Emlyon > Parcours candidat(e)s > Clémentine Grimaud - AST2 FR

Prénom : Clémentine

Nom : Grimaud

Série de baccalauréat + moyenne obtenue : ES spécialité mathématiques, mention bien (14/20)

Études supérieures + moyenne générale du (ou des) diplôme(s) :

- Licence d’Economie-Gestion à l’Université Paris II Panthéon ASSAS, mention AB (14/20).

- Master 1 management stratégique parcours EMEP (entrepreneuriat et management des entreprises patrimoniales) à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, mention AB (13,5/20)

 

Scores TAGE MAGE et TOEIC ? TAGE MAGE : 323/600 et TOEIC : 900/990

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? ESSEC, emlyon et Audencia

ADMISE dans quelles écoles ? emlyon et Audencia

Choix définitif ? emlyon

MEDC N°1 - 3.png

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

 

Après mon baccalauréat, ne sachant pas encore ce que je voulais faire, je voulais intégrer une université pour garder un côté généraliste dans l’enseignement.

J’ai donc entamé une licence d’Economie-Gestion à l’Université Paris II Panthéon ASSAS.

Après ma 1ère année de licence, je me suis fixé comme objectif d’intégrer une école à la fin de ma licence pour me permettre de compléter mon profil avec des expériences professionnelles de longues durées, mais aussi la possibilité qui s’offre peu à l’université de partir à l’étranger.

C’est donc au début de ma deuxième année de licence que j’ai commencé à me renseigner sur les écoles et les différentes modalités pour les intégrer. Une fois cet objectif dans la tête, j’ai enrichi mon dossier le plus possible d’expériences professionnelles, mais aussi et surtout associatives, très convoitées par les écoles.

J’ai passé mon premier TAGE MAGE en juin de ma 2ème année sans aucune révision pour évaluer mon niveau et la dureté de l’épreuve. Ce n’est réellement que lors de ma troisième année de licence que je mis toutes les chances de mon côté pour réussir le TOEIC et le TAGE MAGE. J’avais comme objectif de postuler à l’ESCP, l’emlyon, l’EDHEC et GEM.

J’ai donc passé mon TAGE MAGE en novembre et en février de ma 3ème année pour pouvoir candidater à l’ESCP qui clôture l’envoi des dossiers extrêmement tôt dans l’année. Mon meilleur score fut 323/600 (lors de mon troisième passage). Pour ce qui est du TOEIC j’ai obtenu comme meilleur score 900/990.

Malheureusement, je n’ai été admise à aucune des écoles pour lesquelles j’avais candidaté.

 

J’ai donc décidé de partir en Master 1 à la Sorbonne en Management Stratégique pour retenter ma chance (avec la possibilité de candidater cette année à l’ESSEC). Le travail à fournir en Master ainsi que des sessions plus difficiles que l’année précédente en TAGE MAGE et en TOEIC ne m’ont pas permis d’améliorer mes scores ni de TAGE MAGE ni de TOEIC.

Cette année, j’ai donc décidé de candidater à l’ESSEC, l’emlyon, l’EDHEC et Audencia. J’ai été admissible à toutes les écoles sauf à l’EDHEC.

 

2) Quelles étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

Expériences professionnelles (CDI, CDD, stages, intérim, etc.) :

- Hôtessariat depuis mes 18 ans (CDD) : plusieurs agences, nombreuses missions

- Stage chez Clarins (cosmétiques) dans le département développement responsable (2 mois)

- Stage chez Airfit (startup d’aménagement d’équipements sportifs), en tant que responsable marketing et communication junior (2 mois)

- Étude de marché dans le cadre de Master 1 de 6 mois pour l’entreprise Garnier autour d’une problématique

 

Expériences internationales (échange, séjours linguistiques, etc.) :

- Séjour linguistique dans une famille aux États-Unis près de San Francisco (1 mois)

- Séjour linguistique dans une université à Dublin (1 mois)

 

Expériences associatives :

- Association Jeune Pousse d’Assas (promotion de l’entrepreneuriat auprès des étudiants) : membre la première année puis Vice-présidente la seconde et Secrétaire Générale la dernière année.

- Bénévole dans l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque qui vient en aide aux enfants des pays défavorisés qui ont des malformations cardiaques pour qu’ils viennent être soignés en France (depuis mes 18 ans).   

