Emlyon > Parcours candidat(e)s > Hector Capony - AST2 FR

Prénom : Hector             

Nom : Capony

 

Série de baccalauréat + moyenne obtenue : Économique et Social (14.6/20)

Études supérieures + moyenne générale du (ou des) diplôme(s) : BTS Commerce International (11,8/20) Bachelor Responsable Opérationnel d’Unité spécialité Marketing Digital (13,8/20) / Licence sciences de Gestion (11,8/20).

 

Scores TAGE MAGE et TOEIC ? TAGE MAGE : 307/600 ; TOEIC : 905/990

ADMISSIBLE dans quelles écoles ? emlyon, GEM, SKEMA, Audencia, NEOMA, KEDGE

ADMIS dans quelles écoles ? emlyon, GEM, SKEMA, Audencia


Choix définitif ? emlyon

MEDC N°1 - 3.png

1) Bonjour, peux-tu nous décrire ton parcours ?

 

Bonjour, après mon baccalauréat Économique et Social, j’ai choisi de faire un BTS Commerce International au Centre saint Marc à Lyon. CE BTS m’a permis d’acquérir, en plus de diverses notions de bases en entreprise, une véritable plus-value au niveau linguistique grâce notamment à un stage de 2 mois en Espagne.

Ensuite, j’ai choisi d’intégrer un Bachelor Responsable Opérationnel d’Unité spécialisé en Marketing Digital avec GEM en partenariat avec mon école, le centre Saint Marc. Cela m’a permis de suivre mes cours à Lyon et d’avoir 1 an d’expérience en entreprise grâce à de l’alternance

Mon objectif était également de me servir de cette année pour préparer les concours aux écoles de commerce. L’alternance m’a appris beaucoup sur moi-même et m’a permis rapidement d’avoir une expérience à faire valoir. Cependant avec le rythme, je n’arrivais pas à travailler les concours aux grandes écoles. De ce fait, j’ai vite décidé de refaire une troisième année malgré l’obtention de mon diplôme. J’ai été admis en Licence Sciences de Gestion à l’IAE de Lyon par le biais d’une école Lyonnaise, Made In. Ces deux institutions ont un partenariat ce qui m’a permis d’avoir un diplôme reconnu, celui de l’IAE et une vraie préparation aux concours grâce à la prépa intégrée de Made In.

 

J’ai donc passé les concours avec plus ou moins de difficulté pour arriver à un score au TAGE MAGE de 307/600 et de 905/990 au TOEIC. Ces scores m’ont déçu mais j’ai tout de même essayé d’envoyer mon dossier à l’EDHEC et l’emlyon.

Je savais qu’avec mes expériences associatives, mon alternance ou encore mon expérience à l’international, j’avais une chance d’être admissible. A part L’EDHEC, j’ai été admis de partout. J’ai donc pu passer les oraux et finalement être admis à l’emlyon !

 

2) Quelles étaient tes expériences marquantes au moment de passer les concours ?

Expériences professionnelles (CDI, CDD, stages, intérim, etc.) :

- 1 stage à Madrid (2 mois)

- 1 stage dans les douanes (1 mois)

- 1 CDD en tant qu’assistant administratif les samedis (1 an)

- Alternance en tant que Community Manager (1 an)

- Expérience dans l’animation (5 ans)

 - 1 stage en tant que Community Manager (3 mois)

 

Expériences internationales (échange, séjours linguistiques, etc.) :

- 3 Semaines à Boston (USA)

- Voyages réguliers en Espagne

 

Expériences associatives :

Membre de l’association de la colonie de Vacances le TDV depuis 4 ans (actions : Animation, Bénévolat lors des différents séjours)

 

Expériences culturelles :

- Zythologie (étude de la bière) : j’avais déjà fait ma propre bière et je commençais à en déguster

- Vrai goût pour l’histoire, notamment celle du Japon

 

Expériences sportives :

7 ans de handball, gardien de but et champion du Rhône-Alpes en 2016 et du Rhône en 2017


 

3) Quels étaient les points FORTS / FAIBLES de ta candidature aux concours ?

 

Points FORTS :

- Mon alternance qui m’a permis de me spécialiser

- Mes capacités à l’oral et ma capacité d’adaptation aux différentes questions  

- Mon expérience associative

- Mes expériences à l’international

 

Points FAIBLES :

- 2 troisièmes années, cela peut être difficile à bien justifier

- Des lacunes à l’écrit et notamment au TAGE MAGE (mathématiques)

- Beaucoup de difficultés à travailler en autonomie

- Des notes académiques pas excellentes (11,8/20)

 

 

4) Qu’as-tu fait pour contrecarrer tes points faibles ?

