Emlyon > Parcours candidat(e)s > Hanna Taravel - AST FR

Prénom : Hanna

Nom : Taravel

 

Série de baccalauréat + moyenne obtenue : Bac Scientifique avec 13,5/20 de moyenne

Études supérieures + moyenne générale du / des diplôme(s) : ISEP – école d’ingénieur numérique avec une moyenne générale de 13,5/20

 

Score TAGE MAGE ? TOEIC ? TAGE MAGE : 233/600 et TOEIC : 955/990

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? emlyon

ADMISE dans quelles écoles ? emlyon


Choix définitif ? emlyon

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

 

Bonjour ! Au cours de mon année de Terminale, j’ai beaucoup hésité entre une école de commerce et une école d’ingénieur. Finalement, puisque je préférais les matières scientifiques, je me suis dirigée vers une école d’ingénieur qui proposait un parcours international.

J’ai donc intégré l’ISEP, une école d’ingénieur informatique/numérique/électronique. Les deux premières années, j’ai intégré la classe préparatoire internationale, ce qui m’a permis de partir 6 mois à Prague pour un échange universitaire à la fin de la deuxième année. J’ai ensuite suivi le cycle ingénieur, durant lequel j’ai pu me spécialiser en Systèmes d’Information. J’ai choisi cette spécialisation pour l’aspect gestion de projets qui m’attirait fortement.

L’univers du digital où la gestion de projets et de produits est très importante m’a poussé à postuler aux « Master in Management ». En effet, je souhaite encore apprendre et pouvoir me diriger vers de la gestion de produit.

 

 

2) Quelles étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

 

Expériences professionnelles (CDI, CDD, stages, intérim, etc.) :

Ba&Sh : Assistante de production (6 mois) : Je souhaitais découvrir le milieu de la mode tout en gérant divers projets. J’ai donc pu travailler avec l’équipe de production et veiller à la bonne livraison des collections. Mon rôle était de rassembler les demandes des stylistes (plusieurs produits et plusieurs collections simultanément), les transmettre aux fournisseurs, vérifier que les pièces finales correspondaient bien à la demande initiale, contrôler les pièces avec l’équipe qualité et mettre à disposition des pièces de collection pour les campagnes de marketing et de communication.

Ce poste m’a fait sortir de ma zone de confort puisqu’il ne s’articulait pas dans un milieu informatique et demandait une rigueur importante dans les tâches à effectuer. Cela m’a permis de découvrir de nouveaux métiers et de me rendre compte de la multitude de possibilités qui s’offraient à moi en sortant d’une école d’ingénieur.

 

Canal + : Change Management (6 mois) : Pour ce second stage, le dernier de ma formation d’ingénieur, je souhaitais évoluer dans un environnement plus technique, lié à l’informatique. J’ai intégré l’équipe en charge du Change Management de Canal+. J’avais pour mission d’accompagner les collaborateurs internes à Canal+ dans l’adoption des outils collaboratifs de Microsoft. J’ai donc pu réaliser des formations et travailler moi-même avec les outils afin de les promouvoir au mieux auprès des différentes équipes avec lesquelles je travaillais : technique, digital, marketing, etc. Ce stage m’a vraiment fait prendre confiance en moi, car l’équipe m’a tout de suite donné des responsabilités concernant divers projets. J’ai également pris conscience de mon désir d’aller plus loin qu’une école d’ingénieur et d’élargir mon horizon, tant concernant mes compétences que mon environnement de travail.

 

Expériences internationales (échange, séjours linguistiques, etc.) :

Échange à Prague en République tchèque (4 mois) (lors de ma deuxième année de classe préparatoire intégrée). C’était ma première expérience de longue durée à l’étranger, c’est pourquoi j’ai décidé de la réaliser avec plusieurs amies afin de ne pas perdre tous mes repères. Cela a été l’occasion de m’émanciper un peu plus, mais aussi de découvrir un pays que je n’aurais pas forcément visité en tant que touriste.