 

Expériences culturelles :

- J’ai eu la chance de faire beaucoup de voyages

 

Expériences sportives :

- 10 ans de tennis

- 3 semi-marathons

 

 

3) Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points FORTS :

- Expérience associative forte

- Plusieurs expériences professionnelles

- Des expériences assez cohérentes qui vont dans le sens de mon projet professionnel

 

Points FAIBLES :

- Pas d’expérience internationale

- Score TOEIC faible (900/990)

- Aucune expérience dans le secteur de mon projet professionnel (conduite du changement dans la grande distribution)

 

 

4) Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

 

J’ai utilisé mes points faibles pour justifier mes envies d’intégrer une école de commerce.

Il y a toujours une possibilité de transformer ses faiblesses en atout.

Par exemple, je n’ai pas d’expérience à l’international hormis des séjours linguistiques, j’ai donc mis en avant à chacun de mes oraux les partenaires prestigieux et nombreux de chacune des écoles. Ce fut la même chose pour le secteur d’activité dans lequel je souhaite travailler, j’ai pu justement justifier ce choix d’école par des cours extrêmement précis sur ce secteur que l’on ne trouve dans aucune autre école.

 

Pour le reste, nous avons tous des faiblesses, mais il suffit de faire bifurquer la discussion sur nos forces et nos qualités, c’est pourquoi il faut bien se préparer aux oraux et avoir en tête des portes de sortie pour chaque question qui ne va pas en notre faveur afin de changer le cours de la question.

 

 

5) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

Je pense que la principale difficulté est de garder une forte motivation sur l’ensemble de l’année des concours voire parfois plus qu’un an comme dans mon cas.

Les écrits sont énormément de bachotage avec des progrès qui n’arrivent généralement pas tout de suite. Il faut persister dans son apprentissage en réussissant à cumuler ses études et le travail de révision.

Pour le TAGE MAGE, pour moi, la plus grande difficulté c’est de réussir à le travailler activement un peu tous les jours pendant une longue période. Il faut essayer d’avoir au maximum un rythme de révision et de s’y tenir.

Pour ce qui est du TOEIC, je pense que le plus dur c’est la durée de l’épreuve, il faut être rapide en ne se déconcentrant à aucun moment, chaque réponse est importante, il ne faut jamais perdre la concentration.

 

 

6) Comment t’es-tu préparée aux ÉCRITS ?

 

Pour le TAGE MAGE je pense que le mieux c’est de faire un maximum d’entraînement en conditions réelles parce que les questions ne sont parfois pas compliquées, mais c’est gérer son temps qui l’est. Pour ma part, j’étais dans la prépa Admissions Parallèles lors de ma licence, mais cette année je me suis entraînée exclusivement avec le Grand Manuel du TAGE MAGE.

Réussir à le bosser à plusieurs peut vraiment aider pour comprendre chaque question et les mémoriser et permet aussi de garder la motivation.

Pour ce qui est du TOEIC, je pense que le mieux c’est d’écouter un maximum d’anglais. Ce n’était vraiment pas mon point fort, mais j’ai réussi à améliorer mon score en regardant notamment des séries en anglais sous-titré anglais ça permet d’avoir l’écoute, mais aussi l’orthographe des mots.

 

 

7) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

 

L’épreuve orale était surtout pour moi une source d’incertitudes qui mène à du stress. Nous ne savons jamais quelles questions peuvent tomber ni même la précision et la dureté de ces questions.

Je pense que se préparer à toutes les éventualités et surtout aux questions les plus précises, mais aussi dangereuses était pour moi primordial.

Je pense que les oraux se préparent au minimum 1 mois et demi à l’avance, tout d’abord pour être sûr, précis et persuadé de son projet professionnel qui, dans mon cas, n’était pas assez abouti. Je n’avais par exemple pas de secteur d’activité et un projet encore très flou.

Réussir à cibler un secteur, un poste et une projection sur le long terme permet déjà de supprimer des questions en notre défaveur sur nos hésitations. Puis il faut faire des recherches extrêmement approfondies sur ce secteur et le poste voulu. Pour ma part, j’étais particulièrement angoissée par l’oral de l’ESSEC qui dure en moyenne 45 minutes et peut donc amener à tous types de questions, de la plus générale à la plus originale. Le plus important et le plus compliqué est donc pour moi de faire naître des envies professionnelles les plus précises et passionnées possible.  

 

8) Comment t’es-tu préparée aux ORAUX ?

 

Je savais que les oraux étaient une partie extrêmement importante voire la plus importante et que c’est la note de mon entretien de motivation qui ferait basculer mon admission. J’ai donc pris la décision de prendre une prépa pour avoir le maximum d’oraux blancs et me tester dans des conditions les plus réelles possibles avec la dose de stress.

