Emlyon > Parcours candidat(e)s > Maelle Saillour - AST FR

Prénom : Maelle

Nom : Saillour

 

Série de baccalauréat + moyenne obtenue : Série Économique, 14,6/20

Etudes supérieures + moyenne générale du (ou des) diplôme(s) : DUT Techniques de Commercialisation (IUT de Paris, 13,6/20) ; Licence d’économie gestion (Paris II Panthéon Assas, 14/20).

 

Scores TAGE MAGE et TOEIC ? TAGE MAGE : 327/600 et TOEIC : 960/990.

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? EDHEC, emlyon, AUDENCIA, SKEMA, écoles du concours TREMPLIN

ADMISE dans quelles écoles ? EDHEC, emlyon, AUDENCIA, SKEMA, écoles du concours TREMPLIN

 

Choix définitif ? emlyon

 

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

 

Mon parcours académique débute en 2016, lorsque j’ai choisi de partir vivre un an aux Etats Unis en tant qu’étudiante d’échange entre la Première et de Terminale. En plus de vouloir perfectionner mon anglais, je voulais prendre du temps pour acquérir une idée plus précise de ce que je voulais faire après le baccalauréat. Cette année m’a permis de découvrir un tout autre modèle d’éducation, beaucoup plus axé sur la vie associative. J’ai d’ailleurs porté les couleurs du lycée en intégrant l’équipe de tennis. Nous avions des entraînements tous les jours et des compétitions le week-end.

C’est à ce moment-là que j’ai découvert “l’esprit école”, et j’ai vite compris que je voulais, à l’avenir, intégrer une école de commerce. Après une année au fin fond du Kansas, je suis retournée en France, et ai obtenu un baccalauréat Économique et Social, avec mention bien. Dans l’optique de rejoindre une école de commerce à bac + 3, j’ai commencé des études de commerce en intégrant le DUT Techniques de Commercialisation à l’IUT de Paris (ex-Paris-Descartes). J’ai par la suite intégré en 3ème année la licence d’économie gestion en parcours Sciences de Gestion de l’Université Paris II Panthéon Assas. En parallèle de ma licence, j’ai préparé le TAGE MAGE, le TOEIC, et ai soigné mon dossier.

 

2) Quelles étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

Expériences professionnelles (CDI, CDD, stages, intérim, etc.) :

Pendant mes années de DUT, j’ai eu l’opportunité d’effectuer 2 stages en entreprise :

- Conseillère de vente chez Swarovski (3 semaines).

- Assistante marketing dans une start-up (2 mois)

 

Expériences internationales (échange, séjours linguistiques, ect.) :

J’ai passé 10 mois au Kansas, aux États-Unis, en tant qu’étudiante d’échange pendant mon lycée. Au moment de passer les concours, j’avais donc un assez bon niveau d’anglais.

 

Expériences associatives :

- Je suis engagée chez les Scouts et Guides de France depuis 4 ans. J’ai mené à bien 3 projets solidaires, dont un en Grèce dans un camp de migrants, et organisé des camps d’été pour des enfants de 8 à 11 ans.

- J’ai également intégré le BDE général de l’IUT de Paris, au pôle communication. Nous étions chargés de rythmer la vie étudiante de l’IUT, qui accueille plus de 3000 étudiants, dans 6 filières différentes.

 

Expériences culturelles :

J’ai pratiqué le théâtre pendant 6 ans, dont 4 au conservatoire de ma ville. J’ai également intégré la “Classe Théâtre” de mon lycée, dans le cadre de laquelle j’ai participé à l’écriture et à la mise en scène d’une pièce de théâtre, que nous avons interprétée au Théâtre Montansier, devant 400 personnes.

 

Expériences sportives :

- Je joue au tennis depuis 10 ans. J’ai eu l’occasion de jouer en compétition en France et aux États Unis pendant mon échange. J’ai été classée 30/3.

- Je pratique la voile. J’ai obtenu mon niveau 4 en catamaran (NACRA 15) en 2020 et ai été aide-monitrice. Cela signifie que j’ai pu combler des équipages incomplets en échanges de services rendus bénévolement sur la base nautique d’Étel (56).

 

 

3) Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points FORTS :

  • Beaucoup d’expériences associatives (4) et professionnelles (2) à mettre en avant

  • Bon TOEIC (960/990)

  • Dossier académique « assez bien » (DUT : 13,5/20 et L3 : 14/20).

 

Points FAIBLES :

  • Mon TAGE MAGE (327/600) était correct, mais peut être pas suffisant pour atteindre mes objectifs (ESCP, EM Lyon et EDHEC). Au final, j’ai été surprise d’apprendre que beaucoup de gens admis dans les mêmes écoles que moi avaient un score aussi bon voire inférieur au miens. Ça m’a fait relativiser, et j’ai compris que le dossier jouait énormément dans ces concours.

