Comment l'envolée des frais de scolarité se justifie-t-elle ?

Ces 10 dernières années, les frais de scolarité des grandes écoles de commerce ont bondi d’environ +70% en moyenne. Désormais, le coût du Programme Grande Ecole (PGE) excède souvent 15 000 € par an. Dans un pays où la tradition est à la gratuité de l’enseignement, comment de tels frais de scolarité, qui n’ont de cesse de croître, se justifient-ils ?

1) Un accroissement des dépenses dans un contexte de compétition mondiale entre les établissements

La flambée des frais de scolarité se justifie tout d’abord par une importante augmentation des dépenses des établissements depuis les années 2000. Progressivement, la compétition entre les écoles de management s’est mondialisée. Elle les a poussé à investir afin d’attirer les meilleurs étudiants français et internationaux (près de 40% des diplômés d’HEC ou de l’emlyon sont étrangers, un taux qui s’élève même à 60% pour l’ESCP). De même, les classements ne sont plus seulement nationaux mais mondiaux (classement de Shanghai, Financial Times, etc.).

Pour bien y figurer, il est nécessaire d’attirer des professeurs-chercheurs reconnus et de publier des articles de recherche. En outre, les établissements investissent massivement dans des installations toujours plus modernes. A titre d’exemple, l’emlyon construit un nouveau campus à Gerland. Coût de l’opération : 110 millions d’euros, soit l’équivalent de son budget annuel.

Conjointement aux investissements dans les infrastructures, les écoles de management ne lésinent pas sur la dépense afin d’offrir des solutions numériques aux étudiants (Exemple : NEOMA avec son campus virtuel).

 

2) Une diminution des revenus annexes

 

Pour se financer, les écoles s’appuyaient notamment sur les subventions publiques provenant des Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) ainsi que sur les recettes de la taxe d’apprentissage. Or, les CCI se sont progressivement retirées du financement des Grandes Ecoles. Dans le même temps, la taxe d’apprentissage a connu une réforme (2014), au grand dam des écoles de management, qui ont vu leurs recettes lourdement affectées. Coupés de fonds publics, les établissements se sont trouvés dans la nécessité d’augmenter considérablement les frais de scolarité des étudiants.

 

Pour faire face à cette envolée des dépenses et à la mise en retrait du secteur public, les écoles de commerce ont aussi développé d’autres sources de financement auprès du secteur privé, comme la formation continue ou la cotisation au réseau Alumni. Toutefois, ces solutions ne permettent pas d’endiguer l’augmentation effrénée du prix des formations. En 2012, L’Etudiant estimait que les frais de scolarité à la charge de l’étudiant ne couvrait qu’une part réduite - entre 50% et 70% - du coût réel de la scolarité. Aujourd’hui, les frais de scolarité peuvent peser jusqu’à 80% du coût réel de la scolarité.

Je vous recommande également les articles suivants :

Fiches écoles / métiers / secteurs

Parcours de candidat(e)s

Toutes les informations sur les écoles de commerce 

 

Article rédigé par Charles Pétillot - ESCP