Audencia > Parcours d'étudiant(e)s > Parcours de stagiaire : Matthieu Mayer  - DDB Paris

Nom de l’entreprise : DDB Paris.

Secteur d’activité : Publicité / communication.

Nombre de salariés : 500.

Nom du poste : Assistant-chef de publicité.

Département du poste : Commercial – Budget Monoprix.

Durée du stage : 6 mois

Lieu de travail (pays, ville) : Paris.

MEDC N°1 - 3.png

1) Pourquoi as-tu postulé à cette entreprise ?

Raison n°1 : Je cherchais un stage dans tout ce qui avait trait au marketing ou à la communication. J’ai cherché beaucoup d’agences de communication, DDB Paris étant ma priorité puisqu’elle comprenait certains des budgets les plus intéressants (McDonald’s, Monoprix, Volkswagen, etc.).

Raison n°2 : La proximité géographique, le quartier, et l’ambiance de manière générale. DDB avait à mes yeux une image d’agence très saine, dans laquelle je pourrais m’épanouir.

Raison n°3 : La notoriété de l’agence. Beaucoup de prix créatifs lui ont été décernés, de part et d’autre du monde. Pour la petite anecdote, j’avais découvert l’agence en me baladant sur internet : j’étais tombé sur un article qui expliquait comment, dans les années 1980, DDB Bogota et DDB Miami avaient collaboré avec la police colombienne pour créer une musique codée en morse et qui avait pour but de s’adresser uniquement aux otages des FARC colombiennes sans que leurs ravisseurs les découvrent. Pour ceux qui veulent en savoir plus, la musique s’appelle Better Days de Natalia Gutierrez et Angelo, et l’histoire vaut le détour.

 

2) Pourquoi as-tu postulé à ce stage / ce poste ?

Raison n°1 : Le budget qui m’était proposé (Monoprix, deuxième plus gros budget de l’agence) m’intéressait énormément. D’une part pour le défi que cela représentait, mais aussi pour le potentiel réseau que cela pouvait m’apporter.

Raison n°2 : L’occasion de travailler à la fois en tant que commercial et dans un open-space était pour moi un challenge très conséquent pour vaincre mon éventuelle timidité.

Raison n°3 : En découvrir plus sur le secteur de la communication.

 

3) Quel a été le processus de recrutement ? (nombre d’entretiens, types d’entretien, au téléphone / en présentiel, types de questions, personnes (+ poste) rencontrées, etc.)

Entretien n°1 : Un pré-entretien téléphonique avec l’assistant RH. Les questions étaient assez basiques, préliminaires. Il s’agissait surtout d’un entretien pour retracer mon parcours et s’assurer de ma motivation.

Entretien n°2 : Un entretien en visioconférence avec le DRH. Les questions étaient un peu plus poussées. Elles n’entraient pas spécifiquement dans les détails de tels ou tels budgets (car je ne savais pas encore sur quel budget j’allais passer mes entretiens), mais sur ma connaissance globale de la publicité, des différentes campagnes, et du poste en lui-même.

Entretien n°3 : Un entretien en visioconférence avec les cheffes de publicité, ainsi que la directrice de compte. Les questions étaient plus précises, sans être plus techniques. Je savais que je postulais alors pour travailler en tant que chef de publicité sur le budget Monoprix, et j’avais en conséquence préparé l’entretien en amont. Ce faisant, les questions techniques m’ont paru assez simples. Ce qui est vraiment évalué, c’est notre capacité d’adaptabilité et de compréhension, car ce sont des éléments clés dont on a besoin tout le long de notre stage.

 

4) Quels conseils donnerais-tu aux étudiant(e)s qui souhaitent postuler un stage dans cette entreprise ? Comment se préparer aux entretiens ?

Conseil n°1 : S’intéresser en profondeur au domaine de la publicité afin d’avoir une connaissance assez conséquente des dernières publicités qui ont marqué les esprits ainsi que des changements qui surviennent dans le secteur.

Conseil n°2 : Bien se renseigner sur les campagnes publicitaires des budgets pour lesquels on postule.

Conseil n°3 : Bien travailler sur sa prise de parole afin d’être convaincant. En effet, c’est un métier où l’on passe un peu son temps à téléphoner à droite à gauche, et même si cette capacité se développe énormément au cours du stage, il est bien de s’y préparer et de montrer que l’on en est capable. Rien que le fait de le souligner laisse voir que l’enjeu est bien compris.

5) Quelles étaient tes 3 principales missions au cours de ce stage ?

Conseil n°1 : Effectuer beaucoup de veilles concurrentielles, avant et pendant « kick-off » (lorsqu’on prend un nouveau brief client, et que l’on « brainstorme » pendant plusieurs heures pour parler de tout ce que le brief nous évoque et de ce que l’on pourrait en faire) des nouvelles campagnes de publicité.

Conseil n°2 : Être l’interlocuteur opérationnel et relationnel entre les équipes créatives et les clients.

Conseil n°3 : Délivrer des briefs complets, et ce de manière rapide, pour les créatifs ainsi que les équipes de postproduction.

6) Quelle était l’ambiance au sein de l’équipe / du département / de l’entreprise ? As-tu des anecdotes à nous partager ?

L’ambiance au sein du département était vraiment superbe. On travaillait tous un peu entre stagiaires, ce qui nous permettait un peu de gérer notre temps et notre travail comme on l’entendait, tout en passant un bon moment. Dès que l’on avait une question, on allait voir nos tuteurs de stages, mais on n’avait pas besoin d’être constamment avec eux, car il y avait une vraie délégation, et une vraie prise d’autonomie de notre part.

Me concernant, je suis arrivé dans une équipe de 7 personnes, ce qui s’explique par l’importance du budget qu’est Monoprix (sinon, généralement, les équipes sont composées d’uniquement 1 chef de publicité et 1 stagiaire). Nous étions le seul budget avec deux stagiaires, donc au début, c’est forcément un peu difficile de trouver sa place.

Mais l’équipe aidait vraiment à cette intégration, par des activités parfois toutes simples comme aller au restaurant en équipe, ou aller prendre un verre le soir après une journée de travail.

 

7) Quels sont les 3 enseignements que tu peux tirer de cette expérience professionnelle ?

Enseignement n°1 : Ne pas avoir peur de poser des questions, et dans la même mesure, ne pas avoir peur de téléphoner, même si c’est pour une question qui peut paraître stupide.

Enseignement n°2 : Être force de proposition. Proposer un maximum d’idées, même si celles-ci peuvent paraître saugrenues.

Enseignement n°3 : Profiter ! Le temps passe plus vite quand on fait quelque chose qui nous plait dans un environnement de travail sain !

8) Ce stage a-t-il modifié / confirmé ton projet professionnel ?

Ce stage m’a fortement donné envie de continuer dans ce secteur. Continuer dans le domaine de la communication est une possibilité à laquelle je songe pour mon stage de fin d’études !