 

Échange à Lisbonne au Portugal (4 mois) (lors de mon dernier semestre académique). Je suis partie cette fois-ci avec une seule connaissance. J’ai rencontré beaucoup d’autres étudiants français, mais également étrangers, ce qui m’a permis d’améliorer mon anglais, et même d’apprendre quelques phrases en portugais ! J’ai réellement pris conscience que je souhaitais travailler dans un environnement international et même peut-être vivre quelque temps en dehors de la France après mes études.

 

 

Expériences associatives :

J’ai été très impliquée dans la vie associative de mon école. J’ai d’abord été responsable communication du BDE, puis vice-présidente de l’association sportive, et enfin responsable associative du BDE.

Ces différents rôles m’ont permis de développer mes compétences en communication et en réalisation de contenu, mais également en gestion d’équipe. J’ai pu guider des équipes de plus en plus importantes à travers les années, ce qui m’a permis de prendre confiance en moi et de diriger des projets de plus grande envergure. 

Grâce à ma première expérience en tant que responsable communication, je me suis vraiment rendue compte que j’aimais tout ce qui touche à la promotion d’un évènement, d’un projet ou d’un produit.

 

Expériences culturelles :

J’ai eu la chance d’intégrer une famille d’accueil 3 étés de suite : à Los Angeles, à Boston et à Sydney. En plus du fait que ces expériences m’aient permis d’améliorer mon anglais, j’ai surtout vécu une immersion totale, très riche sur le plan culturel. Étant assez jeune puisque j’ai effectué ces voyages de l’été de Troisième à l’été de Première, cela m’a rendue autonome et m’a fait énormément grandir. J’ai rencontré des locaux avec qui je suis toujours en contact aujourd’hui.

 

Expériences sportives :

J’ai fait du patinage artistique durant une dizaine d’années, ce qui m’a apporté une certaine discipline dans ce que j’entreprends, mais également de la persévérance, qualités que j’ai pu également développer durant mes 15 années de danse.

Je suis une personne très curieuse, et notamment concernant les sports : j’ai toujours fait beaucoup de ski, j’ai testé le tennis et le surf, j’ai suivi des stages de kite surf et de plongée (j’ai d’ailleurs mon premier niveau de PADI !), ce qui me permet à chaque fois de découvrir un nouveau sport et de rencontrer de nouvelles personnes.

 

 

3) Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points FORTS : Le fait que je sois diplômée d’une école d’ingénieur est un vrai plus. Je pense avoir bien montré que je suis une personne curieuse à travers mes nombreuses activités extra-scolaires : le sport, les voyages et mes nombreuses expériences associatives, mais également une personne sérieuse à travers les différents projets que j’ai entrepris durant mes études.

 

Points FAIBLES : Tout d’abord mon score de TAGE MAGE (233/600), puisque mon score ne reflétait pas mes réelles capacités. Je dirais ensuite que, puisque mes deux stages ont été effectués dans des secteurs très différents, la cohérence de mon parcours professionnel n’était pas évidente.

 

 

4) Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

 

J’ai mis en avant mon désir de découvrir et de tester des missions dans des environnements différents. Je considère que les stages sont faits pour nous permettre d’affiner au mieux notre projet professionnel. J’ai donc réalisé des stages très différents afin de savoir ce qui me plaisait : travailler dans une petite structure, sur un produit et dans un environnement international.

 

 

5) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

Selon moi, les épreuves écrites sont une épreuve d’endurance. Il faut savoir rester concentré pendant de nombreux mois, ce qui n’est pas forcément évident. Il faut garder à l’esprit que plus l’entraînement est rigoureux, plus le résultat sera conséquent. Les baisses d’énergie peuvent clairement se faire ressentir, il ne faut pas hésiter à se changer les idées et à prendre l’air quelques heures pour revenir plus fort !

MEDC N°1 - 3.png

6) Comment t’es-tu préparée aux ÉCRITS ?

 

J’ai été coachée durant 4 mois pour maximiser mon résultat. Mais le coaching ne fait pas la note, l’important est de s’établir une routine qui nous rend efficaces.