 

 

4) Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

 

J’avais peur de ne jamais atteindre mon objectif de 350/600 au TAGE MAGE. J’ai alors consacré mon mois de novembre à travailler avec des amis. Je n’aurais jamais aussi bien réussi le Tage Mage si je ne m’étais pas motivée avec mes amis. Pendant un mois, on faisait minimum 2 heures de TAGE MAGE par jour et un ou deux TAGE MAGE blancs par semaine. Travailler en groupe aide énormément, parce qu’on n’a pas les mêmes points forts donc on s’aide mutuellement.

 


5) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

Je n’ai pas vu de difficultés particulières dans le TOEIC. Je pense qu’il faut simplement bachoter, en faire, et en refaire, même si c’est parfois ennuyeux, il faut se forcer. C’est que comme ça que l’on progresse, car certaines questions reviennent souvent.

 

Pour le TAGE MAGE, j’ai suivi les conseils d’Arnaud et Joachim, en m’entraînant par sous-test : par exemple, je faisais une matinée de logique, une après-midi de calcul. Le plus important c’est de s’évaluer en conditions réelles : chronomètre, bic noir et pas de brouillon, pour ne pas être surpris et perdre de temps le jour J. C’est la seule manière de voir son vrai niveau et de prévoir la charge de travail qu’il nous reste pour atteindre notre objectif.

 

 

6) Comment t’es-tu préparée aux ÉCRITS ?

 

J’ai suivi les cours d’Admission Parallèles, et je me suis entraînée avec le Grand Manuel du TAGE MAGE et les exercices de la prépa. Le plus important quand on fait un TAGE MAGE blanc, c’est de prendre le temps de voir la correction, pour ne pas refaire les mêmes erreurs la fois d’après. Même si c’est un peu rébarbatif, ça fait beaucoup progresser et on apprend énormément. Quand je ne comprenais pas un exercice, je demandais à un ami de m’expliquer. Pour les sous-test de compréhension de texte et d’expression, j’avais des fiches de vocabulaire et de méthode, et on s'interrogeait avec mes amis.

 

Pour ce qui est du dossier, j’avais la chance d’avoir une tutrice par le biais de la prépa Admissions Parallèles. Elle m’a beaucoup aidée pour réaliser mon CV et mes lettres de motivation.

 

 

7) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

 

Au début, ma principale difficulté était de ne pas paniquer. Je cédais souvent, sous l’emprise du stress, mais avec de l’entraînement, j’ai appris à garder mon calme. Les épreuves orales “classiques” ne me paraissaient pas insurmontables. En revanche, je stressais plus pour l’oral de l’Em Lyon, qui me semblait assez particulier et imprévisible. Je me suis renseignée sur les questions qui étaient tombées auprès des autres candidats, et je me demandais à chaque fois qu’est ce que j’aurais répondu à leur place. L’idée n’est pas d’avoir réponse à tout, mais de savoir comment répondre à une question qui aborde un sujet qu’on ne maîtrise pas forcément, et savoir « retomber sur ses pattes ». Avec de l’entraînement, j’ai pris goût à l’exercice et ça s’est bien passé.

MEDC N°1 - 3.png

8) Comment t’es-tu préparée aux ORAUX ?

 

Avec la prépa, on avait la possibilité de faire des entretiens blancs, à distance et en présentiel. Personnellement, j’en ai fait 3. Cela m’a beaucoup aidée, parce qu’à chaque fois j’avais des conseils différents. Je pense que comme pour le Tage, plus on s'entraîne, moins on est surpris, et mieux ça se passe le jour J. Finalement, après les trois entretiens blancs que j’avais passés à la prépa, le vrai entretien m’a paru beaucoup plus simple. En plus de cela, j’avais prévu une fiche pour chaque école et travaillé mon pitch. L’idée, c’est d’être convaincant. Et pour être convaincant, il faut être sûr de soi.

 

 

9) Quelle est l’école qui t’as le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

 

Il y avait beaucoup d’ambiance à Neoma !

 

 

10) Quel était ton projet professionnel aux oraux ?

 

Voici mon pitch : « Je souhaite travailler en tant que cheffe de projet dans une entreprise qui s’inscrit dans une transition durable, comme Back Market par exemple. À terme, je souhaite fonder ma propre entreprise, dans le secteur de la mode, pour proposer une alternative à la consommation de fast fashion, qui est polluante, et exploite les travailleurs. » :)

 

 

11) Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

 

Je ne regrette rien !

 

 

12) Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours, lesquels donnerais-tu ?

 

Conseil n°1 : Soigner son dossier

Conseil n°2 : Donner tout ce qu’on a (exemple : si tu peux de faire 3 entretiens blancs, fais les !)

Conseil n°3 : Ne pas trop se comparer

 

 

13) Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

 

1) Prête pour la remontada (l’EDHEC en sueur)

2) Accueillante envers les AST

3) Ambiance

 

 

14) As-tu travaillé les concours en solo ou accompagnée ?

 

ACCOMPAGNÉE !