 

Je me suis forcé à avoir un planning de travail strict et à le suivre, notamment grâce à ceux fournis par le Grand Manuel du TAGE MAGE ! De plus, j’ai essayé de travailler le plus possible en groupe pour combler mes lacunes notamment en mathématiques. Grâce à cela, j’ai vite progressé dans ce domaine pour réussir à avoir 39/60 de moyenne à l’épreuve « Calcul et Conditions Minimales ».

 

Pour ce qui ai du reste, j’ai réfléchi à la meilleure manière d’amener le sujet, je ne parlais pas explicitement d’une « autre troisième année » mais juste de mon alternance avec laquelle je faisais un lien avec mon projet professionnel et mon école ! Il faut toujours préparer son discours et surtout connaître ses défauts pour pouvoir répondre aux questions pièges !

 

 

5) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ÉCRITES aux concours selon toi ?

 

Pour moi, c’est l’incertitude autour des épreuves de Français (« Compréhension de textes et Expression »).

Paradoxalement, j’étais plus à l’aise avec cela en entraînement mais il arrivait que certains textes me parlent moins et, même avec du travail, j’avais parfois du mal à répondre aux questions et à comprendre tous les sous-entendus.

De plus, la gestion du temps est très difficile à maîtriser, et oser ne pas répondre à une question à laquelle on a réfléchi est très dur, il faut vraiment savoir lâcher l’affaire pour gagner le plus de temps.

 

 

6) Comment t’es-tu préparé aux ÉCRITS ?

 

En achetant plusieurs Grand Manuel du TAGE MAGE, que ce soit à des anciens camarades ou des neufs. Grâce à cela, j’avais beaucoup de tests blancs et de cours pour m’aider. Les vidéos en ligne ont également été très utiles pour comprendre certaines notions.

Enfin, la prépa intégrée Aristeia de mon cursus à Made In, en partenariat avec l’IAE, nous a également entrainés aux épreuves avec plusieurs sous-tests et TAGE MAGE blancs.

J’avais également un rythme de travail régulier ce qui est, à mon sens le plus important.

 

 

7) Quelles sont les principales difficultés des épreuves ORALES aux concours selon toi ?

Pour moi, ce sont les spécificités des différentes écoles ainsi que le facteur « chance ».

En ce qui concerne la première difficulté, se préparer aux différents oraux est difficile. Il faut s’approprier toutes les différentes épreuves et se préparer différemment. Par exemple, pour l’emlyon, il a fallu travailler ma capacité d’adaptation à des questions parfois inattendues. Une fois un oral et donc une épreuve terminés, il faut pouvoir directement passer à la préparation de la suivante et pour ce faire, bien la connaitre en amont.

Pour la seconde, je définirais ce facteur chance par le profil du jury qui va nous évaluer. En fonction de leur métier, de ce qu’ils ont vécu, leur réaction à notre projet professionnel est vraiment différente. Par exemple, durant mon oral de KEDGE, lors de mon pitch, j’ai parlé de mon appétence pour l’histoire du Japon. Je suis tombé sur un membre de jury qui avait vécu 8 ans là-bas ! Il avait donc plus d’attente et m’a poussé plus loin sur le sujet !

 


8) Comment t’es-tu préparé aux ORAUX ?

Grâce à un livre consacré aux entretiens de motivation qui m’a permis de me préparer aux 101 questions les plus posées, dont notamment les plus génériques. J’ai compris qu’il faut constamment penser à répondre aux questions en parlant de l’école, de notre projet pro ou encore de nous-même. On peut schématiser cela par un triangle.  

J’ai également simulé beaucoup d’entretiens grâce à la classe préparatoire intégrer de Made In ce qui m’a permis, notamment pour l’oral de l’emlyon et celui de GEM, d’être mieux préparé.

 


9) Quelle est l’école qui t’a le plus marqué le jour de tes oraux ? (campus, ambiance, accueil, etc.). Pourquoi ?

Durant les oraux, l’école qui m’a le plus surpris était SKEMA. J’ai passé l’oral à Sophia Antipolis.  C’était mon dernier oral, je savais qu’après, le plus dur serait derrière moi. De plus, même si je le savais déjà grâce aux divers retours ou aux présentations, l’ouverture de l’école à l’international et la mobilité qu’elle propose, m’ont surpris ! L’ambiance était également très sympathique et le fait de pouvoir passe run oral de LV2 m’a fait plaisir !

Bien sûr toutes les écoles m’ont marqué de manière différente, KEDGE pour son campus, Grenoble pour son type d’oral que j’ai vraiment apprécié ou encore l’emlyon car pouvoir toucher du doigt mon objectif m’a motivé !
 

10) Quel était ton projet professionnel aux oraux ?

