Vous visez le TOP 5 ? Une prépa est fortement recommandée...

EDHEC > International > TIPS pour un échange réussi à Taïwan !

EDHEC interna Taiwan réduite.jpg

Un peu de contexte

Avant de parler de Taïwan en particulier, nous avons besoin de donner du contexte. Je suis parti en échange à Taiwan sous la forme d’un stage de 3 mois, lors de mon année de prémaster à l’EDHEC.

Taiwan est une île du Pacifique avec un statut assez particulier. Quand les Communistes ont pris le contrôle de la Chine continentale, le gouvernement chinois d’alors a fui à Taiwan et y a établi la République de Chine en exil. La Chine communiste n’a donc jamais reconnu Taiwan comme un pays à part entière, mais comme une région en rébellion, qu’elle tolère. C’est pourquoi Taïwan n’est aujourd’hui reconnue comme un état à part entière que par une poignée de pays dans le monde. Taïwan est aujourd’hui protégée par les États-Unis grâce à ses industries très bénéfiques pour les entreprises américaines (notamment dans le domaine des semi-conducteurs), cependant, la peur d’une invasion de Pékin a toujours été bien réelle sur l’île.

 

Taïwan, que dois-je savoir ?

D’un point de vue géographique, Taïwan est une île très en longueur avec Taïpei au nord, la capitale, et Kaohsiung au sud, la 2ème plus grande ville de l’île. D’un point de vue démographique, Taïpei est bien plus développée et moderne que Kaohsiung qui reste bien plus typique et ancrée dans les traditions. Une grande partie des investissements du pays se dirigent en effet vers Taïpei pour en faire une ville mondialement influente, laissant donc Kaohsiung sur un second plan dans le pays.

Pour ma part j’ai été à Kaohsiung et j’ai beaucoup plus apprécié que Taïpei : on se sent plus à la campagne et on a plus l’occasion de s’imprégner de la culture et des traditions locales qu’à Taïpei qui est plus développée, moderne et touristique.

La monnaie est le dollar taïwanais, qui s’échange à peu près à 1€ pour 35NT$ (New Taiwanese Dollar)

Le logement : Comme souvent en Asie, les gammes de prix sont très étendues. Si vous n’avez pas besoin de beaucoup de confort, vous pourrez trouver des chambres assez correctes pour à peu près 200€ par mois, mais si vous avez besoin de plus de marge, de votre propre appartement/cuisine, le tout assez moderne, vous pouvez trouver à peu près tous les niveaux de prix jusqu’à 600-700€. Attention également à la facture d’électricité qui peut assez vite monter très haut à cause de l’air conditionné (l’été quand la température atteint les 35-40 degrés avec un taux d’humidité très élevé, il peut être très difficile de survivre sans air conditionné, et la facture monte assez vite).

La nourriture : Pour la nourriture, tout dépend majoritairement de vos exigences. Si vous êtes prêt à manger des pâtes et du riz pendant 4 mois, vous ne devriez avoir aucun mal à vous en sortir pour 3-4€ par repas maximum. Dans le cas où vous présentez certaines intolérances, que vous êtes vegan/végétarien (la plupart des petits stands de streets foods proposent du riz ou des pâtes avec une viande au choix, et très peu d’entre eux proposent des plats végétariens), ou que vous tenez tout simplement trop à la nourriture européenne pour changer, la facture peut monter très vite. Le lait peut monter facilement à 4-5€ le litre, pareil pour le pain ou d’autres types de nourriture typiquement européenne.

Une bonne partie des logements ne proposent pas de cuisine. La culture locale est plus de manger dans un petit stand de street food ou de faire des nouilles minutes avec une bouilloire ou un autocuiseur.

Les voyages : Ce facteur dépendra principalement de vos cours et du temps libre que vous aurez. Dans mon université, j’avais réussi à construire mon emploi du temps en mettant tous mes cours entre le mardi et le jeudi de sorte que je pouvais facilement partir pour des week-ends de 4 ou 5 jours autre part en Asie.

Toutes les destinations d’Asie du Sud sont très accessibles en avion (100-150€ aller-retour) et vous pouvez donc facilement partir pour quelques jours au Vietnam, en Malaisie, au Laos, en Indonésie, à Hong Kong, etc. Seuls le Japon et la Corée sont des destinations un peu plus onéreuses autant en termes de cout de la vie que de temps d’avion (en Malaisie, certaines nuits d’hôtel coutent moins de 5€ et pour 20€ vous avez un spa et une piscine intérieure). 

MEDC N°1 - 3.png

La plupart des pays acceptent un passeport français sans visa. Ce n’est pas le cas de la Chine. Si vous voulez un visa pour aller en chine, vous aurez à montrer les factures de chacun de vos déplacements, nuits d’hôtel, etc. qui seront contrôlés.

Point important sur les cours : Si vous ne pouvez pas vous rendre à certains cours, pas de panique, c’est possible de ne pas y aller pour certains ! Faites cependant attention lors du choix de vos cours à ne rien prendre qui soit trop technique ou avec des examens sous forme d’essay. En fonction de votre université, le niveau peut être assez élevé et pourrait par conséquent vous gâcher une partie de votre échange (j’ai eu un 2/20 dans une de ces matières que j’avais peu travaillées en misant tout sur un QCM au mid-term, l’examen était au final un essay que j’ai logiquement raté. Le résultat a été que j’ai dû passer 3 semaines avant les finals à travailler la matière 10h par jours pour rattraper le retard, obtenir 18 et éviter de redoubler la matière). Si vous ne validez pas assez de crédits ECTS, soyez conscient que vous ne pourrez pas prétendre à des rattrapages.

 

Petit point législation : Dans de nombreux pays d’Asie (Japon, HK, Chine, Singapour), la législation est beaucoup plus stricte qu’en France. Faites donc très attention à ce que vous faites. Tout vol est considéré comme un délit et est passible de prison, ramasser un billet dans le métro même sans connaître son propriétaire est considéré comme un vol, donc soyez excessivement scrupuleux sur tout ce que vous faites là-bas. 

 

Point plus spécifique sur mon stage : Mon stage était une sorte d’alternance entre des cours à NSYSU (Université nationale Sun Yat-sen) et une mise en application avec une entreprise du coin qui avait accepté de se prêter à l’exercice. L’idée était que nous étions des équipes de 4-5 étudiants de différents pays dans le monde avec un projet précis confié par l’entreprise.


Cela crée une ambiance géniale entre d’autres étudiants d’autres pays et c’est une expérience assez exceptionnelle qui a l’avantage d’être rémunérée ! Le format en alternance vous permet de vous faire vos propres emplois du temps pour votre travail pour l’entreprise (80% de votre travail) et donc de vous organiser des vacances quand vous voulez, partout en Asie ou sur l’île !

Le programme est organisé par NSYSU et s’appelle TEEP@AsiaPlus (NSYSU TEEP) et je ne saurais trop vous le recommander (ils sont en manque d’étudiants européen, donc être accepté est assez facile si vous venez d’Europe).

 

Pour conclure, j’ai adoré mon échange à Taïwan et je le recommande à tout le monde, ce n’est pas tous les jours que des opportunités comme celles-ci se présentent à vous, ne la manquez pas !

 

Tanguy PETITJEAN - EDHEC