Audencia > Parcours d'étudiant(e)s > Échange à Prague, le cadre de vie au détriment de la qualité académique ?

Prague, au même titre que beaucoup d’autres villes d’Europe centrale et d’Europe de l’Est (Budapest, Vienne, Cracovie, etc.) se développe sur le plan économique et accueille de plus en plus d’étudiants internationaux. Le coût de la vie jugé peu cher, le style architectural, les soirées, les voyages, le tout en restant relativement proche de la France, attire beaucoup d’étudiants français.

MEDC N°1 - 3.png
Audencia Prague réduite.jpg

La culture et le cadre de vie

 

Prague est une ville à taille humaine, 1,3 million d’habitants avec un centre-ville relativement dense, où l’on peut traverser assez rapidement la ville. Prague est également une ville très étudiante et très dynamique. En réalité les Tchèques habitent plutôt en périphérie de Prague, car les logements sont moins chers et le centre-ville bien desservi.

Le réseau de transport du centre-ville à Prague est vraiment très développé, même supérieur à la quasi-totalité des villes françaises. La capitale tchèque combine à la fois le métro, le tramway et le bus. Ces deux derniers fonctionnent toute la nuit. Tout cela pour seulement 5€ par mois pour les étudiants : imbattable.

En effet, le SMIC en République tchèque étant très légèrement supérieur à 500€ (environ 13 500 couronnes tchèques), la vie à Prague est réellement moins chère qu’en France, pour les transports donc, mais aussi pour les restaurants (environ 10 euros pour un plat et une boisson, sauf pour la place centrale qui est un attrape-touristes), les courses alimentaires, les bars et différentes activités locales (bowling, cinéma, musées…).

 

En revanche, les logements ont connu une nette inflation depuis une dizaine d’années (environ 400 euros pour une chambre en colocation en centre-ville). Les vêtements de marque ne sont pas non plus beaucoup moins chers étant donné que la plupart des enseignes sont internationales et situées en plein centre-ville, sur les plus grandes avenues.

L’autre point important est la sécurité. Prague fait partie des capitales les plus sûres d’Europe. On peut se sentir globalement en sécurité partout dans la ville, même la nuit dans les transports en commun. Les prix des Uber étant tellement faibles (2 à 5 euros), on peut se permettre de privilégier le confort.

 

Le point fort de la ville reste son architecture, très différent des autres villes d’Europe. Le centre-ville de Prague est vraiment magnifique. Les paysages en hiver, enneigés sont très appréciables également. Oui il peut faire froid en hiver (moyenne de 0 degré et les températures peuvent atteindre jusqu’à -15 degrés), mais il fait également assez chaud en été en raison du climat continental (25° de moyenne entre mai et septembre).

Enfin, en étant basé à Prague, situé en plein centre de l’Europe vous aurez l’occasion de voyager partout sur le continent. En bus à très bas coûts pour les villes proches (Berlin, Bratislava, Vienne, etc.) ou en avion à prix très raisonnable également (Russie, Pologne, Croatie, etc.). À l’intérieur du pays, privilégiez plutôt les petites villes très typiques et magnifiques (Karlovy Vary, Kutna Hora, Cesky Krumlov) aux autres grandes villes du pays plus classiques et plus industrielles.

Audencia Prague réduite 2.jpg

Les universités et la qualité académique

 

44 000 étudiants étrangers viennent à Prague chaque année. Il est évident que la raison première du choix des étudiants n’est sans doute pas le choix de l’université comme peuvent l’être l’université de Warwick au Royaume-Uni ou encore l’université autonome de Madrid. En réalité, à Prague le niveau des universités est assez disparate et dépend principalement de la qualité et du nombre d’enseignants internationaux.

L’université la plus réputée à Prague est Charles University. Située en centre-ville, c’est la plus ancienne université d’Europe centrale (fondée en 1348). Avec plus de 50 000 étudiants et 17 facultés, elle est la plus importante université de la ville. C’est également celle qui se rapproche le plus des universités anglo-saxonnes en raison du nombre de professeurs étrangers et de la méthode des classes inversées (travail préparatoire).

Les autres universités (pour la partie économie/management) sont globalement d’un niveau inférieur. La «Czech university of life sciences» (CULS) par exemple est en plein développement. Située à 30 minutes du centre-ville, elle dispose d’un très grand campus, mais la qualité académique est bien inférieure à la qualité des cours dispensés en France. D’une manière générale, il faut privilégier les cours dispensés par des professeurs internationaux et sélectionner les cours les plus « difficiles » c’est-à-dire de dernière année pour eux, mais qui ne correspondent pas à des cours de Master 2 pour nous.

Enfin, le fait de ne pas avoir des semaines très denses (10 à 16 heures de cours par semaine) vous permet de voyager et/ou d’avoir du temps pour préparer des concours par exemple.

 

Évidemment, assister à ces cours en anglais et côtoyer beaucoup d’étudiants internationaux fera considérablement augmenter votre niveau en anglais. Dans le centre-ville de Prague, les Tchèques parlent également globalement bien anglais, ce qui n’est pas le cas dans le reste de la République tchèque.

Sur le plan académique, votre année sera plutôt neutre, elle ne vous fera ni progresser ni régresser. En revanche Prague et l’Europe centrale/est restent de très bonnes destinations pour les étudiants français en raison du coût de la vie et du confort de vie