Mon projet professionnel était d’être directeur Marketing.
Grâce à mon diplôme + mon alternance dans le domaine du marketing digital ainsi que le stage que j’étais en train d’effectuer dans une entreprise, j’avais beaucoup de choses à raconter sur le sujet.


De plus, je me suis renseigné sur des entreprises plus ou moins grandes qui avaient une politique marketing intéressantes (EPC CHAMPAGNE ou DECATHLON). C’est très important de pouvoir parler de ce type d’entreprise pour montrer que notre discours n’est pas inventé !

 


11) Si tu devais changer quelque chose dans ta préparation aux concours, que changerais-tu ?

Si je pouvais revenir en arrière j’aurais travaillé plus tôt les concours, c’est-à-dire pendant le premier confinement. Cela m’aurait permis d’être mieux préparé et d’avoir un meilleur score et donc plus de sérénité en envoyant mes dossiers. En bref, il faut vraiment commencer à travailler le TAGE MAGE tôt pour avoir plus de chance et de meilleurs résultats !

 


12) Si tu devais donner 3 conseils à nos membres des communautés pour se préparer aux concours, lesquels donnerais-tu ?

Conseil n°1 : Relativiser ! Cela va bien sûr dépendre des écoles, mais en travaillant le TAGE MAGE, j’avais l’impression qu’un mauvais score était rédhibitoire et je stressais énormément ! En réalité avoir une bonne note au concours est très important c’est sûr, mais un bon dossier peut compenser et nous permettre d’atteindre les oraux ! Les écoles cherchent des profils !

Conseil n°2 : Être malin lors des oraux ! Il faut absolument poser des questions aux admisseurs sur l’école, même avec une présentation et une plaquette on peut oublier ou mal comprendre des choses. Grâce à eux, on pourra avoir une information que peu de gens auront ce qui montre un réel intérêt pour l’école. De plus, il faut également poser des questions à ceux étant déjà passés, voir leur ressenti sur le jury etc.


Par exemple, pour mon oral à GEM, j’avais demandé à ceux qui étaient passé avant moi à qui ils avaient posé des question (la deuxième partie de l’oral de GEM est un entretien inversé), ils ont tous interrogé la même personne ! J’ai donc décidé de poser mes questions à la personne qui n’avait pas été sollicitée. Et l’entretien s’est très bien passé avec une note finale de 20/20 !

Conseil n°3 : Toujours garder une information impactante pour la question finale ! Encore lors des oraux, il arrive très souvent (dans mon cas toutes les fois) qu’on vous pose comme dernière question : « Y-a-t-il une dernière chose dont vous aimeriez nous parler ? ». Dans ce cas-là il faut, bien sûr, toujours répondre mais surtout en ajoutant une vraie plus-value à votre entretien.


C’est la dernière impression que vous allez laisser et si le jury se souvient de vous grâce à cela, vous aurez faire la différence. Dans mon cas, j’ai répondu systématiquement, la zythologie, qui est l’étude de la bière. Bien sûr, il faut ensuite expliquer pourquoi on aime cela, etc. On m’a toujours répondu la même chose, « vous nous avez appris quelque chose aujourd’hui », et dans ce cas-là c’est une super bonne chose ! Chacun a des passions et il n’est pas toujours possible d’en parler pendant les questions réponses, cette dernière question est faite pour cela, ayez toujours des cordes en plus à votre arc !

 


13) Si tu devais décrire ton école en 3 mots, que dirais-tu ? Et pourquoi ?

Intégration : L’emlyon intègre de la même manière les prépas et les AST, nous pouvons faire les mêmes associations, effectuer des travaux de groupes ensemble et les évènements sont fait pour tous !

Bienveillance : Durant mon intégration, c’est vraiment ce que j’ai ressenti, les 3èmes années qui organisent les principaux évènements sont à l’écoute, répondent à nos questions. L’administration est également à notre écoute et met en place plusieurs dispositifs de suivi en cas de problèmes.

RSE : C’est le thème de notre rentrée, nous avons des cours intitulés « Futurs Durables », qui nous permettent de comprendre et de mettre en place des enjeux RSE pour le futur des entreprises. De plus, des conférences avec des acteurs importants des enjeux sociétaux et environnementaux comme Flore Vasseur sont organisées. On sent vraiment que l’école veut que nous soyons des acteurs des transitions pour avoir demain un monde plus juste.

 


14) As-tu travaillé les concours en solo ou accompagné ?

J’ai travaillé le concours accompagné par ma classe, nous étions une grande majorité à vouloir intégrer une grande école de commerce. Cela a été bénéfique pour moi en me permettant de combler certaines lacunes grâce aux conseils de mes camarades.