Audencia > Parcours d'étudiant(e)s > Parcours de stagiaire : Étienne Le Garrec - Analyste M&A - Air Liquide

Nom de l’entreprise : Air Liquide            

Secteur d’activité : Industrie Chimique (Gaz)

Nombre de salariés : Environ 70 000.

Nom du poste : Analyste M&A

Département du poste : Financier

Durée du stage : 6 mois

Lieu de travail (pays, ville) : Paris 7ème

MEDC N°1 - 3.png

1) Pourquoi as-tu postulé à cette entreprise ?

Raison n°1 : Car il s’agit d’une entreprise bénéficiant d’un nom, d’un « brandname » qui parle à tout un chacun, y compris à un futur recruteur. Avoir réalisé un stage dans cette typologie d’entreprise est un signal positif qui indique que nous avons été impliqués dans des projets exigeants, qui requièrent une rigueur et un suivi de procédures strictes : c’est un gage de notre sérieux pour un futur recruteur.

 

Raison n°2 : Il s’agissait pour moi de quitter le monde du conseil externe (découvert lors de ma première partie de césure) pour rejoindre un groupe « corporate » qui me donnerait l’opportunité de travailler à l’échelle de la planète sur un très grand nombre d’opérations (Air Liquide étant très actif dans les opérations de M&A).

 

Raison n°3 : J’ai une appétence particulière pour l’industrie dite « capital intensive », et ai donc été particulièrement intéressé par Air Liquide.

 

2) Pourquoi as-tu postulé à ce stage / ce poste ?

J’avais déjà une expérience en M&A (fusions-acquisitions), à travers laquelle j’ai pu parfaire mes connaissances de ce métier. Ce premier stage avait également confirmé mon intérêt pour ce secteur, c’était donc naturel pour moi de chercher une seconde partie de césure en M&A.

 

3) Quel a été le processus de recrutement (nombre d’entretiens, types d’entretien, au téléphone / en présentiel, types de questions, personnes (+ poste) rencontrées, etc.) ?

Le processus fut plus court que lors des recrutements des banques d’affaires.

En effet, je n’ai eu qu’un unique entretien d’une heure avec deux managers, via Google Meet. Contrairement aux entretiens dans des banques d’affaires qui font la part belle aux questions techniques, celui-ci fut orienté aussi bien sur la technique (questions classiques sur la valorisation et la compréhension des éléments financiers) que sur le fit, avec un souci particulier porté sur l’intérêt du candidat pour Air Liquide.

J’ai ensuite obtenu une réponse 15 jours plus tard, visiblement après que la première personne sélectionnée eut décliné l’offre (ceci explique peut-être le fait que je n’ai pas rencontré l’intégralité de l’équipe composée de 4 managers).

 

4) Quels conseils donnerais-tu aux étudiant(e)s qui souhaitent postuler à un stage dans cette entreprise ? Comment se préparer aux entretiens ?

Conseil n°1 : une fine connaissance de l’entreprise est un prérequis : son organisation, ses activités. Pour mon stage en particulier, une connaissance des opérations de M&A ayant eu lieu récemment est nécessaire (elles sont résumées dans le rapport annuel de l’entreprise ou sur Xerfi).

Conseil n°2 : Des connaissances techniques relatives aux activités de l’entreprise ne sont pas nécessaires, contrairement à ce à quoi j’avais pensé. Il faut toutefois pouvoir justifier d’un intérêt ou à minima d’une curiosité pour le secteur de la chimie.

Conseil n°3 : Se renseigner sur le secteur. Pour ma part, je me suis aidé de Xerfi via les codes mis à disposition des étudiants d’Audencia. Ils rédigent chaque année un rapport sur l’entreprise, qui synthétise les principales évolutions relatives au chiffre d’affaires par exemple, mais également à son environnement concurrentiel.

 

5) Quelles étaient tes 3 principales missions au cours de ce stage ?

Mission n°1 : Les principales missions de mon stage consistaient à prendre part selon un degré variable à la valorisation des cibles (buy-side) ou des actifs susceptibles d’être mis à la vente (sell-side), via la création d’un modèle DCF.

 

Mission n°2 : La production de documents destinés aux comités décisionnels de l’entreprise occupait également une partie de mon temps. Il s’agissait majoritairement de synthèses ayant pour but de rendre intelligible l’avancement d’une opération sans pour autant rentrer dans les détails trop précis.

 

Mission n°3 : Des tâches plus ponctuelles davantage liées au calendrier des opérations ont ponctué mon stage. J’ai ainsi participé à la gestion d’une data room et de plusieurs sessions de Q&A dans le cadre d’une cession. Dans ce même cadre, j’ai eu la chance d’assister et de participer à des rencontres entre contreparties, ainsi qu’à la négociation de contrats juridiques (SPA, TSA, etc.).

 


6) Quelle était l’ambiance au sein de l’équipe / du département / de l’entreprise ? As-tu des anecdotes à nous partager ?

L’équipe M&A située à Paris est composée du Managing Director M&A de l’entreprise, ainsi que de 4 managers. À cela s’ajoute un stagiaire changeant chaque semestre. Ainsi, il est assez difficile de parler « d’ambiance » au sein de l’équipe, même si tous ses membres s’entendent très bien.

Dans l’entreprise néanmoins, j’étais dans un bureau composé uniquement de stagiaires du département Corporate Finance. Ainsi, il y’a une bonne ambiance entre les stagiaires de ce bureau et de manière générale de l’étage financier, qui déjeune très souvent ensemble dans la cafétéria de l’entreprise.

Il existe aussi un canal de communication mis en place par les RH afin que l’intégralité des stagiaires présents au siège puisse se rencontrer après le travail.

 

7) Quels sont les 3 enseignements que tu peux tirer de cette expérience professionnelle ?

Enseignement n°1 : L’importance de savoir se rendre indispensable. En effet, l’objectif du stagiaire est de faire gagner du temps à ses managers, ce qui nécessite une véritable prise d’initiative. Au tout début, et en partie en raison de mon premier stage, j’étais plutôt « attentiste ». Peu à peu, j’ai pris confiance et ai compris que plus nous faisons preuve d’autonomie et de créativité dans la gestion des dossiers, plus nous sommes « récompensés ».

Enseignement n°2 : Travailler avec une multitude d’interlocuteurs de nationalités différentes, m’a également enseigné l’importance de savoir s’adapter à leur mode de travail, qui est un prérequis au bon déroulement d’une opération et d’un projet en général.

Enseignement n°3 : Enfin, cela m’a fait prendre conscience de ce qui sous-tend les opérations M&A pour une entreprise, et ainsi donner des clés de compréhension de sa stratégie. Pour une personne qui souhaite réaliser un début de carrière en M&A, je pense que c’est un avantage non négligeable.

 

8) Ce stage a-t-il modifié / confirmé ton projet professionnel ?

Ce stage a confirmé mon intérêt pour le M&A c’est certain, mais y a ajouté un nouveau critère, qui est celui de travailler sur des opérations ayant une portée internationale. Ainsi, dans le cadre de ma recherche de stage de fin d’études, il est clair que je privilégierai des banques d’affaires ayant un pourcentage élevé d’opérations conseillées impliquant une contrepartie étrangère.