BSB > Vie associative > La Junior Entreprise à BSB - Parcours Antoine Bonnefoy

BSB VA réduite 2.jpg

1) Bonjour, qui es-tu et quel est ton parcours scolaire ?

 

Bonjour, je m’appelle Antoine Bonnefoy, j’ai 23 ans et je viens de région Franche-Comté. Après un bac STMG, je suis allé en classe prépa ECT et j’ai intégré la BSB aux concours. Ma première année d’école est celle de pré-master, qui dispose d’un socle commun. J’ai ensuite effectué mon année de césure en faisant deux stages de six mois dans le domaine des Ressources Humaines. Je souhaitais avoir une expérience professionnelle dans ce secteur qui m’intéressait particulièrement. En parallèle, je faisais partie de la JE - junior entreprise - qui a été une véritable source d’expériences pour voir au-delà des cours.

En sortant de prépa, j’avais besoin d’expériences professionnelles et de voir le monde du travail, c’est pourquoi je n’ai pas fait d’échange à l’étranger. De la moitié de mon Master 1 jusqu’à la fin de mon Master 2, je suis en alternance dans les Ressources Humaines chez Natixis, une banque d’investissement qui agit à un niveau international.

 

2) Quel a été ton parcours et ton expérience personnelle au sein de la JE ? (poste, missions accomplies, durée, investissement personnel…).

 

Mon expérience avec la JE débute dès la classe préparatoire : certains intégrés m’en parlent et me présentent l’association comme étant un moyen de combler le manque d’expérience professionnelle que l’on peut avoir en sortant de prépa. Lorsque je suis rentré à la BSB, je voulais déjà postuler pour la JE.

J’ai dû passer par un processus de recrutement assez normé, en envoyant mon CV, une lettre de motivation et aussi en passant des entretiens individuels ainsi que des entretiens collectifs. Dès le processus de recrutement, j’avais l’impression de vivre des situations que je pourrais retrouver plus tard dans la vie professionnelle. La JE organise également des ateliers afin de déterminer la branche vers laquelle les élèves se tournent.

 

Personnellement, j’ai été attiré vers les Ressources Humaines et c’est donc logiquement que j’ai été poussé vers le poste de Secrétaire Général.

 

Le mandat dure une année, l’objectif de mon poste était surtout de créer et maintenir un collectif au sein de l’association. Le mandat commence en octobre de l’année de pré-master et se déroule durant toute l’année scolaire.


Concernant les spécificités de mon poste, j’avais des réunions chaque semaine notamment en tant que membre du Bureau de l’association. Je prenais part aux décisions sur l’allocation d’argent sur les différents projets. J’ai organisé des team buildings, je faisais également de la communication sur les missions et l’organisation au sein de la Junior Entreprise. Enfin, j’avais aussi pour objectif d’organiser la formation des futurs membres de l’association : j’ai notamment présenté notre stratégie de recrutement à la direction de l’école.

 

A travers cet aspect très professionnalisant, cette expérience procure de la responsabilité et m’a personnellement orienté vers l’environnement des Ressources Humaines.

La JE est aussi et avant tout une association étudiante. J’ai donc également profité de l’organisation d‘événements festifs et d’une ambiance associative.

 

Finalement, la Junior Entreprise c’est surtout l’occasion de se tester sur des choses que l’on pourra plus tard rencontrer dans notre vie professionnelle.

MEDC N°1 - 3.png

3) Comment as-tu concilié ton parcours scolaire et ton expérience à la JE ?

 

Cela n’a pas été très facile au début, c’est une gymnastique à adopter : gérer son temps pour mieux s’organiser. Il arrive que lorsque d’autres boivent un coup après les cours, tu doives prendre de l’avance sur ton travail pour la JE. Il y a tout de même d’autres étudiants (et même dans d’autres assos) qui travaillent également beaucoup à côté, donc on ne se sent pas seul.

 

Être à la JE, c’est faire des compromis : plus de travail mais pour plus d’expérience. A partir du moment où l’élève est motivé et sait dans quoi il s’engage, le temps se trouve facilement. Il y a également des niveaux de responsabilité et d’investissement différents selon les postes au sein de l’association.

 

Pour ma part, j’essayais de consacrer autant de temps pour les cours que pour mon association. Seulement le temps passé à travailler pour la JE est plus énergivore que le temps passé sur les bancs de l’école où on se sent plus passif.

En bref, je pense que l’on peut concilier un parcours scolaire sérieux et un investissement dans la JE ; dont l’organisation de son temps est la clef

 

 

4) Que retires-tu de ton expérience à la JE : connaissances, reconnaissance / opportunités professionnelles, contacts, bilan personnel…

 

La première chose que je retiens de cette expérience, c’est de saisir les occasions. Tout est source d’apprentissage, il ne faut pas hésiter à se lancer, à se tester. Par exemple, j’étais responsable de l’accueil des entreprises lors d’un forum dans l’école, ce qui m’a permis de rentrer en contact et discuter notamment avec des responsables RH de ces entreprises, grâce à quoi j’ai eu l’un de mes stages de césure.

Grâce à la JE, j’ai eu envie de travailler dans les RH, notamment grâce à mon expérience en tant que Secrétaire Général. J’ai beaucoup gagné en compétences humaines : le leadership, savoir se faire entendre, ainsi que de nombreux autres soft skills.

Concernant la reconnaissance professionnelle, être passé par la JE est un véritable plus pour les recruteurs car cette expérience témoigne d’une connaissance unique du monde du travail. C’est un véritable gage de qualité, et qui est de plus en plus reconnu. Mais au-delà du côté technique, le simple fait de s’engager dans un organisme avec des responsabilités et de l’investissement est très positif.

Si je devais faire un bilan de cette expérience, je dirais qu’elle m’a permis de construire ma spécialisation, de faire de belles rencontres, d’avoir des responsabilités dans la vie d’un groupe. La JE a une structure qui ressemble le plus à celle d’une entreprise parmi les associations étudiantes, c’est une forme d’entreprise bêta, une occasion de mettre un pied dans le monde de l’entreprise pour tester un maximum de choses et gagner en expérience. C’est du temps de gagné.