J’ai suivi le Grand Manuel du TAGE MAGE en réalisant les exercices d’applications des fiches, en prenant mon temps. Petit à petit, j’ai mis un timer en place pour réaliser mes exercices. Le plus important pour moi a été d’intégrer les méthodes de réalisation d’exercices et de les répertorier dans des fiches pour ensuite pouvoir les appliquer mécaniquement. Finalement, j’ai réalisé plusieurs TAGE MAGE blancs afin de tester mes capacités en conditions réelles. J’ai vite compris qu’enchaîner les TAGE MAGE blancs sans faire une correction complète n’avait aucun intérêt. J’ai donc pris l’habitude de revoir mes corrections et de refaire les exercices que je n’avais pas réussis avant d’en refaire de nouveaux !

 

 

7) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

 

Pour les épreuves orales, l’entraînement est également la clé. Il faut s’entraîner sur un maximum de questions possibles tout en se mettant en conditions réelles : temps imparti, ordre des questions, etc.

Il faut être convaincu de ce que l’on dit, car c’est comme ça que le jury pourra retenir tes propos et tes intentions.

 

 

8) Comment t’es-tu préparée aux ORAUX ?

 

J’ai suivi le Manuel des Entretiens de Motivation qui m’a permis de mieux cerner ma personnalité et ce que je souhaitais renvoyer comme image au jury.

J’ai tout d’abord préparé ma présentation personnelle et commencé à m’entraîner sur les questions. J’ai vite compris qu’une organisation méthodique était nécessaire. J’ai donc mis en place un premier tableau avec 4 colonnes : moi, l’école, mon projet professionnel. J’ai ensuite répertorié mes expériences dans la colonne « moi », les avantages, selon moi, de l’école dans la colonne « l’école » et les différentes facettes de mon projet professionnel dans la colonne « projet professionnel », en les triant de la plus importante à la moins importante pour chaque colonne. Ce premier tableau m’a permis d’en réaliser un deuxième : mon tableau d’entretien. J’ai organisé ce que je souhaitais dire durant mon entretien, quelles que soient les questions.

Finalement, ce processus de création de tableaux m’a permis de mettre en avant ce que je souhaitais vraiment dire durant mon entretien, en l’articulant correctement en fonction des questions et des réactions du jury.

 

 

9) Quelle est l’école qui t’a le plus marquée le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

 

Les oraux de l’emlyon sont très bien organisés : les étudiants sont extrêmement accueillants, un repas est distribué et le campus est très bien mis en avant. En effet, nous avons passé l’après-midi sur la terrasse de l’école, ce qui permet de se détendre et de rencontrer d’autres étudiants.

Après avoir parlé avec plusieurs étudiants de l’emlyon, j’ai vite compris qu’il y avait un vrai esprit de famille au sein de l’école. Il y a de nombreuses associations, tous les étudiants y sont très bien intégrés et l’administration a l’air de les encourager, ce qui est vraiment agréable !


 

10) Quel était ton projet professionnel aux oraux ?

 

J’ai soutenu un projet de transformation digitale, alliant ma formation d’ingénieur et mon souhait d’intégrer une école de commerce pour la partie managériale, marketing et opérationnelle.

J’ai mis en avant mon appétence pour l’innovation et notamment dans le secteur de la mode avec l’arrivée d’une nouvelle manière de consommer qui s’est notablement accélérée avec la crise du COVID.

 

 

11) Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

 

Je pense que je changerais ma vision personnelle face au TAGE MAGE. Je sais que je me suis mis beaucoup de pression trop tôt, ce qui m’a ralentie dans ma préparation.

 

 

12) Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours, lesquels seraient-ils ?

 

Conseil n°1 : S’entraîner un maximum, mais de façon efficace à chaque fois. Ne pas faire des exercices sans comprendre vraiment la correction et être capable de les refaire.

Conseil n°2 : Comprendre sa manière de fonctionner et d’apprendre (écrit, oral, écoute, etc.) et l’exploiter au mieux.

Conseil n°3 : Être organisé(e) tant dans ses révisions que dans ses exercices/fiches. Avoir un programme de révision efficace (ils sont d’ailleurs disponibles dans le Grand Manuel du TAGE MAGE - N°1 des VENTES).