 


9) Quelle est l’école qui t’a le plus marquée le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

 

Dans les trois écoles que j’ai eues en admissibilité, seulement deux étaient en présentiel (emlyon et Audencia) sur les campus. L’ESSEC avait décidé de faire passer ses oraux en distanciel sur zoom. Pour moi, c’est l’emlyon qui m’a le plus marquée en termes d’oraux. J’avais pris la décision de dormir à Lyon ainsi que d’arriver tôt et de repartir tard pour profiter un maximum de la ville. Au-delà d’être séduite par la ville, j’ai aussi beaucoup apprécié l’accueil des admisseurs qui ont montré énormément de bienveillance et de simplicité.

 


10) Quel était ton projet professionnel aux oraux ?

 

Mon projet lors des oraux était en 2 temps :

- Court terme : cheffe projet conduite du changement dans une grande entreprise de la grande distribution.

- Long terme : directrice en transformation et en stratégie au sein d’une entreprise telle que Carrefour.

 

 

11) Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

 

Je n’ai pas vraiment de regret dans ma préparation aux concours. J’ai essayé de tout donner à chaque étape des concours. Je pense que la chance guide aussi une grosse partie des concours autant aux écrits où on peut tomber sur des sessions TAGE MAGE plus simples, qu’aux oraux, avec des jurys parfois un peu moins pointilleux. Il faut donc surtout avoir 0 regret dans sa préparation.   

 

 

12) Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours, lesquels donnerais-tu ?

 

Conseil n°1 : Faire preuve de persévérance :  Les concours sont longs parfois épuisants avec du stress lors de chaque étape. Il faut donc définir clairement ses objectifs et ne jamais les lâcher, c’est eux qui vous conduiront. Le travail finit toujours par payer ! Pour cela je pense que se créer un groupe d’amis est la meilleure motivation pour s’épauler entre vous. 

 

Conseil n°2 : Avoir confiance en soi : Les méthodes de sélection autant aux écrits qu’aux oraux sont parfois surprenantes donc il ne faut pas s’auto blackliste d’une école. Pour ma part, je n’avais presque aucun espoir sur mon admissibilité à l’ESSEC compte tenu de mes scores moyens pour ce type d’école donc ne doutez pas de vous, vous pouvez être surpris. Pour avoir parlé avec plusieurs personnes lors mes oraux au sein des campus, il y avait parfois des scores faibles qui ont été admissible dans de très belles écoles. Il faut valoriser votre dossier le plus possible afin de faire oublier vos faiblesses. Par exemple pour l’ESSEC, il y a deux essais à faire sur ses valeurs et ses expériences, c’est un très bon moyen de réussir à se vendre et à convaincre.

 

Conseil n°3 : Préparer le plus tôt possible son dossier en développant au maximum ses expériences : Que vous soyez sûr ou non de postuler aux écoles, essayez de démultiplier celles-ci. Elles vous seront dans tous les cas toujours utiles pour l’avenir. C’est en vous créant un dossier solide que d’une part vous trouverez votre projet professionnel et d’autre part que vous vous démarquerez.


 

13) Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

 

Agilité : avec un système de cours à la carte que nous pouvons piocher d’en différentes spécialités, mais aussi la possibilité de faire des certificats ainsi que des parcours et des tracks précis. C’est toi qui modules ton parcours selon tes envies et qui te spécialise à la vitesse que tu souhaites.

 

Dynamisme : avec une vie associative extrêmement remplie qui ne fait pas de distinction entre les étudiants de prépa et d’admissions parallèles. Il y a une multitude d’évènements d’associations ou professionnels, de projets de groupe stimulants avec les cours ADN, de séminaires, mais aussi et surtout d’opportunités.  

 

Modernité : une école qui sait se renouveler notamment avec la construction de son nouveau campus dans Lyon en 2023. Mais aussi avec ses nouvelles stratégies de recrutement et sa nouvelle direction. L’emlyon a décidé d’être plus sélective pour garder son rang et son prestige. La modernité de l’emlyon se retrouve aussi dans le choix de ses cours, ses spécialités, mais aussi son système d’enseignement. Un système à la carte très adaptable qui convient à tous les profils et des cours de plus en plus tournés RSE et sur les problématiques futures.

 

14) As-tu travaillé les concours en solo ou accompagné ?

 

Je pense que pour réussir dans la longueur ces concours il faut concilier les deux. Il y a déjà un vrai travail sur soi, sur son avenir et sur ses envies. Mais pour garder cette motivation il faut absolument être accompagné par des personnes qui font la même chose et qui donc comprendront les enjeux et les difficultés lors de l’ensemble des concours.