d’être sincère et clair sur ce que l’on veut et ce que l’on recherche. Au-delà de l’idée de vouloir se « vendre » en entretien, il faut garder en tête que le stage est d’abord une expérience qui se fonde sur un échange bilatéral. Concrètement, on donne notre force de travail en échange d’une expérience qui nous ouvrira beaucoup de voies dans notre futur professionnel. Si cette expérience dure longtemps, à savoir 6 mois, il faut être sûr de pouvoir s’y plaire, car on intègre un collectif avant tout, avec qui on passera la grande majorité de notre temps pour les 6 prochains mois à venir et dans le meilleur des cas, dans un cadre de confiance mutuelle.

 

Conseil n°2 : En général, on peut se sentir un peu perdu lorsqu’on entame son premier « vrai » stage en entreprise. Il faut donc faire un effort d’adaptation et de compréhension pour mieux appréhender l’environnement professionnel, le monde de l’entreprise, les codes relationnels qui y sont déployés… Pour cela, il faut être très attentif durant les premiers entretiens à ce que l’on nous explique sur notre stage futur et sur l’entreprise. Les mots utilisés ne sont en général pas choisis au hasard et il faut vraiment considérer tout ce que les recruteurs nous disent là-dessus. Même si cela peut paraître évident j’insiste vraiment sur le fait d’ « écouter » véritablement ce que l’on nous explique et pas juste « d’entendre ».

 

Conseil n°3 : Un des soucis majeurs que l’on peut rencontrer lors de notre première recherche de stage est indéniablement le manque d’expérience, surtout si l’on vise un stage sélectif. Pour pallier cette lacune, le meilleur conseil que je donnerais est de capitaliser au maximum sur ses expériences précédentes, qu’elles soient professionnelles, associatives (surtout en école et surtout si on occupe un poste à responsabilités) ou scolaires. Nos propres compétences individuelles peuvent également être mises en avant. Il ne faut pas hésiter à faire un réel travail d’introspection pour savoir ce qui peut vraiment être exploitable dans le secteur professionnel, même si ce n’est pas évident au début.

 

5) Quelles étaient tes 3 principales missions au cours de ce stage ?

Mission n°1 : Ma mission principale était la participation à la mise en place des feuilles de route stratégiques des 4 directions qui sont à la charge de mon maître de stage. Concrètement, il s’agit de définir des plans d’action en cohérence avec les ambitions stratégiques du groupe pour les directions concernées, rédiger en partie des référentiels stratégiques de ces directions et proposer des supports graphiques et synthétiques pour présenter cette stratégie.

 

Mission n°2 : Ma deuxième mission, découlant naturellement de la première, était de décliner la stratégie pour les différents collaborateurs des 4 directions du groupe. Cela implique une recherche sur le format adéquat, une importante communication au niveau de tous les segments hiérarchiques du groupe et surtout un très bon relationnel.  Il s’agit véritablement d’un travail de pédagogie, de diplomatie et d’intuition relationnelle.

Mission n°3 : Les missions listées au-dessus ont toutes eu comme point de départ la recherche académique. En effet, je suis amenée à faire plusieurs propositions (dans le style benchmark) et des études sur différents sujets. Par exemple, j’ai été amenée à faire un travail de recherche puis de présentation sur des sujets aussi différents que les méthodologies de mise en place de feuilles de route stratégique et des templates de présentation de ces feuilles avec différents indicateurs (financiers, de performance…) pour établir un suivi.

 

 

6) Quelle était l’ambiance au sein de l’équipe / du département / de l’entreprise ? As-tu des anecdotes à nous partager ?

Mon cas est assez particulier puisque je n’avais pas d’équipe à proprement parler, ce qui pouvait se montrer un peu pénible. Néanmoins, il faut faire le pas pour aller vers les autres et je me suis rendue compte bien assez vite que l’ambiance générale était de la bienveillance et de l’entraide. De plus, ce que j’ai beaucoup apprécié est que littéralement tout le monde est accessible. Il était facile de s’entendre avec des personnes venant de tous segments de la hiérarchie dans une franche camaraderie professionnelle ce qui a vraiment été un plaisir à vivre.

 

7) Quels sont les 3 enseignements que tu peux tirer de cette expérience professionnelle ?

Enseignement n°1 : L’un des premiers éléments à retenir serait, à mon sens, l’importance de l’adaptation. Lorsque l’on intègre une nouvelle structure avec un ordre hiérarchique et des codes à intégrer, il faut savoir quitter les codes que l’on a toujours connus dans notre vie académique ou personnelle pour les transposer dans un cadre plus formel. Cela peut paraître impressionnant au début, mais il faut prendre l’initiative de comprendre son environnement pour s’y adapter.

 

Enseignement n°2 : Je dirais que dans mon stage précisément, la prise d’initiative est maître mot dans les missions que l’on nous attribue par la suite. Mon entourage professionnel était très réceptif à ce genre de choses. Il ne faut donc pas hésiter à être force de proposition et à fournir un travail de qualité (en termes de temps de recherche, de présentation, de qualité et de précision d’informations) pour être bien reçu, continuer sur notre lancée et faire appliquer nos idées.

 

Enseignement n°3 : Lorsque l’on vit notre première expérience professionnelle en entreprise et en présentiel, il est normal de se sentir un perdu au début, de ne pas comprendre certains points de fonctionnement de l’entreprise dans laquelle on est ou de ne pas savoir comment exécuter telle ou telle tâche. Il est donc tout à fait normal de solliciter l’aide d’autrui. Ce sont des choses qui sont attendues de toute façon et il ne faut pas hésiter à poser les questions qu’il faut aux bonnes personnes. C’est comme ça qu’on s’améliore, qu’on crée des liens, et que l’on témoigne aussi de notre sérieux et de notre engagement.

8) Ce stage a-t-il modifié / confirmé ton projet professionnel ?

Je dirais que ce stage a largement confirmé mon appétence pour le secteur de la stratégie. Idéalement, ce que je veux faire plus tard ça serait du conseil en stratégie dans le secteur public, mais ce stage a constitué une très bonne première ouverture globale dans ce domaine. J’ai pu assister à la mise en place et au déploiement concret d’une stratégie au niveau de tout un groupe qui est leader en son domaine et j’ai beaucoup appris sur les méthodologies et les bonnes pratiques. C’est donc une expérience qui a réellement conforté mon projet professionnel à terme.